Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église de la commanderie d'hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, dite commanderie Saint-Jean-des-Prés

Dossier IA42003293 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2006

Fiche

Genred'hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem
Dénominationscommanderie, église
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 11 impasse de la
Commanderie
Cadastre : 1986 BL 413 Ancien BL 36. ; 1809 D 64, 65

Dans la seconde moitié du XIIe siècle, l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem s'installe, sous l’influence de Guy II comte de Forez, sur un praetum comitale (pré comtal) à Montbrison. Celui-ci est hors les murs, à environ 200 mètre à l'est de l'enceinte.

Il existe plusieurs hypothèses concernant la date d'établissement. Les auteurs les plus anciens placent la date de fondation vers 1150, 1154 (Victor Jannesson). Aujourd'hui, les chercheurs s'accordent à dire que l'installation de la commanderie Saint-Jean-des-Prés commence aux alentours de 1180 (Bruno Martin). Les chevaliers de Saint-Jean obtiennent notamment en 1181 une charte leur octroyant le droit d'acquérir des fiefs. Il faut mettre en parallèle l'implantation de l'ordre avec la période de développement que connaît Montbrison.

Vers la fin du XIIe siècle, après avoir une nouvelle fois fait valider les donations du pré comtal et obtenu les autorisations, l'ordre construit l'église (Muriel Jacquemont, Sophie Lefebvre-Sagnard). Le chœur est rebâti à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle. A l'intérieur, les peintures datent peut-être des XVIe et XVIIe siècles. Les bâtiments conventuels sont construits probablement à la fin du XIIe siècle, une partie est modifiée au XVe et XVIe siècles. L'ensemble était bâti à l'origine sur un plan en U autour d'une cour orientée à l'ouest.

De la seconde moitié du XIIe siècle au XVIe siècle, grâce à la charte de 1181, les hospitaliers obtiennent de nombreux dons et font également des achats. La commanderie devient le centre d'un important domaine foncier. En 1589, la commanderie résiste à une attaque des Protestants. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'ordre hospitalier est en déclin à Montbrison. Il connaît des problèmes de gestion, les commandeurs ne résident plus dans la ville, ce qui entraîne, ou accompagne la diminution de l'intérêt pour l'entretien des bâtiments.

Le 2 novembre 1789, les biens du clergé sont mis à la disposition de la Nation. La commanderie et ses possessions sont vendues dans les années suivantes comme biens nationaux. Le chœur de l'église est alors divisé en plusieurs niveaux pour accueillir une habitation, la nef est utilisée comme fenil et comme écurie. Plusieurs fenêtres et portes sont murés. Les bâtiments conventuels sont réaménagés. Ils sont détruits en 1971 (une partie avait déjà été détruite quelques années auparavant (début des années 1960 ?). Il ne reste alors plus que l'église.

L'arrêté du 20 décembre 1990 inscrit partiellement au titre des Monuments Historiques la chapelle et le décor intérieur.

En 1998, la DIana, Société Historique et Archéologique du Forez achète l'édifice. La société savante entreprend au début des années 2000 des travaux de mise en sécurité puis de restauration.

Période(s)Principale : 2e moitié 12e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 14e siècle , daté par source

L'église de la commanderie a un plan allongé orienté.

La nef, de style roman, est la partie la plus ancienne de l'édifice. Elle est édifiée en granite appareillé. La façade occidentale possède un avant-corps intégrant le portail, en plein-cintre à voussure appareillée à deux rouleaux ; une fenêtre haute est percée au-dessus. Les murs de la nef sont renforcés par deux contreforts de chaque côté délimitant trois travées éclairées chacune par une fenêtre à une lancette en plein-cintre, sauf la dernière fenêtre côté nord et les deux fenêtres les plus à l'est côté sud (fenêtres à linteau droit réaménagées à la place des anciennes).

L'intérieur de la nef est organisé en un vaisseau divisé en trois travées rythmées par des pilastres reliés par des arcs formerets à l'intérieur desquels sont aménagées les fenêtres. Les murs conservent des éléments de décor peint (infra).

Le cœur de plan carré a une élévation plus haute que la nef. Il est appareillé en granite et en calcaire (à la base). Il est soutenu par deux contreforts angulaires. Au nord, l'ancienne fenêtre en berceau brisée est en partie murée, seule sa partie supérieure est ouverte. Le reste du mur a été percée après la Révolution par une porte et des fenêtres à linteau droit. Le choeur était éclairé par une grande fenêtre en arc brisé percé dans le mur oriental du chevet, qui a été murée et remplacée, après la Révolution, par une porte et des fenêtres à linteau droit.

La nef et le chœur sont divisés en rez-de-chaussée, premier et second étage. Les niveaux de la nef sont desservis par un escalier droit. La zone d'habitation dans l'ancien chœur a un escalier tournant à retours.

Les deux parties de l'édifice ont chacune un toit à longs pans en tuile creuse. Il existe une corniche en granite au faîte des murs.

Mursgranite
calcaire
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours
États conservationsmauvais état
Techniquespeinture
Précision représentations

Il subsiste quelques éléments du décor peint à l'intérieur :

- des fragments d'une Crucifixion ornant un enfeu disparu (?)

- des éléments d'une frise située à la naissance de la voûte : bande de rinceaux végétaux (enroulements et fleurons) surmontée de vases de fleurs à panse godronnée, en grisaille (un autre décor, en couleur, semble avoir été superposé à cette couche picturale).

Statut de la propriétépropriété d'une association, Propriété depuis 1998 de La Diana société Archéologique et Historique du Forez.
Protectionsinscrit MH partiellement, 1990/12/20
Précisions sur la protection

L'arrêté du 20 décembre 1990 inscrit partiellement au titre des Monuments Historiques l'église et le décor intérieur.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 1111 VT 128 : fonds Louis Bernard. Dossier 42 73 1193. Dossier commanderie Saint-Jean-des-prés. Historique bref et documentations sur la commanderie. Dossier établi en décembre 1973 par Louis Bernard.

    AD Loire : Série 1111 VT 128, dossier 42 73 1193
  • Bibl. Diana, Montbrison. Série 1F 42, n°160 : Montbrison. Pièce n° 58 : Commanderie de Saint-Jean-des-Prés.

    Copie de Inventaire sommaire des Archives départementales du Rhône, t 1, p. 118 série H : 138. Visite des commanderies de la langue d’Auvergne, 1615-1616. Commanderie de Montbrison (f°53).

    Le texte cite :

    - la chapelle Saint-Jean-des-Prés "a retable en platte peinture de la Décollation de saint Jean Baptiste… dans la nef, y en a un autre autel avec deux sépulchres relevez en bosse, où sont les armoiries de plusieurs commandeurs… calice aux armes du commandeur de la Salle… un plat de bois où est l’effigie du chef de saint Jean Baptiste…"

    - la "maison de la commanderie", cure, moulins, grange du Pym, rentes, péage de Moingt ; granges de la Chaux et Mornant ; prés, bois, étangs, pré Fenoliouze, prairie de Saint-Paul, maison, dîme, vignoble de Ruffieu.

    - membre de Château le Bois (…)

    - métayerie du temple de Lians.

    - membre de L’Hôpital-le-Grand : église, ruines du château, pré du commandeur, terre du pré des Bœufs, bois, terre aux Roches, à l’Hôpital, aux Appraux, pré du Raveau, terre du Moulard.

    - annexe de Messilieu : tour carrée en ruine…

    B Diana Montbrison : 1F 42 160
Documents figurés
  • MM. DE MEAUX et POUZOLS-NAPOLÉON. La DIANA. Commanderie St Jean des Prés [Etat des lieux. Feuille 1 : plans des niveaux. Feuille 2 : coupes longitudinales et élévations] / Berthier Claude (architecte). 2 tirages de plans : encre sur papier. Échelle 1:50 (plans, coupes) et 1:100 (élévation). 17 juillet 2002 (SDAP Loire). Claude Berthier architectes, 11 route de Lyon, Savigneux.

    SDAP Loire
  • 15 – MONTBRISON – Chapelle de la Commanderie XIIe et fin du XIVe siècle. Édition Bouchardon tabac, rue Tupinerie, Montbrison. 1 impr. photoméc. (carte postale) : noir et blanc. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier). Au crayon au dos : 1912.

    Collection particulière : Louis Tissier
Bibliographie
  • BRASSART, Gabriel. Montbrison aperçu historique. Montbrison : édité par L. PÉLARDY, 1940.

    P. 6 et 38.
  • BROUTIN, Auguste. Histoire des couvents de Montbrison avant 1793. Saint-Etienne : impr. de Montagny, 1874-1876. 2 vol. (XIII-376-396 p.) : pl., sceaux.

  • FERRET, Francisque. La commanderie de Saint-Jean-des-Prés, Bulletin de la Diana, volume XXXVIII, n°3, 1963.

    P. 72–94.
  • FOURNIER-NEEL, Marguerite. Montbrison coeur du Forez. Son passé, ses monuments, ses rues. Montbrison : impr. I.P.M., rééd. 2001.

    P. 14, 90 et 91.
  • GUIBAUD, Caroline, HARTMANN-NUSSBAUM, Simone, JOURDAN, Geneviève, MONNET, Thierry. Montbrison, un canton en Forez. Lyon : Editions Lieux Dits, 2008 (Images du patrimoine ; 251.)

    P. 88.
  • JACQUEMONT, Muriel. LEFEBVRE-SAGNARD, Sophie. Saint-Jean-des-Prés, commanderie des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem à Montbrison, Bulletin de la Diana volume LX, n°1, 2001.

    P. 25–38.
  • JACQUEMONT, Muriel. LEFEBVRE-SAGNARD, Sophie. La commanderie de Saint-Jean-des-Prés de Montbrison, Bulletin de la Diana, volume LX, n°2, 2001.

    P. 91–107.
  • JACQUEMONT, Muriel. LEFEBVRE-SAGNARD, Sophie. La commanderie Saint-Jean-des-Prés Montbrison, Histoire et archéologie de l’ordre militaire des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, colloque tenu en avril 2003 à Montbrison. Saint-Étienne : PUSE, 2004.

    P. 57–73.
  • JANESSON, Victor. Monographie et Histoire de la Commanderie de Saint-Jean-des-Prés à Montbrison en Forez. Saint-Étienne : Pinsard-Navoiseau, 1890.

  • LATTA, Claude. Histoire de Montbrison. Lyon : Horvath, 2e éd., 1994.

    P. 15, 216.
  • MARTIN, Bruno (abbé). L’établissement des hospitaliers en Forez, Bulletin de la Diana, volume LXVIII n°1, 2009.

    P. 52–78.
  • SAGNARD, Jérôme. Description architecturale de la commanderie de Saint-Jean-des-Prés, Bulletin de la Diana, volume LXII, n°1, 2003.

    P. 81–88.
  • VACHET, Adolphe (abbé). Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités. Abbaye de Lérins ; Imprimerie M. Bernard,1899. 752 p. ; 27,5 cm.

    P. 233.

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Bellet Jérôme
Jérôme Bellet

2015 : stagiaire Master 2 Lyon III CEROR (4 mois), mise en forme de dossiers sur la ville de Montbrison [responsable : Caroline Guibaud]

2016 : vacataire INHA cellule vitrail (3 mois), mise en ligne sur patrimoine.rhonealpes.fr des dossiers de l'opération Vitrail ancien [suivi : Caroline Guibaud]


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Hartmann-Nussbaum Simone - Jourdan Geneviève