Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre

Dossier IA73003205 inclus dans Village de Saint-Offenge-Dessus réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

La paroisse de Saint-Offenge-Dessus aurait été fondée au 13e siècle par des bénédictins de l'abbaye d'Ainay, à Lyon. Une église est édifiée à l'emplacement de l'actuelle ; elle est visitée par saint François de Sales en 1606 (elle est alors sous le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul). L'église a pu être vidée de son mobilier en 1794.

L’édifice est agrandi et modifié en 1819 : le devis (AD Savoie, 11 FS : 563) indique que les travaux ont été rendus urgents par une fissure apparue dans la voûte du chœur, mais les travaux doivent permettre d’agrandir l’église, qui est trop petite (en l'allongeant du côté du chœur, qui conserve un chevet plat), et de déplacer la sacristie qui est mal située. L’architecte Bernard Trivelli est chargé du chantier. Il dessine le plan en juillet 1819, et le 17 août l’adjudication est accordée à Joseph Bollon, charpentier né et domicilié à Chambéry (pour 1230 £ moins 180 £ de matériaux fournis). Les travaux prennent du retard, faute de matériaux à pied d’œuvre, mais ils sont réceptionnés le 23 septembre 1820 par Trivelli.

Un nouveau projet est fourni par l'architecte Joseph Tournier en 1847 (Trivelli étant décédé en 1844) et réalisé peu après ; la visite pastorale de Casalis, en 1849, indique que l'église est de construction très ancienne et que les travaux d'agrandissement du chœur ont été effectués récemment. Le chœur adopte finalement un plan à abside semi-circulaire.

L'église a sans doute été assez largement reconstruite par la suite, à l'exception peut-être du clocher : en 1861, une délibération du conseil municipal indique que l'église est "neuve" ; une délibération mentionne la nécessité de reconstruire la sacristie en 1866. Les toitures ont été refaites en 1872 et 1887. Les fenêtres ont toutes été modifiées, de même que la porte (les vantaux cintrés de l'ancienne porte ont été conservés ; voir décor). La photographie de l'école réalisée en 1888 permet de voir l'allure de l'église, en particulier la façade et le clocher, à cette date (AD Savoie. Série T : 1266, voir lien web).

La couverture du clocher a été simplifiée, peut-être lors des travaux de 1898 (délibération) : en effet un note des dépenses de réparation de l’église et du presbytère, en juin 1818, mentionne l'achat de "carreaux de vitres aux fenêtres de l’église et à la lanterne", terme que l'on peut comprendre comme étant le couronnement ajouré du clocher (AD Savoie, 11 FS : 563), et une visite pastorale de 1833 mentionne le clocher "surmonté d’une flèche singulière et à forme de cloche".

Le toit est réparé en 1948 (Jean Pégaz charpentier à Annecy).

Une importante campagne de travaux (façades et toiture), est menée entre 1954 et 1959, sous la direction des architectes aixois Ramus et Delafontaine ; le devis passe de 4 300 000 à 5 523 000 puis 6 615 000 F, et pour le financer la commune réalise un emprunt et des coupes extraordinaires en 1958 et 1959. L'aspect actuel de l'église (clocher, toiture, crépi, encadrement des fenêtres) est issu de ces travaux.

Vocablessaint Pierre
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessus
Lieu-dit : chef-lieu
Cadastre : 1732 56 ; 2013 A2 263

La paroisse de Saint-Offenge-Dessous aurait été fondée au 13e siècle par des bénédictins de l'abbaye d'Ainay, à Lyon. Une église est édifiée à l'emplacement de l'actuelle ; elle est visitée par saint François de Sales en 1606. L'église a pu être vidée de son mobilier en 1794. L'église est agrandie en 1819 (travaux de bernard Trivelli, architecte, et Joseph Bollon, charpentier, entrepreneur). Un nouveau projet est fourni par l'architecte Joseph Tournier en 1847. L'église a sans doute été assez largement reconstruite par la suite, à l'exception peut-être du clocher, dont la couverture a été modifiée. enfin une importante campagne de travaux (façades et toiture), est menée entre 1954 et 1959, sous la direction des architectes aixois Ramus puis Delafontaine et donne son aspect actuel à l'église.

Période(s)Principale : Temps modernes , (?)
Secondaire : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1819, daté par source
1847, daté par source
1954, daté par source
Auteur(s)Auteur : Trivelli Jacques Bernard, dit : Bernard
Jacques Bernard, dit : Bernard Trivelli (1761 - 1844

Né à Rovio (Province de Lugano, Tessin, Suisse) vers 1761. Mort à Chambéry en 1844. Auteur des plans de l'église de Saint-Offenge-Dessous en 1832. Architecte en chef de la ville de Chambéry dès les années 1780, puis architecte diocésain à partir de 1802.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Tournier Joseph
Joseph Tournier (1803 -

Né à Arvillard en 1803. Remplace Trivelli sur le chantier de l'église de Saint-Offenge-Dessus en 1847.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Ramus Pierre
Pierre Ramus

Pierre Ramus, architecte à Aix-les-Bains. Réalise les plans de toiture de l'église de Saint-Offenge-Dessous en 1940.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Delafontaine Jean
Jean Delafontaine

Architecte basé à Aix-les-Bains. Il fait parti de l'Atelier d'Architecture et d'Urbanisme d'Aix-les-Bains (AAUA) piloté par l'architecte Jean-Louis Chanéac.

Il exerce jusqu'en 1985.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Bollon Joseph
Joseph Bollon

Entrepreneur et charpentier natif et domicilié à Chambéry.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
charpentier, entrepreneur attribution par source

Eglise à plan en croix latine, avec une abside semi-circulaire. Elle comprend une nef de deux travées, voûtées d'arêtes, un pseudo transept formé d'une chapelle au nord et d'une autre chapelle située dans la base du clocher au sud, voûtées en berceau (en brique), avec une croisée couverte d'une coupole sur écoinçons, une travée de choeur voûtée d'arêtes et une abside en cul-de-four. Une sacristie est greffée au sud de la travée de choeur (porte de communication). L'église présente une grande porte à l'ouest, à linteau droit, et une petite porte à la base du clocher (mur ouest) ; elle est éclairée par des fenêtres à une lancette en plein-cintre (deux fenêtres dans l'abside, une fenêtre par travée, plus une fenêtre semi-circulaire au-dessus de la porte occidentale). Le beffroi est percé de quatre fenêtres à une lancette en plein-cintre.

Les murs sont enduits au ciment, sans doute sur un appareil de moellon de calcaire, qui laisse en réserve les chaînes d'angle ; les encadrements sont en calcaire, avec des appuis en ciment pour les fenêtres. Les toits sont en ardoise, à longs pans, avec croupe sur la chapelle nord et croupe polygonale sur le chevet ; toit en flèche avec égout retroussé sur le clocher ; toit en appentis sur la sacristie.

A l'intérieur, les murs sont rythmés par des pilastres à chapiteau dorique, supportant un entablement à deux fasces et architrave lisse puis une corniche moulurée continus.

A l'intérieur, les murs sont rythmés par des pilastres à chapiteau dorique, supportant un entablement à deux fasces et architrave lisse puis une corniche moulurée continus.

Le sol est en plancher avec une allée centrale en ciment à décor de croisillons.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte d'arêtes, en brique
voûte en berceau plein-cintre, en brique
cul-de-four, à lunettes
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans croupe polygonale
appentis
flèche carrée
Techniquespeinture
sculpture
Précision représentations

Les vantaux de la porte de l'ancienne église, avant sa transformation dans le 2e quart du 19e siècle, ainsi que deux châssis de fenêtres (ou de tympans) en plein-cintre, ont été conservés : ils ont été remployés en fermetures de baies dans une grange du village et dans un fenil (renseignement oral) ; les vantaux de la porte ont été sciés en partie haute et basse et des éléments de fermeture ajoutés à cette époque (poignée, planchette pivotante). Ils sont maintenant déposés dans une ancienne grange-étable située à proximité. Les vantaux de porte avaient une extrémité supérieure cintrée (le sommet de l'arc manque) ; ils présentent une découpe centrale pour une porte piétonne. Le décor est formé de panneaux rectangulaires ou carrés, en relief, ornés d'un losange. Les vantaux sont en bois, assemblés à rainure et languette et avec de gros clous à tête forgée en losange. Dimensions : h=223 ; la=187.

L'intérieur de l'église est orné de peinture murales réalisées en 1869 : voir IA73003204.

Annexes

  • Eglise de Saint-Offenge-Dessus. Les travaux de 1819-1820 (AD Savoie, Fonds sarde, 11FS : 563)

    - 6 juillet 1819. Lettre de l’intendant à Trivelli architecte (copie). Le syndic « depuis [ajouté] lui ayant fait connaître que la voûte de l’église s’est fendue dans toute son étendue », ce qui empêche le culte, il l’envoie sur les lieux établir un devis détaillé des réparations. Lettre du syndic jointe : la voute s’est fendue du [haut ? mot oublié] en bas. Il faudra refaire 7 toises de voûte, 15 de mur et une fenêtre.

    - 28 août 1819. Soumission sous caution pour l’exécution des travaux qui seront faits à l’église de la commune de Saint-Offenge-Dessus moyennant la somme de 1230 £. Joseph, fils de vivant de Jean Claude Bollon, charpentier né et domicilié à Chambéry, est adjudicataire des travaux le 17 août précédent, pour 1230 £ moins 180 £ de matériaux fournis. Suit la copie de l’adjudication ; la copie du devis signé François Rossert ( ?) : La voûte du chœur en maçonnerie est lézardée en plusieurs endroits... [parce que] les murs n’ont pas été élevés jusqu’à la hauteur de la crête de la voûte pour contrebalancer la poussée, que cette voûte est surchargée... le mur derrière le chœur est en mauvais état, et qu’il exige sa reconstruction » ; l'église est insuffisante, on souhaite agrandir le chœur en reconstruisant le mur du fond plus loin afin que l’on puisse placer la sacristie à côté du clocher ; la sacristie est trop éloignée et cachée, toujours pleine de monde qui n’entend pas le service et fait du bruit : on désire la rapprocher du chœur « pour que la porte se trouve en-dedans de l’appui de communion ». Le devis prévoie le remploi des encadrements de porte et fenêtres existants, des planchers, porte et châssis de la sacristie. Voûte reconstruite en tuf, en plein-cintre. Murs élevés jusqu’à la crête de la voûte de même que ceux de la sacristie. Toit au-dessus de la voûte refait, en ardoise. Le toit à construire sera couvert en tuiles à crochet. Déplacement de l’autel et de la table de communion. Devis estimatif : construction de trois murs du choeur, deux murs de sacristie, exhaussement des vieux murs du chœur et de la chapelle ; suppression de la porte existante de la sacristie ; démolition et reconstruction du toit et plancher sacristie.

    - 1er septembre 1819. Délibération du syndic. Demande de pouvoir couper les bois nécessaires à la réparation de l’église dans la forêt royale. 100 pièces de sapin : 3 de 22 pieds de long sur un de grosseur ; 37 de 12 à 20 pieds de long sur 10 pouces d’épaisseur ; 60 chevrons de 16 pieds de long.

    - 19 septembre 1819. Note des syndics de Saint-Offenge-Dessus. Décident de changer les tuiles en ardoises, voyant le climat de leur commune. Ils payeront le surplus à l’entrepreneur (matériau, clous et pose)

    - 24 septembre 1819. Délibération du syndic. Transport de 4000 ardoises depuis Chambéry pour la reconstruction du toit de l’église. Propose de réquisitionner et défrayer 10 bouviers de la commune pendant deux jours [refus de l’intendant, les charrois doivent être gratuits].

    - 18 octobre 1819. Quittance : livré au syndic 96 £ fer à cercles et carré pour faire une clé à la voûte de l’église.

    - 18 octobre 1819. Lettre de l’intendant au syndic. L’entrepreneur Joseph Bollon adjudicataire des travaux de l’église indique que les travaux n’ont pas commencé faute de matériaux à disposition.

    - 1er avril 1820. Lettre de l’intendant à Bollon. Bollon ne peut achever les travaux faute de chaux. L’intendant le somme d’en acheter et de finir les travaux.

    - 23 septembre 1820. Réception des ouvrages exécutés à l’église, par B. Trivelli, architecte de la Ville de Chambéry, adjugés à Claude (sic) Bollon charpentier : reconstruction et agrandissement du chœur, exhaussement des trois murs de la chapelle, construction de la sacristie, de deux pignons, arc du chœur contre la voûte, « rembouchement » de brèche et de l’ancienne porte de la sacristie, construction d'une voûte en tuf sur le chœur, toit en ardoise de Maurienne, marche et table de communion rétablis.

  • Eglise de Saint-Offenge-Dessus. Les travaux de 1947-1960 (AD Savoie, 2O : 2656 )

    - 16 juillet 1948. Délibération du conseil municipal. En septembre 1947 M. Ramus architecte à Aix-les-Bains a été chargé d’établir un devis de réparation urgente à l’église (296 800 F).

