Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart des Combes

Dossier IA73003271 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescroix de chemin
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessus
Lieu-dit : les Combes
Cadastre : 2013 B4

Les deux parties du hameau existent sur la mappe sarde en 1732 : la partie ouest est très développée (certains bâtiments présentent des vestiges d'encadrements anciens), la partie est ne compte alors que deux parcelles bâties. C'est en limite orientale de la partie ouest que semblait se trouver le four appartenant à la "communauté du village des Combes", sur la parcelle 1037 (celle-ci est difficile à situer car le plan est peut lisible) par la tabelle-minute de 1730 (AD Savoie, C 4237).

Sur le premier cadastre français, en 1880, le hameau ouest ne compte plus que six bâtiments alors que la partie est passée à quatre ; la tendance se poursuit par la suite : il ne reste que deux bâtiments à l'ouest, alors que la partie est compte cinq fermes. Quelques pavillons ont été construits en périphérie ouest à la limite du 20e et du 21e siècle.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle

L'écart des Combes comprend une partie ouest, le long du chemin descendant du hameau des Vauthiers, et une partie est, autour du carrefour de la voie communale n°1 avec le chemin venant du carrefour des Vauthiers. Les constructions sont implantées sur des replats qui repartent en pente à l'ouest. Les constructions sont des fermes (actuellement maisons) et leurs dépendances, à juxtaposition et non mitoyennes. Elle sont perpendiculaires au sens de la pente, avec la façade principale généralement tournée au sud, mais la ferme IA73003272 a sa façade principale au nord, tournée vers ce qui était le hameau historique des combes (il ne subsiste que deux maisons).

Un four à pain (privé, mais d'usage partagé ?) est implanté dans chaque partie du hameau (IA73003269 et IA73003273) ; il y avait une croix de chemin (signalée sur le cadastre en 2013, au coeur de la partie ouest), qui aurait été en bois, datée de 1903, et aurait disparu dans les années 1950 (renseignement oral) ; une autre croix a été érigée en 1998 dans un pré au-dessus de la partie est (croix en métal avec un miroir à la croisée, h=200, la=80, implantée sur la parcelle B3 254 à Malatret, inscription PERNET . P. 27.09.1998).

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise, ciment amiante en couverture
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé

Annexes

  • Edifices non repérés

    Partie est du hameau :

    - 2013 B1 401. Ferme, puis maison. Ferme à juxtaposition dont les dépendances ont été transformées en habitation ? Cave en étage de soubassement, logis de trois-travées en rez-de-chaussée surélevé. Dépendance dans la cour (partie présente en 1880), actuellement logement et garage. Murs en moellon calvaire enduit ciment, encadrements en calcaire et ciment, toit à longs pans en fibrociment. Abreuvoir deux bacs dans la cour.

    - 2013 B3 368, Malatret. Ferme à juxtaposition, puis maison. Datée de 1915-1916 (renseignement oral). Dénaturée.

    Partie ouest du hameau :

    - 2013 B1 422 (1732 1041 ; 1880 B1 396). Vestige de ferme à juxtaposition : partie habitation. En rez-de-chaussée (entrée dans la cuisine, chambre) avec fenil dans le comble (accès haut). Murs en moellon de calcaire enduit (ciment), encadrements en bois (porte d'entrée, fenêtre arrière de la chambre) ou calcaire. Niche à statuette dans le mur construit pour fermer le bâtiment après la démolition de la grange-étable.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry