Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, dite domaine du Colombier

Dossier IA42003397 réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsdomaine du Colombier
Parties constituantes non étudiéesétable à chevaux, four à pain, logement, abreuvoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Grézieux-le-Fromental
Lieu-dit : le Colombier
Cadastre : 1809 B 93 ; 1986 B2 318 (partie)

Le domaine du Colombier est acheté par Claude-Joseph Buer, procureur du roi à Montbrison, au lyonnais Simon Dupin, en même temps que le château de Grézieux et les domaines des Rapeaux et de Thévenon (Gerest). La partie centrale du bâtiment d'habitation (cuisine) et les bâtiments de l'angle nord-ouest de la cour sont datables du 18e siècle (linteaux en arc segmentaire) ; ils sont figurés sur le cadastre de 1809 (parcelle B 93 : maison et bâtiment). Le logis est agrandi vers l'est (pièce derrière le four et logement) et de nouveaux bâtiment agricoles édifiés dans l'angle nord-est dans la 2e moitié du 19e siècle ; le logis est une nouvelle fois agrandi (une pièce à l'ouest), avec des reprises ou des agrandissements sur les bâtiments agricoles (encadrements en brique), à la fin du 19e siècle ou au début du 20e, lorsqu'Etienne de Vazelhes y aurait installé un élevage de chevaux (destinés aux travaux agricoles, aux mines ou industries stéphanoises ou encore à la remonte de l'armée ; les chevaux pouvaient être transportés par le train, et embarquaient à la gare voisine). L'édifice est désaffecté.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle

Ferme à bâtiments distincts, à cour fermée. Logis de trois travées, à un étage ; le rez-de-chaussée comprend deux pièces desservies par un couloir axial (porte sur rue), dont une cuisine à l'est (avec four à pain ; voûte démolie), avec une troisième pièce derrière le four. Un escalier extérieur droit, en bois, dessert l'étage (non visité). Un logement est accolé au logis à l'est (porte sur rue ; non visité). Un bac abreuvoir (avec une niche pour une pompe, disparue) est adossé au logis à l'ouest, à l'entrée de la cour. Le côté ouest de la cour est bordé par une étable (ou une écurie ? Sol en pavage de galets, avec caniveau central, mangeoire en pierre contre le mur du fond) avec fenil ; le côté nord par grande écurie double), avec deux box à chaque extrémité (mageoire en pierre dans l'écurie ouest ; bac abreuvoir en pierre dans la partie est). En retour à l'est, remises (?). Les bâtiments sont en pisé enduit, les encadrements sont en granite (portes à linteau en arc segmentaire pour le couloir du logis et les écuries de l'angle nord-ouest) ou en brique (fenêtres des écuries de l'angle nord-ouest, encadrements de l'agrandissement ouest du logis et des bâtiments nord-est). Les toits sont à longs pans, en tuile creuse.

Murspisé
enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en charpente
TypologiesType C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • GEREST, Henri. Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez - XVIIIe-XXe siècles. Saint-Etienne : Université de Saint-Etienne, 2005

    p. 42-45, 100-105
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry