Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart des Gonnards

Dossier IA73003234 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessus
Lieu-dit : les Gonnards
Cadastre : 2013 A3
Période(s)Principale : 19e siècle

L'écart des Gonnards occupe une place relativement centrale dans la zone d'habitat permanent de la commune, le long de la route de Saint-Ours. Malgré son importance très réduite en 1880 (deux fermes ; une grosse ferme est représentée au nord-ouest du hameau sur la mappe sarde -parcelle 377, mais elle n'existe plus en 1880), il prend de l'importance au tournant du 20e siècle avec la construction de la mairie-école (IA73003235) et de la fruitière (IA73003237). Il est installé sur un terrain en pente douce. Les constructions sont des fermes (actuellement maisons) et leurs dépendances, non mitoyennes (perpendiculaires aux courbes de niveau), ainsi qu'une zone de pavillons (fin du 20e siècle) de part et d'autre de la RD 211.

Deux croix de chemin sont représentées sur le cadastre en 2013, mais celle figurée sur la parcelle 2013 A3 920, à l'angle du chemin de Champclos, aurait disparu vers 1950 (renseignement oral ; elle aurait été en bois et métal) et celle figurée sur la parcelle 2013 A3 1138, à l'angle d'un chemin rejoignant la route du Crouzet, a sans doute été déplacée sur la parcelle 2013 A5 661.

Annexes

  • Edifices non repérées de l'écart des Gonnards

    - 2013 A3 441. Ferme, puis maison. Édifice existant sur le premier cadastre français, en 1880 (1880 A3 422). Implantée perpendiculairement à la route et à la pente. Cave en étage de soubassement (porte en façade latérale). Habitation , grange et étable au rez-de-chaussée surélevé ; accès au logis par escalier extérieur et balcon en bois (refaits). Logis de trois travées. Abreuvoir sur l'arrière de l'étable. Murs en moellon de calcaire (enduit supprimé récemment ; bardage bois sur le pignon côté étable), encadrements en ciment moulé sur le logis, à linteaux droits (décor : agrafe en pointe de diamant) ; linteau en arc segmentaire, en béton, sur la grange, IPN sur l'étable. Toit à croupe (côté logis), à débord par extension, en tuile plate mécanique. Milieu 19e siècle.

    - 2013 A3 445. Ferme, puis maison. Édifice existant sur le premier cadastre français, en 1880 (1880 A3 419). Implantée perpendiculairement à la route et à la pente ; mitoyenne de la ferme voisine. Cave et petite étable (?) en étage de soubassement (portes d'origine en façade principale). Habitation au rez-de-chaussée surélevé ; accès au logis par escalier extérieur et balcon en béton (refaits). Logis de deux travées. Fenil dans le comble. Murs en moellon de calcaire enduit, bardage bois sur le pignon côté étable), encadrements en béton (réfection) à linteaux droits, toit à longs pans en ardoise (réfection) à débord par extension. Cette ferme fonctionnait peut-être avec la grange-étable 2013 A3 446 située de l'autre côté de la route. Milieu 19e siècle.

    - 2013 A3 446. Grange-étable. Située sur le replat du hameau des Gonnards. Murs en moellon de calcaire enduit, encadrements en calcaire (linteaux droits, piédroit partagé entre la porte et le jour de l'étable, linteau bois pour la grange). Fin 19e siècle ou 1er quart 20e (n'existe pas en 1880). Désaffecté.

    - 2013 A3 436 (1880 A3 413), la Pierre. Ferme, puis maison, située un peu à l'écart du hameau des Gonnards. La partie la plus ancienne de l'édifice est la grange-étable (date portée 1866 sur le linteau de la porte de la grange), dessinée sur le premier cadastre français, en 1880 ; l'habitation correspondante était au village de Saint-Offenge-Dessus (renseignement oral). L'édifice a ensuite été agrandi à l'ouest (logis, trois travées ; cellier au rez-de-chaussée, un étage) et peut-être d'une travée d'étable à l'est ; il a ensuite été prolongé de nouveau à l'est (pressoir à cidre et remise ; angle en parpaing de béton : construction de la fin du 19e siècle ? La date 1891 est peinte sur une poutre à l'angle du pressoir). Le logis a été dénaturé dans les années 1960 (réfection des ouvertures). Un four à pain situé dans un fournil de l'autre côté de la cour a été détruit. Le bassin abreuvoir, de grande dimension, porte la date 1905. L'exploitation a été arrêtée en 1990. Il y avait alors une trentaine de vaches et de génisses (avant 1905, il y avait 5 vaches et génisses, une paire de boeufs et de chevaux, une petite vigne et 20 ha de terrain cultivé). Le bâtiment (perpendiculaire à la pente) est en moellon de calcaire enduit ; les encadrements d'origine sont en calcaire (en arc en anse de panier sur la grange). La grange-étable a un toit à longs pans en tuile plate mécanique ; séchoir à noix sous l'avant-toit. Le bassin-abreuvoir est protégé par un toit en tôle. Remise et porcherie en parpaing de ciment aggloméré et bardage bois (avec remploi d'une porte de logis à panneaux) de l'autre côté de la cour. Pré-verger à proximité.

    - 2013 A3 426, 427 (1880 A3 408), la Pierre. Ferme, puis maison (de villégiature ?), située à l'écart du hameau des Gonnards. L'édifice semble avoir été une ferme à juxtaposition (milieu 19e siècle ?), dont la partie médiane a été disparue ; l'extrémité aval (ancien logis ?) a été reconstruite ou très remaniée au début du 20e siècle. L'étage de soubassement comprend un cellier et une partie habitation (?), le rez-de-chaussée surélevé, des chambres accessibles par un escalier extérieur ; des chambres (avec escalier d'accès extérieur) sont également aménagées dans le comble. Murs en moellon de calcaire enduit au ciment, encadrements en calcaire (linteaux droits) ou ciment. Toit à longs pans et demi-croupe, en ardoise.

    - 2013 B1 37 (1880 B1 21, 22), les Mollières. Ferme, puis maison, située à l'écart du hameau des Gonnards. Ferme à juxtaposition édifiée perpendiculairement à la pente, avec logis en aval (cellier en étage de soubassement, accès en façade latérale), accès par escalier extérieur (béton) et balcon. Edifice existant en 1880, date portée 1903 (gravé sur linteau de la porte du logis), surélevé dans la 2e moitié du 20e siècle Murs en moellon de calcaire enduit, toit à longs pans et demi-croupe en ardoise, débord par extension.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry