Logo ={0} - Retour à l'accueil

château du Roquet, puis centre socio-éducatif L'Arc-en-Ciel

Dossier IA01000061 réalisé en 1991

Fiche

AppellationsChâteau du Roquet, puis Centre Socio-Educatif L'Arc En Ciel
Destinationspetit séminaire, établissement de bienfaisance
Parties constituantes non étudiéescommuns, hangar agricole, entrepôt agricole, fontaine, puits, jardin, verger
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Lieu-dit : le Roquet
Adresse : route de
Saint-Bernard
Cadastre : 1823 A 270 A 272 BIS ; 1984 AC 112, 114

La maison et tènement du Roquet , attestés en 1490, appartenaient en 1539 à Philippe du Crozet. En 1561, Louis de Bourbon, prince de Dombes, les érigea en fief en faveur de Louis du Crozet, son conseiller et trésorier général. Vendu aux Villars, le fief passa aux Loras, à André Voisin en 1660, puis à ses neveux Blandin. Le fief du Roquet, repris en 1731 par François de _Pure, chevalier, est acheté pendant la Révolution par Henri Jordan, banquier lyonnais, qui reconstruit le château. Lorsque le domaine est saisi comme bien national en 1793, l'édifice n'est pas achevé. Probablement terminé au début du siècle suivant, il appartient en 1823 aux Roux de Saint-Céran, puis à Merlino, qui l'agrandit en 1841 et ajoute 2 nouvelles constructions en 1860. Les armoiries parlantes au-dessus du portail peuvent être attribuées à cette famille. Le domaine était planté de mûriers pour l'élevage du ver à soie dont les cocons, stockés dans un entrepôt, étaient expédiés aux soyeux de Lyon. Après la guerre de 1914-1918, Le Roquet est vendu aux pères du Saint-Sacrement qui y installent un petit séminaire et ajoutent un corps de bâtiment au nord, avec chapelle (disparue) au rez-de-chaussée. L'école (30 élèves environ) fonctionne jusqu'à la guerre. Un projet d'aménagement en hôpital rural en 1944, n'est pas réalisé. En 1950 est créé un centre de rééducation pour enfants inadaptés, l'Arc-en-Ciel, toujours en activité. Les communs sont transformés en salles de sport et de jeu. Construction d'un bâtiment dans le parc en 1978 et adjonctions secondaires

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 17e siècle , (détruit)
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1841, daté par source
1860
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Domaine fermé par un mur de clôture en calcaire et pisé, avec portail en pierre à 3 portes ; l'édifice s'élève dans un parc arboré, qui conserve un vestige de jardin régulier ; le bâtiment principal rectangulaire, de 3 niveaux à 10 travées régulières est forme de 2 corps juxtaposés couverts de 2 toits de tuiles plates mécaniques : ancien château bâti en calcaire, de 7 travées et adjonction au nord (pisé ?) ; à l'est, au fond de la cour qu'ombrage un cèdre bicentenaire, sont disposés les anciens communs de 2 niveaux (écurie et fenil, logement du cocher à baies en plein-cintre et dépendances agricoles en pisé, couverts de tuiles creuses ; distribution intérieure régulière dans l'ancien corps de logis, vestibule central avec escalier en équerre, cave voûtée en berceau surbaissé sous la cuisine

Murscalcaire
pisé
enduit
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Plansplan régulier
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvrementsvoûte en berceau en anse-de-panier
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en équerre en maçonnerie, suspendu
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
États conservationsrestauré
Techniquesfonderie
décor stuqué
Précision représentations

armoiries ; enroulement ; dauphin" § "sujet : armoiries (oiseau, nid, fleurs) dans des enroulements de feuillage affrontés, en fonte, support : amortissement du portail ; sujet : dauphin en fonte, support : borne fontaine ; sujet : corniches en stuc, support : salons

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesportail
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève