Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42003029 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéespuits, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Saint-Paul-d'Uzore
Lieu-dit : la Goutte haute
Cadastre : 1809 B 188 ; 1986 B2 324

Le domaine de la Goutte (représenté sur la carte de Cassini, 2e moitié 18e siècle) ou des Gouttes hautes a été donné à l'Hospice de Montbrison en 1749 par Sébastien Thoinet de Bigny. En 1809 (plan cadastral), les bâtiments occupent déjà une emprise similaire à celles de l'aile nord et de l'aile sud avec son retour à l'ouest. Les archives de l'Hôpital de Montbrison indiquent qu'en 1791, le domaine a été endommagé par une crue du "ruisseau d'Enjurieu" (sans doute le Pralong ; le document sous-entend que ce type de dégât n'était pas exceptionnel). A la fin du 18e siècle, la ferme avait un cheptel varié (elle comprenait des "écuries des poules, moutons et brebis" et une écurie des boeufs ; AH). Les documents mentionnent également en 1796 (et de nouveau en 1863 pour le cuvage) un "cuvage et cellier de plein pied en soir de la cuisine" (entre 1777 et 1789, le titulaire du bail est un vigneron demeurant à Montbrison, François Gonnard). Toujours selon les archives de l'Hôpital, les bâtiments auraient été reconstruits dans les années 1820. Le registre des augmentations cadastrales (AC) mentionne un agrandissement en 1874. Les bâtiments ont été largement remaniées au 20e siècle, en particulier l'angle sud-est de la cour, et enduits (ce qui rend difficile leur datation). Le logis a été remanié plusieurs fois : au milieu du 19e siècle, il se compose d'un fournil (avec escalier d'accès à l'étage) et d'une cuisine occupant la partie sud de l'aile ouest. Par la suite, il est agrandi d'une pièce (chambre ?) au nord, le fournil est transformé en cuisine et la cuisine devient une pièce d'habitation ; un agrandissement au sud vient occuper l'angle sud-ouest du quadrilatère (pièce à usage de salle à manger au milieu du 20e siècle. Enfin, un projet d'aménagement du logis est dressé au milieu du 20e siècle (1961 ?), qui ne semble pas avoir été réalisé (bien que l'état actuel du logis s'en approche). La ferme a été vendue par les Hospices civils vers 1975. Elle avait une superficie d'un peu plus de 40 ha, pour un troupeau de 20 vaches (actuellement, le cheptel est d'une centaine de vaches, partagé entre laitières et allaitantes ; renseignement oral).

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1874, daté par source

Ferme à bâtiments distincts, à cour fermée (portail). Les bâtiments s'organisent autour d'une vaste cour carrée munie d'un puits (près du logis). Logis de deux travées, composé d'une cuisine (escalier droit, en bois) et d'une chambre (puis remise). L'étage du logis ne devait pas être à usage d'habitation à l'origine ; une porte haute permet l'accès à cet espace sans doute décolu au stockage. Dans le prolongement au sud, l'espace est occupé par une remise et atelier, avec en retour une "cave" (cellier) puis une grange-étable (réfection). L'aile nord est occupée par des étables (étables à vaches et à boeufs, puis étables plus petites pour chevaux, oies et porcs selon le plan du milieu du 19e siècle), avec en retour des loges à porcs et un hangar. Les murs sont en pisé enduit (enduit récent). Les encadrements sont en granite. Les toits sont à longs pans, en tuile creuse (grange-étable nord, porcherie) ou en tuile plate mécanique (logis, grange-étable sud).

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour

IGN : la Goutte haute ; cadastre : les Gouttes hautes

Propriété des Hospices de Montbrison

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Boîte B 55. Domaines ruraux. Liasse B 110/9 (ancienne cote) [s. d., limite 18e siècle 19e siècle ?]. Domaine de la Goutte à Saint-Paul-d'Uzore. - 13 août 1777. Adjudication du bail à ferme du domaine des Gouttes. Provenant de l'hoirie de Sébastien Thoynet de Bigny. Bail adjugé à François Gonnard, vigneron, demeurant à Montbrison, avec sa femme Jeanne Pagnon et Jacques Vacher, laboureur granger demeurant au domaine des Belles Dents, paroisse de Savigneux ; pour 560 livres (payables à la Toussaint), et pour 6 ans. - 15 avril 1783. Adjudication du bail du domaine des Gouttes (placards devant l'église paroissiale de Saint-Paul-d'Uzore : 560 livres) : entre les recteurs de l'Hôpital des pauvres malades Sainte-Anne (dont Sébastien Suzanne Thoynet de Bigny, écuyer, prêtre, chanoine de l'église Notre-Dame de Montbrison, recteur de l'Hôpital) et François Gonnard, vigneron, demeurant à Montbrison, Thomas Attendu, marchand, demeurant au faubourg de la Madeleine, et Jacques Vacher laboureur demeurant en la paroisse de Savigneux, co-fermiers. - 16 avril 1789, idem (625 livres) ; bail adjugé à François Gonnard vigneron demeurant à Montbrison et Jacques Vacher laboureur demeurant aux Belles Dents en la paroisse de Savigneux. - 15 février 1791. Jeanne Pagnon, veuve Gonnard, et Jacques Vacher, co-fermiers ; Pierre Gervais granger audit domaine. Dégâts causés par une crue du ruisseau d'Enjurieu [Angérieux, ou ruisseau de Pralong] : la crue a noyé les 38 brebis et 16 cochons, fait s´écrouler un mur de la grange... Mention d'un grenier contenant du "blé seigle marchand" et du "blé seigle limoné". - 17 août 1791. La vente par adjudication du domaine doit avoir lieu le lendemain (il faudrait reconstruire les bâtiments plus haut, hors de portée des crues, mais ce ne serait pas rentable). - Etat des réparations urgentes à faire dans le domaine de la Goutte [s.d.]. Grange (reconstruction d´un mur en pisé, avec 3 pieds au dessus des fondations en pierre et chaux ; réfection du couvert) ; réfection du portail de la cour côté soir ; réparation du couvert de la maison et des 4 écuries attenantes du côté du matin ; portes des écuries des poules, moutons et brebis, écurie des boeufs ; 1041,10 (livres ?). Les réparations (des 3 domaines) seront faites par le citoyen Cadet, menuisier et charpentier résidant dans la commune. - 21 Brumaire an IV (12 novembre 1795) au 21 Brumaire an X (12 novembre 1801) : bail adjugé à Joanin Meunier aux Colombons ; pour 500 bichets de seigle. - 23 Nivôse an IV (13 Janvier 1796). Visite et sommaire prisée du domaine après l'adjudication. Il y a toujours de nombreuses réparations à faire, "dont au cuvage et cellier de plein pied en soir de la cuisine" ; chambre ou grenier au dessus de la cuisine (il y a eu une cheminée à manteau de bois, mais elle n'existe plus).

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Liasse Domaines - Locations et Donations, 1824 à 1909. Domaine des Gouttes Hautes (Saint-Paul d'Uzore). Origine de propriété : donation à l'Hospice des malades de Montbrison par M. Sébastien Thoinet de Bigny (acte reçu Tarrica, notaire, daté du 9 janvier 1749). Les bâtiments étaient situés à quelques mètres de l'endroit où ils se trouvent aujourd'hui ; ils ont été rebâtis complètement à neuf en 182... - 1848. Réparation aux grandes portes et aux fenières. - 1850. La cheminée de la cuisine, qui fumait beaucoup, a été remontée à neuf ; réparation à la gueule du four. - 1860. Construction de deux 2 culées en maçonnerie pour supporter le pont en bois près des bâtiments, sur le ruisseau. - 1863. Réfection de la toiture du hangar, des petites écuries des oies et du cuvage. - 1900. Agrandissement des écuries à bovins prévu pour le printemps 1901. - 1901. Réparations à faire dans le courant de l'année au portail d'entrée. - 1903. Réparations à faire : béton dans diverses écuries, démolition du four, réfection du portail d´entrée, des portes de la grange, reprises et crépissage du pigeonnier.

