Logo ={0} - Retour à l'accueil

Entrepôt commercial de la SNCF puis entrepôt commercial du Service National de Messagerie dit la Sernam

Dossier IA69001086 réalisé en 2004

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsentrepôt commercial
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : Gerland
Adresse : 34 rue
Raoul-Servant
Cadastre : 1999 BL 3

Le grand chantier d'après guerre de Lyon sous le mandat d'Edouard Herriot, est la construction de deux très grands entrepôts en 1947, à la gare de la Guillotière. Ils sont de même forme mais en matériaux différents. Les concepteurs sont l'architecte Paul Peirani et l'ingénieur Jean Clet qui s'inspire des travaux de Bernard Laffaille sur les voiles minces. La première tranche de la halle de Lyon a été exécutée selon les plans de Laffaille. Après la Seconde Guerre mondiale la SNCF fait appel à l'ingénieur Bernard Laffaille (1900-1955) pour la reconstruction et la modernisation de certains de ces équipements : rotondes pour locomotives à vapeur, ateliers d'entretien et de réparation du matériel roulant et autres halles à trafic accéléré de transbordement des colis. Il s'agit des halles d'Anger-Saint-Cloud, Lyon-Guillotière, Pantin-Bobigny et Paris-Tolbiac. Seuls l'atelier accolé à la rotonde d'Avignon et la première tranche de la halle de Lyon ont été exécutés selon les plans de Laffaille. Cet ingénieur mène depuis les années 1920 des expérience d'avant-garde sur le béton préfabriqué et les coques en voile mince, il a notamment inventé le poteau en V qui permet d'alléger la structure, d'économiser de la matière d'obtenir une meilleure résistance au flambement. C'est l'entreprise L'Avenir (coopérative de maçons qui à partir des années 1920, est chargée de nombreux grands chantiers de Lyon) qui est maître d'ouvrage de la construction des deux halles de la gare de la Guillotière. Le site est privatisé en 2002 et devient le Service National de Messagerie plus connu sous le nom de la Sernam, toujours pour le transbordement des colis.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1947, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bernard Laffaille ingénieur
Auteur : Peirani Paul architecte
Auteur : Jean Clet ingénieur

Les deux hangars de même forme ont des types de charpentes différentes : la charpente métallique pour le premier apparaît complexe et touffu, alors que le béton donne à la seconde charpente une parfaite lisibilité. La couverture est en shed, et un vitrage est placé dans la partie haute du long mur, au dessus du auvent. Un bâtiment de plan rectangulaire construit sur pilotis permettant au rez-de-chaussée, le transit des camions. Charpente à demi-arcs rampant en béton, piliers montant de fond servant de trumeaux rendant les façades uniformes. Un auvent en porte-à-faux protège le chargement des camions.

Mursbéton
Toitbéton en couverture
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturesshed

Belle architecture d'après-guerre. A réutiliser, à proposer au PLU. Zone USP : il s'agit d'une zone réservée exclusivement aux bâtiments et installations nécessaires au fonctionnement ferroviaire.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • BEAUFORT, Jacques. L'architecture à Lyon, XIXe et Xxe siècle. Jean-Pierre Huguet, Editeur, tome II, 2001

    p. 138-139
  • NOGUE, Nicolas. Ateliers et dépôts du matériel ferroviaire, deux siècle d'histoire. Revue d'histoire des chemins de fer, 28-29, AHICF, 2003

  • LALUBIE, Laure, BRETON (le) Claude. Histoire et inventaire des rotondes "type P et G" de la SNCF. SNCF, agences d'études des gares/AREP-Aménagement recherche pôles d'échanges, mai 2004

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine