Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart des Pugeats

Dossier IA73004263 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

  • Ferme
    Trévignin, Chez les Pugeats
  • Ferme
    Trévignin, Chez les Pugeats
Parties constituantes non étudiéesfour à pain, fontaine
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Trévignin
Lieu-dit : les Pugeats
Cadastre : 1880 A1, A2 ; 2014 A1, A2

En 1730 (livre des numéros suivis), l'implantation de l'écart et des bâtiments périphériques, au nord et au sud, existe, mais le toponyme des Pugeats n'est pas encore apparu. Les deux fermes isolées, au nord (actuellement Chez les Pugeats) et au sud (Champ de la Croix) sont recensées avec les nom Les Curies ; la partie centrale (actuellement les Pugeats, la Teppe, Champ de la Croix) porte le nom de la Piera. L'emprise des bâtiments existants en 1730 est encore plus ou moins bâtie en 2014 (le bâti a été très remanié), sauf la grosse parcelle bâtie (n° 1055) située au nord du coeur de l'écart, qui est en 1730 une masure appartenant à noble Anne de Mouxy, veuve de Jean Rabut, et dont provient peut-être mais une porte à accolade en remploi dans la ferme 2014 A1 10 (l'emplacement est maintenant occupé par une ferme et trois pavillons). On retrouve la famille de Mouxy propriétaire de la dernière ferme isolée au nord (n° 1106, masure, et 1107, grange), qui appartient à noble Louis de Mouxy. Le coeur de l'écart comprend quatre maisons, dont une avec une grange et une autre avec un four à pain, et trois masures.

Sur le premier cadastre français (1880), l'écart a pris le nom de Chez les Pugeats (partie sur A2, la partie sur A1 étant sur les lieux-dits la Teppe et Champ de la Croix). L'implantation des bâtiments est posée, à part le four à pain (daté 1908) et quelques constructions du 20e siècle, en plus des quatre pavillons plus au nord. La fontaine signalée au nord-est a disparu. Une ferme avait encore un toit de chaume à la fin du 20e siècle (oral). La ferme isolée avec four à pain de Chez les Pugeats a disparu ; il subsiste une ancienne grange-étable du début du 20e siècle, transformée en restaurant puis en maison (oral). La présence de toits en chaume et l'ancienneté de l'implantation des constructions sont bien présents dans la mémoire orale.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle, 20e siècle

L'écart est constitué d'un ensemble de trois ou quatre fermes traversées par la route des Pugeats, avec fontaine (disparue) et four à pain, qui forment le lieu dit les Pugeats sur la carte IGN, et d'une ferme isolée située plus au nord au bord de la même route. L'implantation sur un replat conditionne la présence d'étages carrés. Les bâtiments sont perpendiculaires à la route.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise, ciment amiante en couverture
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier intérieur
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Edifices non repérés de l'écart des Pugeats

    - Champ de la Croix, 2014 A1 7 (1880 A1 126, 127). Ferme dénaturée. Date 1856 sur le linteau en molasse d'une fenêtre. Toit en chaume remplacé par des tuiles (oral). Four à pain dans l'habitation, avec excroissance de la voûte dépassant d'un des murs pignons (visible dès le cadastre de 1880).

    - Champ de la Croix, 2014 A1 10 (1880 A1 122, 123). Ferme à juxtaposition, dénaturée. Porte avec encadrement à accolade et congé.

    - la Teppe, 2014 A1 1407, 1406 (1880 A1 117). Ferme dénaturée. Le toit était en chaume jusque dans le 4e quart du 20e siècle (oral). Grande cheminée à linteau de bois, avec plaque de cheminée en fonte (personnage portant un sceptre fleurdelysé et un collier d'ordre, trophée militaire : heaume, bouclier). Linteaux en accolade en remploi : une porte et une fenêtre, sur murs pignons. La ferme avait un pressoir et un four à pain (parcelle 1406), daté 1908, avec une bouche en dalles de terre cuite de Terrassier à Tain-l'Ermitage (Drôme).

    - Chez les Pugeats, 2014 A2 1014, 1111, 1112 (1880 A2 147, 148). Grange-étable du début du 20e siècle, transformée en restaurant puis en maison (oral). La ferme située sur la parcelle 1111 a été détruite. Le four à pain situé dans sa cour (parcelle 1112) était couplé à une loge à porc surmonté d'un poulailler.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Guibaud Caroline - Guibaud Caroline