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Série N 146 (ancienne cote). Domaine la Goutte-Haute (Saint-Paul d'Uzore). [Série de baux, 1801-1950]. - 17 Floréal an 9 (7 Mai 1801). Adjudication de la ferme du domaine de la Goutte à Pierre Goutard, cultivateur de la commune de Saint-Paul-d'Uzore. Fermier précédent : Antoine Joanin. - 23 Brumaire an 10 (14 Novembre 1801). Cheptel de la ferme de la Goutte : 4 boeufs et 2 vaches, 7 poules, 1 coq et 8 dindes. -12 mai 1808. Adjudication du bail à Jean Vincent, fermier de la Goutte à Saint-Paul-d'Uzore. - 11 décembre 1811. Jean Vincent, fermier des Gouttes, étant décédé, ses enfants restituent le cheptel. - 25 avril 1813. Adjudication aux mariés Pierre Guillot, propriétaire à Champdieu, et Antoinette Paraud. - 1er mars 1819. Adjudication à Jean Vacherat, cultivateur aux Granges, commune de Moingt, et Marie Vialard, sa femme ; pour 6 ans. - 20 mars 1825. Bail cédé à Claude Damon, propriétaire et aubergiste, et Jean Ravon, propriétaire à Montbrison, pour 4320 F. - 15 avril 1831. Bail à Jean Poyade et Michelle Barret, sa femme ; prorogé jusqu'en 1843. - 24 juin 1842. En 1842, M. Barret, veuve de Jean Poyade décédé depuis la passation du bail, épouse en seconde noce Jean Mussy. - 25 mars et 27 mai 1843. Bail à ferme à Pierre Olivier, propriétaire aux Colombons de Savigneux, et Jean Mussy avec sa femme Michelle Barret. -12 mars 1881. Bail à ferme au couple Muron-Grange. - 20 avril 1889. Prorogation de 9 ans dès 1890 au même couple. - 28 octobre 1899. Bail de 9 ans aux époux Jean Muron et Marguerite Grange, propriétaires cultivateurs à Mornand. - 18 juin 1917. Benoîte Passel, épouse Muron, fermière dont le mari est mobilisé depuis le début de la guerre et dont le bail arrive à expiration le 31 octobre 1917, demande un an de bail supplémentaire en espérant le retour de son mari. - 5 mai 1918. Joannès Muron, fermier, accepte le renouvellement amiable de son bail du 1er mai 1919 au 31 octobre 1928. - 18 décembre 1927. Adjudication au profit de François Huré et Antoinette Maillard, agriculteurs et fermiers aux Tourettes à Saint-Romain-le-Puy. Bail de 1928 à 1937, pour 17500 F. - 1er et 27 mars 1937. Renouvellement du bail aux époux Huré, pour 6500 F. - 9 octobre 1950. Bail cédé par Mme veuve Huré à son fils Antoine Huré et à Claudine Plasse, à compter du 1er novembre 1950, pour 9 ans. Fermage de 6 500 F par an, calculé suivant les prix déterminés par la commission consultative des baux ruraux de la Loire sur les quantités et données suivantes : 17 quintaux de blé à 194 F, soit 3298 F ; 240 kg de viande de boeuf à 6,75 F, soit 1620 F ; 171 kg de viande de veau à 9,25 F, soit 1581,75 F. Soit un montant total de 6499,75 F.

Documents figurés
  • Extrait du plan des propriétés que l'hospice de Montbrison possède sur le territoire de la commune de St Paul-d'Uzore [plan-masse des propriétés des Gouttes hautes et des Belles Dents d'en bas] ; délivré et certifié conforme aux minutes parcellaires, par le géomètre en chef du dépt. de la Loire, soussigné, à Montbrison le 6 avril 1829. Signé : Guillaume / Guillaume (géomètre). ). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. Échelle 1:5000. 1829. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

  • Dne de la Goutte. [Plan d'ensemble du domaine, plan-masse de la ferme ; liste des parcelles du domaine]. / Godefin (géomètre). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. Échelle 1:2500 (détail du plan-masse de la ferme : 1:500). Milieu 19e siècle (?). Timbre sec du géomètre Godefin presque illisible. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

  • Dne de la Goutte. [Détail du plan-masse de la ferme]. / Godefin (géomètre). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. Échelle 1:500. Milieu 19e siècle (?). Timbre sec du géomètre Godefin presque illisible. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

  • HOSPICE CIVILS [sic] DE MONTBRISON. Ferme HURÉ Saint-Paul-d'Uzore Lre. Aménagement d'un logement. Plan de masse et de situation - COUPE A n°61 05 03 / Bureau d'études J. Rousson. 1 tirage de plans : encre et crayon rouge sur calque. Échelle : 1/2500 pour le plan de situation ; 1:250 pour le plan-masse ; 1:50 pour la coupe. Milieu 20e siècle (1961 ?). Précision sur le cartel : Bureau d'études J. Rousson, technicien en bâtiments, BP 3 , Sury-le-Comtal, Loire. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

  • HOSPICE CIVILS [sic] DE MONTBRISON. Ferme HURÉ Saint-Paul-d'Uzore Lre. Aménagement d'un logement. Rez-de-chaussée - 1er étage n°61 05 01 / Bureau d'études J. Rousson. 1 tirage de plans : encre et crayon rouge sur calque. Échelle : 1/50. Milieu 20e siècle (1961 ?). Précision sur le cartel : Bureau d'études J. Rousson, technicien en bâtiments, BP 3 , Sury-le-Comtal, Loire. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

  • HOSPICE CIVILS [sic] DE MONTBRISON. Ferme HURÉ Saint-Paul-d'Uzore Lre. Aménagement d'un logement. Façades n°61 05 02 / Bureau d'études J. Rousson. 1 tirage de plans : encre et crayon rouge sur calque. Échelle : 1/50. Milieu 20e siècle (1961 ?). Précision sur le cartel : Bureau d'études J. Rousson, technicien en bâtiments, BP 3 , Sury-le-Comtal, Loire. (AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry