Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure

Dossier IA42003413 réalisé en 2007

Fiche

Parties constituantes non étudiéesécurie, ferme, cellier
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Savigneux
Lieu-dit : la Sauvade
Cadastre : 1986 B2 70, 71

L'édifice n'est pas représenté sur le plan cadastral de 1809, mais il est listé dans la matrice cadastrale (sans date ; 1er quart 19e siècle, au moins avant 1830) : parcelle B 107, maison et terre appartenant à Chazelles, aubergiste ; la parcelle voisine B 108 est plantée en vigne. Le Registre des augmentations déclare la démolition de la maison en 1845, puis sa reconstruction en 1848, pour Claude Sauvade, qui a sans doute donné son nom au lieu-dit et possède également en 1845 la parcelle B 97 (voir IA42003412). Au début du 20e siècle, la propriété appartenait à la famille Guichard et comptait une centaine d'hectares, avec deux étangs. Un élevage de ver à soie aurait été installé dans la maison des fermiers. Elle est achetée vers 1920 par un industriel textile du Coteau, à Roanne (qui aurait également possédé une ferme voisine dans la commune de Précieux, voir IA42001541 ; renseignements oraux).

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Dates1848, daté par source

La demeure s'organise autour de trois cours. À l'ouest, la cour ou jardin de la maison des maîtres, close d'un mur de pisé (portail avec corniche en brique ; allée de marronniers parallèle au chemin) ; au milieu des bâtiments, la cour de la maison du fermier, close d'un mur de pisé côté chemin (portail à génoise), qui sépare l'habitation des dépendances agricoles ; à l'est, la cour de la ferme, bordée de bâtiments agricoles, fermée à l'est par un portail (vantaux à barreaux en fonte). Les deux habitations (non visitées), de proportions similaires, sont séparées par un bâtiment plus bas à usage de cellier et grenier, et sans doute de passage couvert (transformé en garage). La maison des maîtres est construite sur deux caves voûtées (pour stocker du vin, des pommes de terre et des raves). Les deux habitations ont deux étages carrés et six travées. Le rez-de-chaussée de la maison des fermiers comprend une cuisine avec arrière-cuisine (laiterie) et une salle. L'étage des habitations est divisé en quatre pièces. Le 2e étage ne serait pas habité (grenier). La cour de ferme est bordée par une grange-étable au sud, avec au nord une porcherie et au sud un hangar (en partie aménagé en étable) et une écurie. Les bâtiments sont en pisé enduit (enduit peint à plates-bandes sur les habitations). Les encadrements d'ouverture sont en granite (habitations) ou en brique (dépendances). Les toits sont à longs pans, avec croupes sur les habitations, en tuile plate mécanique (tuile creuse sur une partie de l'étable) ; génoise sur les habitations.

Murspisé
enduit
Toittuile creuse, tuile plate mécanique
Étagessous-sol, 2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry