Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle Sainte-Marguerite

Dossier IA42000679 réalisé en 2001

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSainte-Marguerite
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Sainte-Foy-Saint-Sulpice
Lieu-dit : Villedieu
Cadastre : 1986 C1 32

Le hameau de Villedieu constitue une paroisse indépendante, sous le vocable de saint Denys, jusqu'à la Révolution. En 1888, l'église, en ruines, et son cimetière sont détruits ; une nouvelle chapelle est édifiée par le propriétaire des lieux, Benoît d'Oriol, de Saint-Chamond, sur les plans de l'architecte lyonnais Raphaël Groboz. Elle n'est pas construite sur les fondations de l'ancienne église paroissiale, mais plus au nord, au milieu d'une plateforme fossoyée où se trouvait autrefois un château mentionné dès le 12e siècle, mais dont il ne reste aucun vestige (voir dossier Généralités). La nouvelle chapelle est dédiée à sainte Marguerite : une légende locale raconte en effet la vie d'une certaine Marguerite, jeune bergère pieuse originaire d'Auvergne, qui mourut brutalement après une extase, et dont la tombe se trouve à l'ouest de la chapelle.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1888, daté par source
Auteur(s)Auteur : Groboz Raphaël architecte attribution par source
Personnalité : Oriol Benoît d' maître d'ouvrage

La chapelle est composée d'une nef rectangulaire avec un choeur plus étroit terminé par une abside à pans ; deux sacristies greffées de part et d'autre de la nef donnent de l'extérieur l'aspect d'un plan en croix latine.Les murs sont en granite : moellons assisés de gros calibre, avec des joints en relief ; pierre de taille pour le soubassement, les chaînages et les murs du choeur et de l'abside. Les encadrements de baies sont en granite et brique, avec un effet de clavaux alternés (les encadrements des fenêtres des sacristies sont totalement en briques). Le mur ouest est orné d'un enduit avec un faux appareil gravé. La nef porte un toit à longs pans, l'abside une croupe polygonale et les sacristies des toits à croupes. Le matériau de couverture est la tuile plate mécanique. A l'intérieur, la nef est couverte d'une charpente apparente à jambettes et aisseleirs courbes ; l'abside porte une fausse voûte en cul-de-four polygonal. La baie géminée en façade, dans une arcade en plein cintre à clavaux alternés, et la corniche portée par des modillons donnent à l'édifice une allure néo-romane.

Mursgranite
calcaire
brique
enduit partiel
moellon
pierre de taille
Toittuile plate mécanique
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée sans travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
croupe polygonale

Intérêt ethnologique du mobilier accumulé par les pélerins.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry