Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cloche (grosse cloche)

Dossier IM42002130 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Dénominationscloche
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Chalain-le-Comtal
Lieu-dit : le bourg

Cloche datée de 1504 (date portée). Elle se situe ainsi entre le décès du duc de Bourbon Pierre II de Beaujeu (en 1503) et le mariage de sa fille Suzanne avec Charles de Montpensier (le futur connétable de Bourbon), en 1505. La cloche ne porte pas les armes des ducs de Bourbon (de France brisées d'une bande de gueules), mais des armes de France (écusson avec trois fleurs de lys couronnées ; Anne de Beaujeu, veuve de Pierre, était la fille du roi Louis XI), et un écusson orné d'un cerf, emblème utilisé par le duc Pierre II.

Le pape mentionné dans la 2e ligne est Jules II (pape de 1503 à 1513).

La cloche est mentionnée dans l'inventaire de l'église en janvier 1896 : "Une cloche très ancienne remontant dit-on au commencement du XVIe siècle est suspendue sur une partie seulement du vieux beffroi de l'ancienne église (vu les dimensions restreintes du clocher actuel). Les sonneurs se plaignent de sa mauvaise installation et ne peuvent la mon(...) L'architecte donne pour excuse que ces travaux ne sont pas de sa partie... (la cloche pèse mille kilogs)". L'abbé Valendru (dans son Questionnaire) mentionne l'usure du Te Deum de la faussure, qu'il attribue aux coups de marteau donnés pour carilloner ; J. Barou et M. Grange précisent qu'une coutume voulait que, pour les décès de petits enfants, on fasse sonner une sorte de carillon où les tintements de la cloche avec le battant alternaient avec des coups de marteau, "ce qui fait qu'il est presque impossible de déchiffrer les inscriptions et les médaillons de cette cloche qui remonte à 1501". Louis Bernard (fiche de recensement MH) mentionne des inscriptions gravées sur le battant : + PAR ORDRE DU CURE J. B. COVERT [pour Convert] / FAIT A GRAND CROIX LE 4 12 24 M. BONNON / 1924 (sur le battant, en dessous). L'abbé Valendru avait remarqué des fleurs de lys gravées sur le battant précédent.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle
Dates1504
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Cloche en bronze fondu, décor en bas-relief obtenu par fonte à la cire perdue, inscription en caractères minuscules ornés entrecoupée d'un registre de plaquettes décoratives.

Catégoriesfonderie
Matériauxbronze, fonte à la cire perdue à noyau, décor en bas-relief
Iconographiesà filet
croix
saint Michel
dragon
Résurrection du Christ
saint Pierre
saint Paul
saint Antoine abbé
évêque
Vierge à l'Enfant
saint Jean Baptiste
fleur de lys
fleur
Vierge de Pitié
sainte Catherine
sainte Barbe
cerf
soleil
Précision représentations

Décor sur les boucles : visages (face et revers) ou stries (côtés).

Décor sur le cerveau : filets.

Décor sur la panse :

- 1ère zone de décor : plaquettes groupées par deux, séparées par un C dont le corps est formé par un serpent (ou un dauphin), sauf entre le dernier groupe de plaquettes et le premier (saints Pierre et Paul), séparés par HH. Départ sous le début de l'inscription, lecture dans le sens inverse des aiguilles d´une montre : saint Pierre (clef) et saint Paul (épée) ; saint Antoine (tau) et un saint évêque (mitre, crosse) ; Saint Michel terrassant le dragon et le Christ sortant du tombeau ; Saint Jean Baptiste (mélote, présente un disque avec l´agneau dans un quadrilobe) ; Sainte Catherine ( ?, couronnée, épée ou sceptre dans la main droite, objet non reconnu et palme dans la main gauche) et sainte Barbe (tour, palme) ; Vierge à l'Enfant couronnée et une femme (palme, calice).

- 2e zone de décor, sous la 2e ligne d'inscription : 4 écussons : un cerf allant vers la gauche (l'abbé Valendru avait vu un coq) ; le soleil au-dessus d'un croissant de lune ; trois fleurs de lys, une couronne ; IHS.

Au-dessous : frise de rinceaux végétaux, fleurette alternant avec des coquilles, 8 couché (...). Sous le début de l´inscription : une croix sur trois degrés ; dessous, plaquette en carré posé sur la pointe, représentant une Piétà ( ?).

Décor sur la faussure : frise de fleurs de lys.

Inscriptions & marquesdate, fondu, sur l'oeuvre
inscription, fondu, sur l'oeuvre, latin
Précision inscriptions

Inscription sur la panse : 1ère ligne en caractères minuscules ornés ; les N ont la forme de H. Le premier S de Satanas est à l´envers, le S final et le S de s[ententias] sont couchés ; 2e ligne en caractères minuscules gothiques. Lecture difficile.

1ère ligne : + VADE RETRO SATAHS ET RECOHOCE S TUA ET DA H D V ET VERO F. L AH M

Louis Bernard (fiche de recensement MH) propose cette lecture de l'inscription : Vade retro Satanas et recognosce sententiam tuam et da honorem Deo vero et vero Filio ; les deux mots "L'an mil", peut-être grattés, seraient restés incomplets par manque de place.

2e ligne (après le registre de plaquettes à personnages) : + (une croix sur trois degrés) ET ERAT PAPA PETRI AUMENITA [?] IULIUS FAITE L AN MIL CCCCC IIII

Inscription sur le bord : ligne d'inscription très usée, pratiquement illisible : on distingue LAUDAMUS (...) TE DEUM (...) ADO (...) : certainement le Te Deum (répétition des deux sentences te Deum laudamus, te Deum adoramus). Les mots sont séparés par des phylactères repliés en 8 couchés et par des fleurons

Précision état de conservation

Pince très usée (cassures)

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1951/04/10

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 1111 VT : 35. Fonds Louis Bernard. Chalain-le-Comtal. Fiche de recensement MH de la cloche 1504. Dossier établi en 1977.

  • AC Chalain-le-Comtal. Dossiers bâtiments communaux. Eglise. Inventaire de l'église en janvier 1896 [extrait des archives de la paroisse ?]. 'L'église paroissiale d'une seule nef avec transept, de style roman, est à peine achevée. Des ouvriers maçons et sculpteurs sont en train de terminer leurs travaux respectifs. Un simple badigeon blanc recouvre les murs et la voûte (...) 9 mois à peine ont suffi à mener à bonne fin la démolition de l'ancienne église et la construction de la nouvelle dont on a pris possession le dimanche 22 décembre 1895. (...) Le clocher sur la façade est encore tour à jour, c'est-à-dire que les deux planchers de la tribune sont à faire et que la charpente de la flèche attend les couvreurs. Une cloche très ancienne remontant dit-on au commencement du XVIe siècle est suspendue sur une partie seulement du vieux beffroi de l'ancienne église' (vu les dimensions restreintes du clocher actuel). Les sonneurs se plaignent de sa mauvaise installation. L'architecte donne pour excuse que ces travaux ne sont pas de sa partie. Plus tard, on doit y installer une horloge communale dont le cadran et les rouages sont déposes au presbytère (le timbre de l'horloge est au clocher). Il n'y a pas d´escalier pour monter au clocher. Suivent une liste des objets de l'église et une liste des objets de la chapelle (transcriptions en textes associés).

Documents figurés
  • Exemplaire annoté par l'abbé Valendru du Questionnaire historique, archéologique et statistique. Réponse à la page 31 du questionnaire : M - Les cloches (Maurice DUMOULIN, Bulletin de la Diana, 1898), entrelardé de feuilles quadrillées où sont écrites ses réponses (son nom est noté sur la 1ère page avec la date 1899, une étiquette "Paroisse de Chalain le Comtal Loire" est collée sur la couverture) (Bibl. Diana, Montbrison. 1F42, 35, n°8).

Bibliographie
  • GRANGE, Marie. BAROU, Joseph. Un village de la plaine, il y a 100 ans. Chalain-le-Comtal, d'après les notes de l'abbé Valendru. Village de Forez, supplément au n°63, 1995.

    p. 33
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline