Logo ={0} - Retour à l'accueil

Autel (maître-autel)

Dossier IM42001558 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Dénominationsautel
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Emplacement dans l'édificechoeur

Au milieu du 19e siècle, la réparation de la collégiale est quasiment terminée. Elle est parachevée par la réfection du mobilier du choeur. Le maître autel en marbre polychrome établi en 1806 est alors considéré comme totalement démodé : le curé Jacque-Marie Crozet commande un nouveau maître autel aux artistes qui viennent d'achever l'aménagement de la tribune d'orgue : Pierre Bossan donne le dessin du nouvel autel, Guillaume Bonnet en sculpte les figures et Charles Prothaux réalise la sculpture d'ornement et l'appareillage. Un dessin de présentation, conservé dans les archives de l'église, montre un projet de l'autel très proche de celui réalisé, hormis des différences de détail (l'Enfant tient une ancre et pas une croix ; l'inscription 'ND d'Espérance' au pied de la Vierge est sur deux lignes ; des bustes d'anges en prière occupent l'emplacement des têtes de lion ; les petits animaux des écoinçons sont représentés à des places différentes, et certains sont des chimère à tête humaine ; la corniche présente une frise de feuilles trilobées au lieu d'une frise d'acanthes). L'autel est consacré le 21 novembre 1853 par le cardinal-archevêque de Lyon, Maurice de Bonald, selon le rite (comprenant une messe pontificale) utilisé pour les autels fixes, c'est-à-dire avec une pierre d'autel d'assez grande dimension pour recevoir tous les objets liés à l'eucharistie. Le dessin du projet d'autel montre le gradin et du tabernacle : gradin à décor de quadrilobes, tabernacle architecturé : porte à tympan trilobée, surmontée d'un gâble et encadrée d'arcatures trilobées sur des colonnettes ; l'ensemble est surmonté d'un massif à décor de faux appareil et d'un garde-corps à quadrilobes. Le vantail de la porte est orné de pentures en volutes. Ce dessin montre des différences avec la description que donne le Dr Rey : l'autel était 'surmonté de gradins festonnés et couronné par un tabernacle élégant que termine une petite galerie évidée par des trèfles à jour' ; le tabernacle était un 'petit édifice complet avec colonnes géminées, tympan, fronton, galeries et guirlandes ; le tout formant, dans de mignonnes proportions, un élégant échantillon de cathédrale. L'agneau symbolique y est figuré au dessus de la porte en cuivre doré qui est marquetée de pourpre et d'azur et ornée de pierres précieuses : si bien qu'on dirait une plaque enlevée à la reliure d'un de ces riches missels (...)'. Contre la partie postérieure de l'autel, 'destinée à servir de crédence (...) la tablette réclamée par les exigences du service divin [est posée] sur de gros et courts piliers romans, et [est] déployée sur le tout une massive draperie'. Lors de la réalisation des nouvelles stalles, celles-ci sont disposées au fond du choeur, contre les murs latéraux de l'abside, laissant vides les grandes arcades de la travée de choeur où se trouve l'autel. L'abbé Crozet décide de 'remplir une partie de ce vide considérable par une double galerie à jour dont le dessin fut confié à l´architecte Bossan', 'l'exécution des travaux de détail' au sculpteur Bonnet et la mise en place à l'appareilleur Protheaux. 'Cette gracieuse série de minces colonnes ornées de portes élégamment illustrées par un habile ciseau, couronnée par des trèfles largement évidés et une frise très ornementée (...) enferme la partie antérieure du choeur dans une dentelle de pierre'. Cette clôture, qui a disparu, était en pierre des carrières d'Ulphée (près de Tournus) et avait été mise en place en 1857 (G. Brassart). On distingue les éléments disparus (gradin, tabernacle, crédence et clôture) sur les photographies anciennes.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1853
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Rhône-Alpes, 69, Lyon
Auteur(s)Auteur : Bonnet Guillaume sculpteur
Auteur : Prothaux Charles tailleur de pierre, sculpteur
Personnalité : Crozet Jacques-Marie, abbé commanditaire
Auteur : Bossan Pierre-Marie architecte

Autel parallélépipédique, placé sur une plateforme isolée au milieu de la travée de choeur, en pierre calcaire (pierre de Tournus) maçonnée. La façade et les faces latérales présentent un décor de statuettes ou groupes sculptés en haut-relief, placés sous une arcatures : les arcades, trilobées et surmontées d'un petit gâble, forment des groupes de trois, séparés par des colonnettes : deux sur le façade, avec au milieu et aux extrémités une arcade isolée ; une sur chaque face latérale. L'arcature se retourne sur la face arrière, avec une arcade de chaque côté. Entre les deux, une inscription est gravée sous une frise de draperies festonnées. Les colonnettes supportent une corniche moulurée.

