Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42002345 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfournil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : Seynaud Lathéry
Cadastre : 1818 (?) E 432, 437 ; 1986 AK 179

Sur le plan cadastral dressé avant 1818, cet écart porte le toponyme de Latéry (IGN : Lathéry) ; la limite du lieu-dit passe maintenant au nord des bâtiments. Deux fermes mitoyennes sont représentées à cet emplacement, appartenant à Claude Duchez (1818 E 432) et Jean Lombard (1818 E 437). La partie la plus ancienne du bâtiment est au nord-est : le mur pignon montre des maçonneries qui sont peut-être antérieures au 19e siècle, et des encadrements du 16e siècle (porte et fenêtre à encadrement chanfreiné, fenêtre à linteau en accolade) et du 18e siècle (linteau en arc segmentaire) sont visibles dans l'élévation sur cour de la grange-étable. La partie nord-est de cette dernière était peut-être un ancien logis. Le logis actuel a été accolé au sud-ouest dans la 2e moitié du 19e siècle. La date de 1834 signale peut-être le changement de propriété (?). Les deux portes du logis actuel correspondaient à un partage du logis par deux familles (il y avait deux escaliers ; renseignement oral). A. Lugnier cite cette ferme comme exemple des "habitations à deux étages (...) maison carrée avec toit à quatre pans, étables juxtaposées en cour ouverte ou fermée, assez spacieuse" que les propriétaires les plus riches font construire à partir de 1820, "en granit peu foncé avec crépissage formant joint autour des pierres apparentes", à "trois ou quatre fenêtres de grandeur moyenne au premier étage, et de plus petites au second formant grenier".

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 16e siècle , (?)
Dates1834, porte la date

Ferme à juxtaposition, à cour fermée (portail). Le bâtiment est adossé à la pente et présente un étage de soubassement ouvert sur la cour. Le logis a trois travées (avec un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît) ; l'arrière de l'étage de soubassement est occupé par une cave voûtée, munie de trappes à pommes de terre dans le mur arrière. Dans le prolongement du logis est édifiée l'étable surmontée d'un fenil (accès de plain-pied par la façade arrière). En retour du logis se trouve un hangar-bûcher. En face de l'étable, deux petits bâtiments abritent un fournil et une porcherie. Les bâtiments sont en moellon de granite (enduit à joints tirés à la pointe), avec des encadrements en pierre de taille (linteaux en pierre sciée et arcs de décharge en pierre sur le logis) ; les toits sont à longs pans et croupes, en tuile plate mécanique (en tuile creuse sur les bâtiments annexes). Un poirier est planté devant l'étable. Date gravée sur un moellon d'angle du muret de la cour : 1834.

Mursgranite
moellon
Toittuile plate mécanique
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
croupe
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition

Lieu-dit: IGN et cadastre de 1818 : Lathéry Cadastre de 1986 : Seynaud

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 94
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry