Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chalets de l'Aulp de Seythenex

Dossier IA74001740 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénominationchalet d'alpage
Appellationschalets de l'Aulp de Seythenex
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Faverges
AdresseCommune : Seythenex
Lieu-dit : Aulp-de-Seythenex
Cadastre : 2008 D3 195

Propriété de l'abbaye de Tamié dès le XIIe siècle, l'alpage de l'Aulp de Seythenex est exploité par les moines jusqu'à la Révolution qui entraîne sa vente comme bien national. En 1823, il est acquis par la section du couchant de Seythenex qui en est encore le propriétaire.

Les bâtiments datent du 19e siècle. Le chalet d'habitation et fromagerie a peut-être été édifié dans un second temps, après le déclassement du premier chalet d'habitation et sa transformation en porcherie.

En 1963-1964 lors d'un enquête réalisée sur les alpages de Bauges, l'alpage de l'Aulp de Seythenex et l'alpage d'Orgeval étaient les seuls alpages encore en activité autour de la Sambuy.

Période(s)Principale : 19e siècle

L'alpage de l'Aulp de Seythenex se compose de quatre bâtiments édifiés sur un replat au pied de la montagne de la Sambuy. Le bâtiment principal comprend l'habitation et la fromagerie. Situé au nord, il a été fortement remanié afin de le mettre en conformité avec les normes européennes de fabrication. Suivant un plan rectangulaire, il se compose de plusieurs espaces accolés, à savoir, du nord au sud, la pièce pour refroidir le lait (freidier ou freidi), puis la salle de fabrication et enfin le logement. Construites en moellon de calcaire, les maçonneries sont désormais enduites au ciment. Au sud-est dans un second bâtiment en longueur se trouve l'étable. Il s'agit d'une halle divisée en cinq travées séparées par des cloisons montant jusqu'à mi-hauteur du bâtiment. Chaque travée dispose d'une rigole centrale donnant sur une ouverture basse pour évacuer le fumier. Ce bâtiment est en bois (ossature, bardage et cloisons) avec un soubassement en pierre. Face à l'étable se trouve la cave à fromage voûtée et enterrée artificiellement, qui prend l'aspect d'un tertre en terre. Enfin, au sud, s'élève un bâtiment carré en pierre de taille servant de soue à cochon. L'aspect général du bâtiment laisse imaginer une ancienne habitation transformée en soue. Les toits à longs pans et dotés de croupes sont couverts de tôle nervurée pour deux d'entre eux et de tôle ondulée pour le bâtiment principal.

Murscalcaire moellon
bois
Toittôle nervurée, tôle ondulée
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme d'alpage à trois bâtiments dissociés (étable ; logis et freidi ; cave)
États conservationsremanié

Le nom de l'alpage est orthographié de divers manières, on trouve ainsi l'Aulp, le Haut, le Lot et l'Ô.

Statut de la propriétépropriété d'une personne morale

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Seythenex. Rapport du 4 juin 1860 sur l'administration des biens et avoirs de la section du couchant dressé par Mugnier-Serrand notaire à Faverges.

    AC Seythenex
  • A. Parc Nautrel Régional du Massif des Bauges. Enquête sur les montagnes pastorales ; les Bauges. 1963-1964. Etat des lieux des alpages.

    A PNR Bauges
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Daviet Jérôme