Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fabrique de papier de la Roche-Saint-Alban puis Papeteries de la Serraz puis Papeteries de Savoie actuellement logements

Dossier IA73002789 inclus dans Paysage du bassin-versant du Lac du Bourget et tributaires réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiéeschapelle, chaufferie, logement d'ouvriers
Dénominationsensemble d'industrie du papier
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Cognin
HydrographiesRuisseau du Varon, ruisseau du petit Varon; bassin-versant du lac du Bourget
AdresseCommune : Le Bourget-du-Lac
Lieu-dit : La Roche-Saint-Alban
Adresse : route de la, Roche , Cadastre : 2014 G 425 (chapelle), 465, 466, 495, 496 F 161, 819, 820, 827, 828, 829, 830, 831, 832, 861, 862

La papeterie de la Roche-Saint-Alban est fondée par la famille Caproni (on trouve aussi l'orthographe Caperony, Caprony ou Capprony) à la fin du XVIe siècle. Elle est construite sur les ruisseaux du Varon et du Petit Varon dont elle utilise la force.

Au XVIIIe siècle, la papeterie est endommagée par une tornade. Elle reste inactive pendant quelque temps. Après la Révolution, elle est exploitée par la famille Girod. Elle connaît alors une grande prospérité car elle a le monopole de la fourniture du papier administratif de tout le duché. En 1806, l'équipement de la papeterie se compose de foulons à cylindres et de deux cuves. Elle occupe à cette époque 33 ouvriers (15 hommes et 18 femmes). Sa fabrication annuelle s’élève à 20 tonnes de papiers de différentes espèces. Les échantillons de papier envoyés à l'Exposition industrielle de Paris en 1806 rencontrent un vif succès. Après l'annexion de la Savoie, la papeterie doit renouveler ses débouchés. Elle produit alors du papier de paille et du papier mi-blanc pour emballage, pains de sucre, etc.

La papeterie est visible sur le premier cadastre français de 1863. A cette date, elle est exploitée par Jean-Marie Girod qui fait installer une machine à papier continu. En 1875, elle dispose de 4 roues hydrauliques, animées par une chute d'eau de 7 mètres et développant une force de 30 chevaux. Son équipement se compose de 2 cuves et de 8 piles de cylindres, ainsi que d'une machine à papier continu. Le séchage se fait à l'air libre. Indépendamment de ses deux fils, M. Girod emploie deux ouvriers ainsi que des manœuvres quand les besoins de la fabrication l'exigent. La papeterie consomme en moyenne chaque année 7 300 kilos de chiffons, 5 347 kilos de rognures, 16 373 kilos de paille et 1 333 kilos de pâte. Elle produit annuellement 20 390 kilos de papier d'emballage de deux qualités. Elle fabrique également du carton gris en petite quantité. La fabrique fournit Lyon, Voiron, Albertville, Paris, etc.

Vers 1885, la papeterie est rachetée par M.Gilbert qui l'exploite sous le nom de "Papeterie de la Serraz". Après 1920, la papeterie reprend la production de papier de luxe. Son équipement est renouvelé. Une micro-centrale hydroéléctrique pouvant être pilotée depuis la papeterie, est construite pour alimenter le site. En 1921, l'usine est dévastée par un incendie. Elle est fermée entre 1931 et 1936. Elle est ensuite reprise par M.Buchet (propriétaire de L´Illustration et huitième fortune de France) sous le nom de "Papeteries de Savoie". Dans les années 1950, les propriétaires de la papeterie font édifier une chapelle votive à proximité du site car tous les ouvriers mobilisés sont revenus de la guerre. En 1960, la papeterie emploie 90 ouvriers. Elle cesse son activité quelques années plus tard. Par la suite, elle abrite d'autres activités avant d'être achetée par la commune qui entreprend des travaux de reconversion à partir de 2007. Depuis 2011, une partie des bâtiments de l'ancienne papeterie sont occupés par des logements.

Période(s)Principale : 16e siècle , daté par source

La papeterie de la Roche-Saint-Alban a été reconvertie en logements. Le site comporte plusieurs bâtiments. L'un d'entre eux qui était occupé par des logements ouvriers, s'organise sur un plan rectangulaire sur quatre niveaux : un étage de sous-bassement, un rez-de chaussée et deux étages. Il est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Il est toujours occupé par des logements. Perpendiculairement à cet édifice, se trouve l'ancien hall des machines à papier. Ce bâtiment comporte deux niveaux. Il est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Parmi les matériaux de construction utilisés, on peut citer la pierre, le béton et le métal. Une terrasse en béton ainsi que des balcons ont été ajoutés sur la façade principale du bâtiment. Le bâtiment qui abritait la chaudière de la papeterie a également été reconverti en logements. Le bâtiment s'organise sur un plan en L sur trois niveaux. Il est construit en béton et couvert d'un toit à longs pans. Il comporte de larges baies vitrées et des balcons. Une tremis pour évacuer la cendre est toujours visible au niveau de la façade ouest du bâtiment. La conduite forcée et la micro-centrale (en aval du site) sont toujours visibles. Des meuletons sont également toujours présents sur le parking de la résidence de logements. Une chapelle construite par les propriétaires de l'usine est présente sur le site.

Mursbéton
pierre
métal
Toittuile mécanique
Plansplan rectangulaire régulier, plan régulier en L
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique

Le site est un bel exemple de reconversion de friche industrielle : la papeterie de la Roche-Saint-Alban est aujourd'hui occupée par des logements.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, 3P 7051, Premier cadastre français, Bourget (Le), Section D, feuille 1, 1863.

  • FR.AD073, 3P 7051, Premier cadastre français, Bourget (Le), Section E, feuille 6, 1863.

  • FR.AD073, 3P 7052, Cadastre rénové, Bourget-du-Lac (Le), Section F, feuille 1 BIS, 1988.

  • FR.AD073 sous-série 81S19, Service hydraulique. Bourget-du-Lac (Le), Affaires diverses, 1905-1908.

Bibliographie
  • Mémoires de l'Académie des sciences, belles lettres et arts de Savoie, Tome II, Chambéry, Imprimerie Albert Bottero, 1875

  • P. Paillard (sous la direction), Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le Petit Bugey, Horvath, 1982

    p.137
Périodiques
  • L'industrie de la papeterie dans le Sud-Est de la France, Revue de géographie alpine , tome 14, n°1, 1926.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick - Bérelle Clara