    - Devis descriptif et estimatif pour la construction d’une cheminée à l’église. Dressé par Emile Chanvillard maçon Saint-Offenge-Dessus. 40 000 F. Approuvé par le maire le 12 juillet 1949, passé en délibération du 7 juin 1949.

    - Dossier Réparation à l’église. Montant 5 261 000 F en 1958, subvention de 12 % versée en 1960 (Stephens, architecte des Bâtiments civils et monuments historiques, instruit le dossier)

    - 1er mai 1956. Délibération du conseil municipal. Convention d’honoraire des architectes Ramus et Delafontaine, d’Aix-les-Bains, pour réparation des bâtiments communaux.

    - 6 juin 1956 (modifié le 6 février 1959). Travaux de réfection des façades et de la toiture de l’église. Devis descriptif et estimatif. 6 615 000 F au total réajusté en avril 1959.

    - 2 décembre 1959. Devis complémentaire. J. Delafontaine architecte DPLG à Aix-les-Bains.

    - Adjudication le 22 mai 1959. Vida entrepreneur à Aix-les-Bains, lot maçonnerie : crépissage au mortier de ciment de Portland, enduit au ciment blanc, encadrements et chaînes d’angles apparentes, soubassement en application de ciment en saillie avec chanfrein lissé... ; appuis en simili pierre avec repose des grilles de protection des vitraux ; remaillage au ciment de parties dégradées. Reprise des murs au-dessus des voûtes. Drainage périphérique. Pégaz entrepreneur à Aix-les-Bains, lot charpente : réfection charpente : fermes conservées, le reste changé ; en sapin des Bauges ; construction complète du clocher ; plafond d’avant toit en frisette ; ardoise d’Angers modèle anglais n°12 ; abat-son en châtaignier, parties cintrées prévues mais non exécutées ; plus-value pour couverture en flèche du clocher ; réparation de la croix support du coq, coq neuf en cuivre ; croix en tube carré de fer. Vuillard entrepreneur à Aix-les-Bains, lot peinture. Vergain entrepreneur à Allèves, lot zinguerie.

    - 23 janvier 1960. Procès verbal réception provisoire des travaux. J. Delafontaine architecte DPLG à Aix-les-Bains auteur du projet de réfection.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. Série 11FS : 563. Fonds sarde. 30 juin 1818. Note des dépenses faites par le soussigné recteur de la commune de Saint-Offenge-Dessus en 1816 et 1817 pour différentes réparations nécessaires à l’entretien du toit de l’église et du presbytère, et autres faites intérieurement (118.40 livres neuves), signé Brunier recteur.

    (trois quintaux de cluis pour refréter le couvert du presbytère ; payé à Bertin du Montcel pour la porte à jour du cimetière et à François Ailloud maréchal pour ses ferrures ; reconstruction du plancher de la chapelle et du gradin de la table de communion (châtaignier); grille à la sacristie; porte au clocher; plancher des cabinets du presbytère; carreaux de vitres aux fenêtres de l’église et à la lanterne; réhabilitation d’un confessionnal de l’église.

    AD Savoie : 11FS : 563
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 27 novembre 1860-24 février 1874. Clôture du cimetière.

    - 27 mars 1861. La commune a une église "neuve" située au milieu d'un cimetière qui n'est pas clos et qu'il est urgent de clore. Pour financer les travaux, demande d'aliénation de biens communaux (broussailles).

    - 9 février 1862. Clôture du cimetière. Devis de l'architecte Pellegrini du 5 février 1862 (1180 F).

    - 13 septembre 1863. Plan et devis de travaux supplémentaires, réception desdits travaux et payement. Adjudication le 15 juin 1862 à François Laurent et Noël Clerc ; réception le 2 août 1863, décompte de l'architecte Grisard le 6 août.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 27 novembre 1860-24 février 874. Travaux à l'église paroissiale.

    - 12 février 1866. La reconstruction de la sacristie est urgente. Demande de pouvoir couper dans la forêt les bois nécessaires.

    - 18 février 1872. Le toit de l'église a été réparé, ce qui a nécessité 10 chevrons (empruntés, à rendre : demande d'autorisation de coupe). La toiture de la coupole de l'église menace de s'affaisser, il faut la consolider au moyen de quatre fortes pièces de bois.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 14 mars 1874-12 août 1888. Travaux à l'église paroissiale.

    - 14 février 1875. Construction d'un canal [drain] d'assainissement de l'église. Philibert Grosdaillon et Pierre Chanvillard adjudicataires.

    - 13 février 1887. Le toit de la sacristie s'est effondré sous le poids de la neige. La commune l'autorisation de couper du bois (montant du devis laissé en bois), ainsi que pour consolider la charpente de l'église au-dessus de la coupole et faire deux trumeaux.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 9 septembre 1888-31 août 1899. Travaux à l'église.

    -13 février 1898. La somme de 270 F a été portée au budget additionnel de 1897 pour réparation de la toiture du clocher. Personne n'a voulu s’en charger pour cette somme. Le conseil vote 30 F de plus.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registres de délibération du conseil municipal. 30 août 1946-22 avril 1980. Travaux à l'église.

    - 2 décembre 1947 : réparation de l’église : projet de construire une cheminée, raccorder le crépissage sur la façade, réparer le toit.

    - 25 juin 1948 : le maire est autorisé à traiter avec le charpentier Jean Pégaz situé à Annecy pour la réparation du toit de l’église.

    - 16 juillet 1948 : travaux à l’église : maçonnerie et charpente.

    -2 mars 1954 : désignation de l’architecte pour la réparation de l’église : Ramus architecte à Aix.

    - 22 novembre 1955 : réfection de la toiture de l’église, projet s’élevant à 4 300 000 francs (autorisé).

    - 25 février 1957 : projet de réparation de l’église : façade, toiture pour 5 523 000 francs.

    - 21 novembre 1958 : demande d’une coupe extraordinaire pour la réfection de l’église.

    - 6 février 1959 : proposition d’emprunt de 2 000 000 de francs pour la réparation de l’église.

    - 24 mars 1959 : renouvellement de la demande d’une coupe de bois pour payer les réparations de l’église.

    - 21 avril 1959 : le devis pour la réparation de l’église atteint 6 615 000 francs. Proposition de contracter un emprunt de 3 000 000 aux particuliers. Désignation de deux membres pour la commission des travaux de réfection de l’église.

    AC Saint-Offenge-Dessus
Documents figurés
  • Plan de l'église de St Offenge dessus, avec le projet d'agrandir le choeur et la construction d'une sacristie. Profil pris sur la ligne AB du plan / Bernard Trivelli (architecte). 2 dess. : encre et lavis coloré sur papier (la coupe du choeur est dessinée sur une retombe). 37,2x27,5 cm. 1819 (AD Savoie. 11 FS : 563).

    Daté et signé : Chambéry 27 juillet 1819, B Trivelli.

    Légende : rouge=à construire, jaune=à démolir, noir=existant.

    AD Savoie : 11 FS : 563
  • Commune de Saint-Offenge-Dessus. L’église. Réfection toitures et façades. [1] Plans. [2] Façades nord et est. [3] Façades sud et ouest. Coupe AB. Plan de masse et de situation / Ramus et Delafontaine (architectes). 3 dess. : tirage de plans sur papier (en double). Ech. 1:100 (1:1000 pour le plan-masse). 96 x 47,5. Le 27 octobre 1954. Rectifié le 6 juin 1956. Dressé par [vide]. (AD Savoie. 2O : 2656).

    AD Savoie : 2O : 2656
  • ST-OFFENGE-DESSUS (Savoie) L’Eglise Clich[é Curtelin] (partie sous le timbre) A. Chanvillard St. Off. Dessous / Curtelin (photographe). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (tamponnée en 1918) (AP Podevin).

    AP Podevin
  • ST-OFFENGE-DESSUS (Savoie – Chef-lieu Cliché Curtelin A. Chanvillard St. Off. Dessous / Curtelin (photographe). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (tamponnée en 1917) (AP Podevin).

    AP Podevin
Bibliographie
  • GELLOZ, Bernard. La construction des églises de Saint-Offenge. Document réalisé à l'occasion des Journées du patrimoine, 17 et 18 septembre

    2011. Dactyl.

  • MENIGAUD, Christian, et al. La traversée des Saint Offenge au fil des siècles. 1ère édition : juin 2004. Albens : Imp. du Marais, 2004.

    p. 47, 48
  • REBORD, Charles-Marie. Administration diocésaine : Visites pastorales du diocèse de Genève-Annecy, 1411-1900. Analyses détaillées des visites de Saint François de Sales. 1604-1618. Texte original des procès-verbaux de ces mêmes visites. Notes et documents. Tome II. Annecy : Imprimerie J. Abry, Editeur, 1923.

    [Tome II, 3e partie. Visites faites par saint François de Sales en personne. Procès-verbaux in extenso.]

    p. 583, 584

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry