Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise prieurale, actuellement église paroissiale Saint-André

Dossier IA42000680 réalisé en 2002

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-André
Parties constituantes non étudiéesprieuré
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Sail-sous-Couzan
Lieu-dit : le bourg
Cadastre : 1835 C1 619 ; 1986 C2 738

Un prieuré est mentionné à Sail-sous-Couzan avant 1080 : situé au sud de l'église, il n'en reste que des vestiges ; son église, desservie par les moines servait également d'église paroissiale au bourg de Sail. Le choeur, le chevet et le transept datent du 12e siècle. L'église subit ensuite une phase de destruction, certainement dans le 3e quart du 14e siècle : la coupole qui surmontait la croisée est détruite, la nef est ruinée. On reconstruit alors, certainement au début du 15e siècle, une coupole (qui remploie des éléments de la coupole romane), couverte en terrasse, et on couvre la nef d'une charpente. Dans le dernier quart du 16e siècle, un clocher est construit sur la terrasse (les bois du beffoi sont datés de 1576-1577). Ce clocher dût être modifié dans le 3e quart du 17e siècle : les bois de sa charpente sont datés de 1656. En 1834 commence une importante campagne de travaux sur la nef : les murs de la nef romane sont repris dans leurs parties supérieures et la façade occidentale est refaite avec un pignon central. Une sacristie est ajoutée à l'extrémité du bras nord du transept, l'accès au clocher est modifié. En 1933, un clocheton en charpente vient remplacer celui en fer forgé datant du 19e siècle. Enfin en 1939, les enduits sont refaits : la façade est couverte d'un enduit au ciment dessinant un faux-appareillage (qui fait disparaître le décor précédent constitué de plates-bandes plus claires autour des ouvertures) et à l'intérieur le décor de la 2e moitié du 19e siècle, constitué de rinceaux et de motifs géométriques, est remplacé dans le choeur par un enduit marron avec des motifs de croix et frises de chevrons.

Période(s)Principale : 12e siècle
Secondaire : 15e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates1834, daté par source ; daté par travaux historiques

L'église adopte un plan en croix latine, avec une nef de trois vaisseaux, un transept et une abside encadrée d'absidioles avec lesquelles elle communique par des passages percés dans le mur du choeur. L'édifice est construit en moellons de granite avec chaînes d'angles, contreforts et encadrements de baies en pierre de taille. Le chevet est aussi partiellement édifié en pierre de taille. Les parties hautes de l'abside et des absidioles sont reprises en galets. Le nef a un enduit au ciment où est gravé un faux-appareil. Le choeur et les bras du transept sont voûtés en berceau, la croisée est couverte d'une coupole sur trompes et l'abside et les absidioles de voûtes en cul-de four ; la nef et les bas-côtés sont voûtés d'arêtes. La toiture en tuiles creuse se compose de toits à longs pans sur les bras du transept et la nef, de toits à un pan sur les bas-côtés, de croupes rondes sur l'abside et les absidioles et d'un toit en pavillon sur le clocher.

Mursgranite
enduit partiel
galet
moellon
pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementscul-de-four
voûte en berceau plein-cintre
coupole à trompes
voûte d'arêtes
Couverturestoit à longs pans
toit à un pan
toit en pavillon
croupe
croupe ronde
Techniquessculpture
vitrail

Plan roman caractéristique (passage du choeur vers les absidioles). Ensemble de grands chapiteaux sculptés, rares dans le canton.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH partiellement, 1928/12/26
Précisions sur la protection

Inscription du choeur, transept et clocher.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry