Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cité ouvrière du Stade - République

Dossier IA63002678 réalisé en 2019

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Dossiers de synthèse

A l'origine, dans ce quartier du Stade-République, deux immeubles collectifs (dits "Tennis" et "Cataroux") préexistent depuis 1909. Ils ont été intégrés ultérieurement à l'ensemble formé par le Stade-République. L'un de ces deux immeubles, "Cataroux", le plus à l'est, a été démoli entre 1996 et 1999, le second, "Tennis", à l'ouest, a été détruit entre 2000 et 2004.

La première grande campagne de construction de la cité du Stade-République date de la période 1911-1913 et correspond à la cité du Stade à proprement parler, réservée aux ouvriers. Elle comprend une quarantaine d'habitations pour ouvriers (équivalant à 200 logements), en rez-de-chaussée pour l'essentiel, ainsi que de bâtiments à un étage (implantés semble-t-il plutôt aux extrémités est et sud-ouest). Cet ensemble est complété, vraisemblablement en 1923-1924, par dix-sept maisons en bordure sud de la cité et côté est, constituant la cité "République" le long de l'avenue du même nom ; elles sont de type indéterminé, mais destinées cette fois à des employés.

Les premières démolitions au sein de cet ensemble concernent les maisons "employés" des années 1920 en bordure de l'avenue de la République qui disparaissent suite à l'élargissement de cette voie : d'abord cinq entre 1981 et 1983, puis les douze dernières entre 1989 et 1991. Les démolitions des anciennes habitations de la période 1911-1914 suivent dans les années 1990 et 2000, avec la destruction de cinq maisons jouxtant le côté sud du stade, entre 1994 et 1996, puis de sept autres entre 1996 et 1999 ; en 1999-2000, ce sont huit maisons qui disparaissent. Finalement, les vingt dernières habitations des années 1910 sont détruites entre 2000 et 2004.

A la suite de ces démolitions, de nouveaux immeubles, n'appartenant plus à la Manufacture, se sont très vite implantés sur ces parcelles devenues disponibles.

Dénominationscité ouvrière
Aire d'étude et cantonClermont-Auvergne-Métropole
AdresseCommune : Clermont-Ferrand

A l'origine de la cité du Stade-République, deux immeubles collectifs ont été bâtis en 1909 ; puis une quarantaine d'habitations sont sorties de terre au cours de la période 1911-1914 et, en 1923-1924, une petite vingtaine de nouvelles maisons a été implantée le long de l'avenue de la République.

Les deux immeubles de 1909 ont été démolis entre 1996 et 1999 pour le premier, et entre 2000 et 2004 pour le second.

Les autres démolitions se sont échelonnées depuis la période 1978-1980 jusqu'aux années 2000-2004 pour les dernières. Toute la cité a aujourd'hui disparu, remplacée par de nouveaux immeubles n'appartenant plus à la Manufacture.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques, daté par source , (détruit)

Les deux Immeubles à l'origine du site étaient des "barres" de 35 logements chacun, composées d'une quinzaine de travées, à rez-de-chaussée surélevé sur un sous-sol semi-enterré et 3 étages-carrés. Les travées correspondant au niveau des entrées (3 par immeuble) formaient de légers avant-corps. Les toits à longs-pans étaient couverts en tuiles (mécaniques vraisemblablement).

La quarantaine de maisons édifiées dans les années 1910 correspond à des habitations de types divers : type A essentiellement (le type A est une habitation regroupant 4 logements, à rez-de-chaussée surélevé sur un sous-sol semi-enterré, toit à longs-pans - parfois à croupes - et toit en appentis sur les annexes latérales) ; mais aussi semble-t-il, de type B à 4 logements et à un étage-carré ; de type C à 2 logements (probablement en rez-de-chaussée) ; de type I, en rez-de-chaussée avec peut-être 6 logements (?) ; et de type N à un étage-carré et toit à croupes, qui aurait comporté 8 logements. Les couvertures étaient en tuiles (mécaniques vraisemblablement).

Les 17 maisons pour employés construites dans un second temps, correspondent à un ou plusieurs types indéterminés, mais probablement de modèles assez proches de ceux de la cité du Ressort voisine (de construction un peu postérieure et réservée spécifiquement, elle, aux ingénieurs).

Toittuile
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée surélevé, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans croupe
appentis
Escaliersescalier dans-oeuvre
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Ceroni Brigitte - Ceroni Brigitte