Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 2 statuettes

Dossier IM07001440 réalisé en 2014

Fiche

Projet de l'architecte départemental Reymondon

Privas, le 29 mai 1848

Citoyen, Ministre de l'Agriculture

Par une lettre du 8 juin 1847 le Préfet du département de l'Ardèche m'invitait à me transporter, à bref délai, à Villeneuve-de-Berg à l'effet de constater les dégradations survenues à l'obélisque élevé à la mémoire d'Olivier de Serres et de faire un état estimatif des travaux à exécuter pour la restauration complète de ce monument.

J'ai visité à plusieurs reprises différentes, avec un véritable serrement de coeur, le chétif monument élevé à la mémoire du Patriarche de l'agriculture ; j'avoue que je ne me suis pas senti le courage, après cet examen de présenter un devis de restauration : établir seulement quelques lettres d'une inscription détruite, quelques bouts de lances de la balustrade qui entoure cette pauvre aiguille de 10 mètres de hauteur, que l'on est convenu d'appeler un Monument, me semblait un acte injurieux à la renommée du grand homme qui en est l'objet.

Pénétré de cette pensée je me suis mis à l'oeuvre et au lieu de replatrer l'obélisque actuel, j'ai élaboré un projet de Monument avec la statue du grand citoyen qui dota l'Europe du meilleur et du plus ancien traité d'agriculture qui existe et la France, sa Patrie, des bienfaits de la culture du Mûrier dont les produits forment la principale richesse des départements du Midi et la prospérité des fabriques de Lyon et de St Étienne.

Élever un monument digne d'un Grand Peuple, au Philantrope éclairé, au citoyen Patriote, qui, au milieu d'un siècle de guerres civiles, de coteries, de corruptions, d'un siècle où le cultivateur était méprisé, eut le courage de se soustraire au luxe attrayant des cours, où sa naissance et son génie l'appelaient aux premiers emplois, pour consacrer son existence entière aux modestes travaux des champs, c'est rendre à l'agriculture l'hommage qui lui est dû ! c'est relever et honorer la condition du Laboureur.

Le projet que j'ai l'honneur de vous proposer se compose d'un devis et cahier des charges de cinq feuilles de dessin comprenant :

1° un calque du plan général de la ville de Villeneuve-de-Berg.

2° Un plan général de la nouvelle position du monument avec la partie de la ville adjacente.

3° L'élévation de la statue, de la grille et du piédestal (cette statue, de 4 mètres, de proportion avec le costume de l'époque drappée d'un manteau, est accompagnée d'un tronc de mûrier d'où sort un rameau provenant d'une greffe).

4° La coupe accompagnée des profils et détails d'ornements du piédestal.

5° Enfin, j'ai joint à ces dessins celui de l'obélisque actuel.

J'ignore, citoyen Ministre, si ce Projet sur lequel j'appelle spécialement votre attention, obtiendra l'approbation du Conseil des Bâtiments Civils. Qu'il soit donné à d'autres plus capables que moi d'étudier et de mûrir cette grande pensée, je n'en serai pas jaloux, pourvu qu'elle s'accomplisse dans l'intérêt de l'Ardèche mon pays, dans l'intérêt de toute la France Agricole. Je voudrais que l'inauguration de ce monument fût une fête nationale ; que des délégués pris indistinctement parmi les savants et les simples laboureurs de tous les commices agricoles de la France fussent invités à s'y rendre ; je voudrais que l'on profitat de l'époque de la réunion du Congrès central de l'agriculture pour que tous les savants agronomes étrangers que l'Europe nous envoie pussent aussi y assister.

Je désirerais aussi que notre digne compatriote le sculpteur Breysse, l'ancien berger des montagnes du Béage dont le Patriotisme et le talent se sont révélés par les deux grands bas reliefs de Rampon à Montélimar et Boissy d'Ange à la Convention Nationale, fût chargé de l'exécution de la statue. Simple pâtre de nos montagnes pendant plus de dix ans, ce n'est qu'à la force de son génie qu'il doit sa position qu'il s'est faite dans les arts. Personne, j'en suis sûr, ne mettrait plus de coeur que lui dans la composition d'un semblable sujet : il serait digne du gouvernement de notre jeune République de confier au ciseau d'un artiste qui fut pâtre l'exécution de la statue du Patriarche de l'Agriculture.

Salut et respect

L'architecte du département

REYMONDON

(AD Ardèche, 4 T 68)

Lettre de Pierre Hébert, statuaire, au préfet de l'Ardèche

Paris, le 1er juillet 1854

Monsieur le Préfet,

Je prends la liberté de rappeler à votre souvenir la promesse que vous m'avez faite d'adresser une lettre à MMrs vos collègues, lorsque viendrait l'époque de préparer leurs budgets, afin de les prier de vouloir bien engager leurs conseils généraux à souscrire pour le monument à Olivier de Serres.

Cette mesure est d'autant plus urgente que l'appel fait aux 650 comices agricoles ou Sociétés d'agriculture n'a encore produit qu'une cinquantaine d'adhésions ; aussi n'avons nous pas encore recueilli la moitié de la somme nécessaire.

Cependant, Messieurs Eke et Durand fondeurs, sont à l'oeuvre et, aux termes du marché que j'ai pu passer avec eux, il me faudra leur donner de l'argent dans le cours du travail ; c'est pourquoi je vous prie, Monsieur le Préfet, de vouloir bien porter au prochain budget les 3000 Frs voté sen 1851 par le Conseil Général.

Par ce qui précède, vous voyez Monsieur le Préfet qu'il serait urgent, pour que l'on put répondre aux engagements pris avec les fondeurs, ces 3000 Frs ainsi que les souscriptions recueillies dans l'Ardèche fussent envoyés promptement à Monsieur Marbeau, secrétaire trésorier 47 rue Joubert à Paris.

Agréez, je vous prie Monsieur le Préfet, l'assurance de mes sentiments les plus distingués avec lesquels j'ai l'honneur d'être

Votre très humble et dévoué serviteur,

PIERRE HÉBERT STATUAIRE

(AD Ardèche, 4 T 68)

Dénominationsronde-bosse
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Villeneuve-de-Berg
AdresseCommune : Mirabel
Lieu-dit : Le Pradel Ardèche
Cadastre : 2012 ZE 28

La statuette n°1 et le buste d'Olivier de Serres (IM07001442) ont été réunis pour le musée du Pradel au début du 20e siècle ; la statuette n°1 est une esquisse du sculpteur Pierre Hébert proposée en 1847 pour le monument en hommage à Olivier de Serres par la ville de Villeneuve-de-Berg, monument lancé par souscription nationale sur la proposition de l'architecte départemental Reymondon en date du 29 mai 1848 (AD Ardèche 4 T 68) ; la souscription est lancée officiellement par décret impérial du 10 juin 1852 autorisant "l'érection dans le département de l'Ardèche d'un monument à la mémoire d'Olivier de Serres, si justement appelé le père de l'agriculture française". L'inauguration du monument à son emplacement actuel a lieu le 29 août 1858. Cette première esquisse est dédiée à Auguste Champanhet, maire d'Aubenas depuis 1828, député de l'Ardèche de 1848 à 1851 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Champanhet). Elle apparait au n°12 de l'inventaire du mobilier du Musée Olivier de Serres dressé en 1943.

La statuette n°2 présente l'aspect final de la statue du monument et semble avoir été produite un peu avant 1854 ; elle a été donnée par la famille du capitaine Chaussy de Villeneuve-de-Berg à l'Institut Olivier de Serres en 2007.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , porte la date, daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par tradition orale , (?)
Dates1847, porte la date

Lieu d'exécutionCommune : Paris
Adresse : 28 rue Fontaine au Roi
Édifice ou site : Paris
Auteur(s)Auteur : Hébert Pierre
Hébert Pierre (1804 - 1869)

