Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart de Chez les Clercs ou du Séminaire

Dossier IA73004270 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Trévignin
Lieu-dit : Chez les Clercs, le Séminaire
Cadastre : 1732 ; 1880 A2 ; 2014 A2

Sur la copie de la mappe sarde, en 1732, le site a un aspect assez différent de l'actuel. Sa partie nord est un écart à bâti dense nommé les Cler dans le livre des numéros suivis de 1730-1731 (sans doute du nom d'un des principaux propriétaires de l'écart) et composé de six maisons et cours, deux granges et un four, avec quelques vergers et jardins, appartenant à plusieurs propriétaires : Antoine Clerc (n°815, grange et cour, et 819, maison et cour), Jean Clerc (n°816, maison et cour), Amé Pégaz-Bechon (n°818, maison, cour et four), les soeurs (en religion) Jeanne et Pierrette Nicole Clerc (n°821, maison et cour), Jean Clerc, bourgeois (n°822, maison, cour et grange, avec jardin et verger) et François Vespres (n°825, maison et cour, 827 jardin, four et verger). Au sud de ce groupe de maisons sont édifiées plusieurs constructions, isolées ou groupées par deux : le Regoz au sud-est, dont les deux fermes appartiennent à des propriétaires des Cler (n°859, grange, au bourgeois Jean Clerc, et n°862, pressoir et masure, à François Vespres) ; les Châtaignières puis la Coutaz et Berbenou au sud-ouest.

Si l'implantation des fermes isolées est restée assez constante par la suite, celle de la partie dense du hameau des Cler est totalement modifié entre le 2e tiers du 18e siècle et le début du 19e siècle. Un plan dressé à partir de la mappe en 1827 montre l'état du bâti à cette époque, divisé en "hameau des Clercs dessus" (au sud) et "hameau des Clercs dessous" (la partie dense, au nord, où on note la disparition de la famille Clerc dans les noms des propriétaires) : cette partie est totalement modifiée par la création d'un domaine unique, qui englobe également les fermes isolées du Regoz, appartenant à Charles Girard, maître de poste à Chambéry, et légué en 1816 au Séminaire de Chambéry (voir IA73004268).

Une partie des fermes représentées sur le cadastre de 1880 a cependant disparu : ferme avec four à pain au nord-ouest (1880 A3 300, 301, 303), ferme au sud (1880 A3 318). Quelques maisons ont été construite à la fin du 20e siècle ou au début du 21e, aux extrémités nord et sud de la partie sud de l'écart et à l'est de la partie nord, toujours le long du chemin.

Trois fours à pain sont listés en 1730 ; il y en a de nouveau trois en 1880 (au Séminaire, 1880 A3 303, chez le maire - ou à côté A3 298 ?) et encore deux aujourd'hui, mais toujours sur des emplacements différents. Le four à pain du domaine du Séminaire aurait été d'usage partagé.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle, 20e siècle

L'écart est constitué d'une demi-douzaine d'anciennes fermes, en plus du domaine du Séminaire, et de quelques maisons de la fin du 20e siècle ou du début du 21e, implantées sur un replat, en bâti lâche le long du chemin communal n°10, dans un environnement de pré-vergers. L'écart compte encore deux fours à pain et des bassins privés. Les fermes situées au nord de l'écart, qui faisaient partie du domaine du Séminaire, ont un étage carré ; celle situées au sud (Chez les Clercs) sont en rez-de-chaussée.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier intérieur
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Les édifices non repérés de l'écart du Seminaire ou des Clercs

    - 2014 A3 272, 273 (1880 A3 327, 328, 330). Ferme à juxtaposition. Grange étable datable de la 2e moitié 19e siècle, habitation sur cave ajoutée en 1928 ; la grange-étable dépendait auparavant de la ferme située un peu plus au sud (1880 A3 318, détruite). L’exploitation s'est arrêtée au début des années 1970 ; elle comptait alors 13 ha, exploités en polyculture et avec des vaches à lait (oral). murs en moellon de calcaire enduit, toit à demi-croupe en ardoise ; encadrements en calcaire chanfreiné (remploi ?), en molasse, bois ou ciment ; placard à jours d'aération dans la cuisine.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan extrait de la mappe de la commune de Trévignin dans lequel est représenté une partie des biens du Grand Séminaire... / Pierre-François Thomé (géomètre). 1 dess. : encre et lavis (rose, bleu, vert, jaune) sur papier fort. 43,6x59 cm. Éch. graphique en toise de Savoie. 9 mai 1827 (AD Savoie. 43F : 183).

    La couleur jaune pâle indique les pièces de divers propriétaires du hameau des Clercs. Les lettres indiquent des chemins d'investiture pratiqués par des habitants des Clercs (Joseph Chappuis, Jacques Burdet).

    AD Savoie : 43F : 183
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Guibaud Caroline - Guibaud Caroline