Catégoriessculpture
Matériauxcalcaire, décor en bas-relief, décor en haut-relief
Iconographiesarcature
palmette
lion
perle
colonne
Vierge à l'Enfant
Mort de la Vierge
chat
rat
escargot
chien
dragon
dauphin
sanglier
lézard
lièvre
lapin
bouc
feuille de vigne
rinceau
Pèlerins d'Emmaüs
saint André
saint Jean
Précision représentations

Les colonnettes ont des chapiteaux feuillagés tous différents. La corniche est décorée d'une frise de feuilles d'acanthes, interrompue par des têtes de lion se terminant en feuillage au-dessus des colonnettes. La base des colonnettes et le soubassement ont un décor de perles, frise de fleurs, palmettes, feuilles de vigne. Un petit animal est sculpté à la bas de chaque arc : en partant du revers (côté sud) et en tournant dans le sens horaire : belette, rat, chien, lièvre, chien, lion, bouc, ? (tête manquante), sanglier, lion, chien ? (tête manquante), chien, chat, rat, dauphin, dragon, chien, escargot, chat ? (tête manquante), lézard, chien et ?. Sous l'arcature sont représentés, sur la façade : la Vierge à l'Enfant bénissant au centre, encadrée, à gauche, de la mise au tombeau de la Vierge, puis de saint Jean (tenant le calice d'où sor le serpent), et à droite, du repas d'Emmaüs, puis de saint Jean-Baptiste (tenant la cquille du baptême) ; sur la face gauche (nord), saint Aubrin vêtu en évêque ; sur la face droite, saint André, tous deux encadrés de rinceaux de vigne dans les arcades latérales ; sur le revers, l'arcade est ornée de rinceaux de vigne, mêlés à une cordelette à droite.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'iconographie, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant l'auteur, gravé, sur l'oeuvre
date, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Les statuettes en haut-relief placées sous les arcades sont identifiées par une insciption dans le soubassement, respectivement : N (fleur) D / D.'ESPERANCE ; S. JOANNES. E ; S. JOANNES. B ; S. ALBRICUS ; S. ANDRAEUS. Une inscription latine est gravée au revers (les lettres indiquées entre des cotes sont en exposant) : H. ECCL. TEMP. ADM.'S' C. DVRAND VRB. R.'RE' / LAMBERT PRAES.'DE' H. LE CONTE L. DV CHEVALLARD, CHAZELLES, DE LA NOËRIE, / M.'A' CROZET PAROCHO DONANTE, HOC ALTARE B. MARIAE VIRG. ERECTVM EST / ET AB EMI.'SSO' CARD. DE BONALD ARCH. LVGD. CONSECRATVM. / XII. K.'DAS' NOV. MDCCCLIII / ARTEM P. BOSSAN CONCEPIT ET DVXIT. EXORNAVIT C. PROTHEAVX. SCVLP. G. BONNET.

États conservationsoeuvre recomposée
Précision état de conservation

L'autel présentait un gradin et un tabernacle qui ont été supprimés (après Vatican II ?). Il comportait également, au revers, une sorte de crédence peu profonde portée par deux colonnettes, qui a été supprimée (traces visibles dans la maçonnerie).

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Maître autel projeté pour l'église de N. D. D'Espérance de Montbrison. / [Pierre Bossan ( ?, architecte)]. 1 dess. : crayon, sanguine et encre sur papier. Milieu 19e siècle. Le fond de la zone dessinée est lavé en bistre. 56x75,6 cm. A paroissiales, paroisse Sainte-Claire, Montbrison (ancienne collégiale Notre-Dame).

Bibliographie
  • AUDIN, Marius. VIAL, Eugène. Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art du Lyonnais. Paris : Bibliothèque d'art et d'archéologie, 1919

    p. 111, 144
  • BRASSART, Gabriel. Notre-Dame d'Espérance. Dactyl., s. d.

    p. 120
  • REY, Emile (Dr.). Monographie historique et descriptive de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison. Lyon : impr. Mongin-Rusand ; Montbrison : Lafond, 1885

    p. 61-64, pl.
Périodiques
  • V. S. Nécrologie. Guillaume Bonnet, statuaire. Recueil de mémoires et documents sur le Forez publiés par la société de la Diana,, 1873

    p. 185-194
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry - Mermet Vincent