Sculpteur français (né à Villabé (Essonne) le 31 octobre 1804, décédé à Paris le 15 septembre 1869), fils d'un laboureur, Pierre Hébert est d’abord garçon jardinier au Jardin des Plantes. Il entre à l’École des Beaux-arts en 1831 dans l’atelier de Georges Jacquot. Il débute au Salon de 1836 (Petit buste). Hébert travaille pour le nouveau Louvre (Mazarin, Saint Simon, Art étrusque) et pour les églises de Saint-Eustache (Saint Eustache), de Saint-Étienne-du-Mont (Sainte Geneviève) et de la Trinité (Saint Barthélemy). Il signe les statues de l'amiral Duperré, d’Olivier de Serres (IM07001440), du comte de Gasparin, de Boissy d'Anglas, de Parmentier (pour l'École de Pharmacie). Il obtient une médaille de troisième classe en 1849, une médaille de deuxième classe en 1853, une mention honorable à l'Exposition universelle de 1855. Pierre Hébert est le père du sculpteur Pierre Eugène Emile Hébert. (http://www.wikiphidias.fr).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur signature

Ronde-bosse dressée sur une terrasse à angles coupés, posée sur un haut socle quadrangulaire à rebord et angles tronqués.

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté
Matériauxplâtre, support peint
Mesuresh : 70.0 cm
la : 22.0 cm
pr : 24.0 cm
Précision dimensions

Dimensions de la statuette n°1. Statuette n°2 : h = 71 ; la = 22 ; pr = 23.

Iconographiespersonnage, portrait, rétrospectif, en pied
Précision représentations

Statuette n°1 : Olivier de Serres est debout, appuyé sur une pile d'ouvrages, somme de son travail sur l'agriculture. Vêtu à la mode de la fin du 16e siècle, il tient son menton de la main droite en un geste de réflexion, tandis que le bras gauche légèrement fléchi retient la cape qui glisse dans son dos. La main gauche tient une branche non détaillée dans l'esquisse.

Statuette n°2 : l'attitude est identique ; la pile de livre a laissé place à un soc de charrue, plus représentatif du domaine agricole auquel le personnage et le monument rendent hommage.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'auteur, sur l'oeuvre, français, d'origine, incrusté, gravé
inscription concernant l'iconographie, sur l'oeuvre, français, d'origine, en creux
Précision inscriptions

Statuette n°1 : sur la terrasse, côté gauche : PIERRE HÉBERT 1847 ; sur le côté droit, en cursive : L'AUTEUR À MONSIEUR AUGUSTE CHAMPANHET ; sur la façade : OLIVIER DE SERRES / PÈRE DE L'AGRICULTURE / FRANÇAISE / AUX AGRONOMES.

Statuette n°2 : sur le socle en façade : OLIVIER DE SERRES / PÈRE DE L'AGRICULTURE / FRANÇAISE / AUX AGRONOMES. Rajouté dans un cartouche en dessous : DON DE LA FAMILLE DU CAPITAINE CHAUSSY DE VILLENEUVE DE BERG / À L'INSTITUT OLIVIER DE SERRES. DÉCEMBRE 2007.

État de conservationbon état
bonnes conditions de conservation
Statut de la propriétépropriété d'une association, Propriétés de l'Institut Olivier de Serres (association loi 1901).
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ardèche. Série T : 4 T : 68. Monument Olivier de Serres à Villeneuve-de-Berg : premier monument (obélisque) ; correspondance, adjudications, plans (1826-1839) ; dégradations et réparations du monument (1847-1853) ; second monument (statue) ; projet, souscriptions, frais d’inauguration (1826-1860). (1847-1860).

    AD Ardèche : 4 T 68
  • A CAOA Ardèche. Dossier papiers peints du Pradel : Musée Olivier de Serres. Inventaire du matériel. 30 septembre 1943.

    CAOA Ardèche : sans cote
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Dandel Elisabeth
Dandel Elisabeth

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée, 2019). Inventaire des œuvres réalisées au titre du 1 % artistique dans les lycées publics de 8 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes : compléments à l'état des lieux de 2010 (2019-2020).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.