Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure dite Clos des quatre vents actuellement siège de la radio locale

Dossier IA42001410 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsClos des quatre vents
Destinationssiège de la radio locale
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, bassin, puits, terrasse en terre-plein, grotte
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonMontbrison - Montbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 8 rue du
Calvaire
Cadastre : 1809 E 20-21 ; 1986 BK 831

L'édifice actuel est construit sur une vaste parcelle, à l'emplacement présumé du donjon comtal. En 1688 le quartier du "vieux château" est vendu par les députés commissaires au profit de Pierre Etienne Pierrefort. Ce dernier revend l'emplacement à "Monsieur Martin conseillier au Siège". Le "clos et jardin", qui conserve dans son mur de clôture une porte en remploi (?) du 17e siècle, est mentionné dans une carte terriste de 1726 ; il appartient alors à "Mr [Martin] des Pomeys", issu d'une famille de magistrats. En 1784 Madame Lattard du Chevallard, née Martin des Pomeys, vend sa propriété au Sieur Claude Verd, ancien concierge des prisons. Le cadastre de 1809 recense un jardin (E 20) et une maison (E 21) qui appartiennent à Jean-Baptiste Verd. Plusieurs documents iconographiques du 19e siècle représentent le domaine appelé "Clos des quatre vents" : le plan parcellaire de Montbrison, réalisé vers 1813 par Hyacinthe de Boisboissel, ingénieur vérificateur et géomètre en chef du cadastre de la Loire, indique deux bâtiments contigus en milieu de terrain. Le cadastre de 1809 puis celui de 1986 ne montrent qu'un seul bâtiment avec toutefois un même plan en V ouvert : une noue visible sur la toiture témoigne de ce raccordement. L'édifice, peint dans un tableau de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle, puis reproduit dans un dessin de la 1ère moitié du 19e siècle, montre une demeure isolée au sommet de la butte dont l'élévation principale orientée à l'est, comprend trois travées.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

La maison en pisé, est recouverte d'un enduit et ne présente aucun décor de façade. La toiture, couverte de tuiles plates mécaniques, est à longs pans avec une noue centrale et deux croupes percées de deux tabatières. L'élévation antérieure, légèrement concave, est à deux travées et deux niveaux. L'élévation latérale droite conserve un balcon au 2e niveau. Le sous-sol est accessible par une descente de cave intérieure, tandis que l'étage est desservi par un escalier intérieur en bois, tournant à retours avec jour, suspendu. La cheminée du rez-de-chaussée est en pierre, celle de l'étage, en marbre. Deux puits sont installés dans le jardin d'agrément aménagé en terrasse en terre-plein avec grotte creusée dans l'affleurement du rocher et bassin.

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique
Étagessous-sol, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
noue
Escaliersescalier intérieur : escalier droit
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente, suspendu
États conservationsremanié
Techniquesdécor stuqué
Précision représentations

plafond orné d'une corniche et d'une rosace à décor stuqué

Statut de la propriétépropriété d'un organisme professionnel

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bibl. Diana : cote 1E1 383 n° 2, carte terriste du quartier entre la muraille de la ville et le clos de Mr des Pomeys à Montbrison, anonyme [1726].

  • Bibl. Diana : dossier calvaire, cote 4 J 6, (archives Muguet). Vente du vieux château. [1787]. ms, 4 p.

Documents figurés
  • Vue aérienne du quartier du château. [Exposition. Montbrison].Montbrison. L'architecture de la ville 1988 : un regard, p. 66

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

  • Plan parcellaire de la ville de Montbrison, chef-lieu du département de la Loire. Dédié à Monsieur Silvestre de la Noërie, maire de la dite ville, par Hyacinthe de Boisboissel, ingénieur vérificateur du cadastre. [1813-1815]. Papier, encre, gouache. Ech. 1/1250e. (A. Diana, Montbrison, cote 119 F, document numérisé, original disparu)

    B Diana Montbrison : 119 F
  • Vue ancienne de Montbrison. Maison de la Noérie. G. Cuignet, Montbrison, 1er quart 19e siècle. Papier, dessin, crayon. 27 x 20,4 cm. (Bibl. Diana, cote 1 F 42 160 n° 2)

Bibliographie
  • DREVET, Pierre. La colline fortifiée de Montbrison au XVIIIe siècle. In Village de Forez, n°55, 1992.

    p. 8-11
  • FERRET, Francisque. Survol de dix siècles d'histoire au château de Montbrison. In Bulletin de la Diana, 1978.

    t. XLV, n° 6, p. 308, 312-313, 325-326, fig. 12 ; n°7, p. 357-359
  • ECOLE D'ARCHITECTURE DE SAINT-ETIENNE. Montbrison. L'architecture de la ville. 1988 : un regard. Dir. Mario Bonilla, Daniel Vallat. Montbrison : Musée d'Allard, 2e éd. compl. 1991.

    p. 66
Périodiques
  • Registre de la thaille subsidiaire et vingtième de Montbrison. Année 1789. In Bull. Diana, t. XXVII, 1939

    p. 298
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone