Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA01000638 réalisé en 2019

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonPays d'art et d'histoire de Trévoux Dombes Saône Vallée
AdresseCommune : Savigneux
Lieu-dit : En Prêle
Adresse : R.D., 44, R.D.
904
Cadastre : 2017 ZL 192 ; 1932 B1 146

L'ancien cimetière de Savigneux s'étendait autour de l'église paroissiale, au cœur du village. Agrandi en 1867 par l'adjonction d'un terrain pris côté est de l'église, il est devenu en 1924 insuffisant au regard surtout des concessions perpétuelles et trentenaires de plus en plus demandées. Le cimetière est transféré en 1925, sur un terrain acquis auprès de Michel Pichat, cafetier, pour la somme de 3192,75 Frs, à proximité duquel se dressait le monument aux morts depuis 1922 (IA01000634). Les travaux, conduits par l'architecte Rolin, et assurés par Léon Bouthilloux, entrepreneur à Savigneux, sont réceptionnés le 30 octobre 1925. Le coût total s'élève à 33015,39 Frs. Les familles font appel à des marbriers régionaux, actifs à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, tant dans le Rhône que dans l'Ain. Les marbriers de Villefranche-sur-Saône sont les plus sollicités à la fin du 19e siècle (Babolat, Delaye, Francioli (de loin le plus présent), Bornarel & Cie), mais également Eremita à Saint-Georges-de-Reneins (13 fois) au 20e siècle. Des familles vont jusqu'à Anse (Guerrier), Arnas (Marbrerie Beaujolaise), Fontaine-sur-Saône (Souniac) et Villeurbanne (Bodrene, 1 fois) pour leurs dalles funéraires. Dans l'Ain, les marbriers sont à Villars (Guigard, Metras, Monzillard) et Vonnas (Lafay), de loin le plus sollicité (17 fois), tant à la toute fin du 19e qu'au cours du 20e siècle.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1925, daté par source
Auteur(s)Auteur : Rolin
Rolin

Architecte-voyer, actif dans l'Ain au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte voyer attribution par source
Auteur : Bouthilloux Léon
Léon Bouthilloux

Entrepreneur, actif au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Le cimetière occupe une surface de 24 ares 75 centiares épousant la forme d'un trapèze. Il est environné au nord par la route menant à Beauregard, au sud par celle conduisant à Ars. Il est dans l'axe des deux monuments présents sur la pointe générée par les routes : la croix dite de Cibeins (IA01000637) et le monument aux morts (IA01000634). Il est clos sur ses quatre faces d'un mur en béton lourd, entièrement enduit. Trois accès sont pratiqués, sur les murs nord et sud et sur la pointe orientale, marqués par deux piliers de ciment armé. Seuls les accès nord et est subsistent, obturés par des grilles de fer forgé au soubassement en tôle, avec losange et clou à pointe de diamant. L'espace intérieur s'organise autour de deux allées perpendiculaires, est-ouest et nord-sud, générant quatre espaces trapézoïdaux inégalement tracés ; les deux au nord présentent une organisation rationnelle des tombes adossées suivant le tracé spatial. Le long des murs sont alignées les plus anciennes concessions. La croisée des allées est marquée par la croix du cimetière (IA01000639). L'ossuaire est aménagé dans l'angle nord-ouest du tènement. Le carré des enfants est situé juste aux abords de l'ossuaire, légèrement au sud, tandis qu'un jardin du souvenir a été récemment délimité à proximité de la croix du cimetière. Les matériaux employés pour les sépultures sont nombreux : le granite est de loin le plus utilisé (60,29 %), ainsi qu'à parts égales le calcaire et la pierre reconstituée (18,18 %) ; le bois, la brique, le ciment, le marbre et le verre participent également, mais à des parts inférieures à 1 %, à la constitution des tombes.

Mursbéton enduit
ciment enduit
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Précision représentations

Les thèmes à ornements végétaux sont de loin les plus courants ; la rose est largement dominante (23 items), en bouquet ou en chute ; chrysanthème et palmette, lierre, tulipe, pavot apparaissent en faible quantité, de même que le lys ou la palme. Le thème funéraire de la torche (1) côtoie le ruban plissé (1) mais ces motifs ne concurrencent pas la couronne mortuaire, largement utilisée (9). Des symboles christiques tels l'alpha et l'oméga sont employés au moins une fois.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. 2 O 5. Bâtiments scolaires et municipaux, appropriation (1906-1908). École de garçons, installation d’une pompe (1916-1917). Poids public, réparations (1923). Presbytère, école de filles et de garçons, réparations (1923-1924). Cimetière, translation (1923-1926). École de filles, de garçons, cure, église, installation électrique (1924). École de garçons, aménagement d’une cantine (1926, 1931). Église, réparations (1927-1928). École de filles, agrandissement et réparations d’une classe (1937-1938).

    AD Ain : 2 O 5
  • AC Savigneux. M 3. Cimetière, église, presbytère, monument aux morts. Cimetière, presbytère, remise de la pompe à incendie, monument aux morts. Cimetière : clôture (1854), translation derrière l’église (1875), réfection du clocher (1885-1889), séparation de l’État et de l’Église (sic) (1905-1906), entretien des cloches (1963-1970). Presbytère : travaux, reconstruction (1816-1882). Remise de la pompe à incendie : reconstruction, travaux (1850-1882). Monument aux morts : construction (1920-1922).

    AC Savigneux : M 3
Documents figurés
  • Plan de translation du cimetière et la paroisse de Savigneux (Ain) / A. Descours. 1er mars 1875. 1:200. 1 plan papier, encre (AC Savigneux. M 3).

    AC Savigneux : M 3
  • Projet de translation du cimetière. Plan du cimetière actuel / Rolin, architecte voyer. 18 octobre 1923. 1 plan papier (AC Savigneux. M 3).

    AC Savigneux : M 3
  • Projet de translation du cimetière. Plan du cimetière projeté / Rolin, architecte voyer. 18 octobre 1923. 1 plan papier (AC Savigneux. M 3).

    AC Savigneux : M 3
  • Projet de translation du cimetière communal. Plan des terrains à acquérir / Rolin, architecte voyer. 29 juillet 1924. 1 plan papier, noir et blanc, couleur (AD Ain. 2 O 5).

    AC Savigneux : M 3
  • Projet de translation du cimetière communal. Construction de murs de clôture avec grilles et aménagement des allées intérieures, plan et profils / Rolin, architecte voyer. 30 août 1924. 1 plan papier, noir et blanc, couleur (AD Ain. 2 O 5).

    AC Savigneux : M 3
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Communauté de communes Dombes Saône Vallée © Communauté de communes Dombes Saône Vallée - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée, 2019). Inventaire des œuvres réalisées au titre du 1 % artistique dans les lycées publics de 8 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes : compléments à l'état des lieux de 2010 (2019-2020).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.