Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fonderie de cuivre Douënne, actuellement Carrosserie Nouvelle de Perrache

Dossier IA69000061 inclus dans Quai Perrache, anciennement chaussée Perrache réalisé en 2001

Fiche

AppellationsFonderie Douënne, puis Carrosserie Nouvelle de Perrache
Destinationsgarage de réparation automobile
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement patronal, vestiaire d'usine, bureau, magasin industriel
Dénominationsfonderie
Aire d'étude et cantonLyon Confluent
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Confluent
Adresse : 27, 28, 30 quai
Perrache
Cadastre : 1984 BD 33

Cette fonderie spécialisée dans le travail du cuivre et du bronze, vient s'installer en 1869, sur un terrain mis en location par la ville de Lyon avec une condition facultative d'achat, et situé cours Perrache angle Ravat, (occupant l'angle et le quart de la surface de la masse n° 50), près de l'abattoir. A l'origine, Etienne Douënne potier d'étain et fondeur en cuivre, était installé depuis 1859, dans une fonderie située quai Tilsitt, près du pont d'Ainay. C'est en 1867, lors du refus d'autorisation d'étendre sa fonderie dans le quartier d'Ainay, qu'il décide de partir dans le nouveau quartier Perrache. Le 27 avril 1869, la veuve d'Etienne Douënne et ses fils louent 2268 m² de terrain à l'angle du cours Perrache et de la rue Ravat à la ville qui leur consent un second bail, trois mois plud tard, pour un terrain jouxtant le premier du côté sud, en façade sur le cours Perrache, d'une superficie de 618,75 m². L'achat des parcelles s'effectuent en 1886, par madame veuve Douënne, rentière 26 quai Tilsitt, Joseph Douënne fondeur, 27 cours Perrache, Etienne Douënne négociant, 4 cours Perrache, agissant ensemble comme locataires indivis de deux parcelles de terrain communal situé 27, 28, 29 cours Perrache. La superficie totale du site est de 2887 m², le prix de 40 francs le m². Cette nouvelle fonderie comprend douze four à creusets, un four à réverbère et un petit cubilot sans restriction de contenant et du nombre de coulées, un ventillateur, deux chaudières à vapeur ainsi qu'une machine à vapeur. En 1902, une extension est faite par les architectes Chevallet et Burel, elle correspond très certainement à la partie administrative située en alignement sur le quai. La fonderie fonctionne toujours en 1931. A partir des années 1960, c'est la Société Carosserie Nouvelle de Perrache qui s'installe sur le site. Elle est spécialisée dans la tolerie et l'application de vernis. La maison patronale est située à proximité du site au n° 27 quai Perrache. De 1960 à 1990, cette maison sert de centre médical et de siège syndical au personnel des prisons Saint-Joseph et Saint-Paul, aujourd'hui elle sert de logement. Actuellement, le site appartient encore à une descendante Douënne.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1869, daté par source
1902
Auteur(s)Auteur : Chevallet et Burel architecte attribution par source

Intérieur des ateliers : arc en plein cintre entre deux arcs segmentaires, pierre de taille, charpente en bois, lucarne sur toit à abat-vent en bois.Tous les ateliers sont en rez-de-chaussée. Le bâtiment administratif construit en 1902, également en rez-de-chaussée, est situé en alignement sur le quai. La maison patronale est adjacente à la fonderie au n° 27 quai Perrache, 1 étage carré, 20 fenêtres.

Mursbrique
pierre de taille
Toittuile mécanique
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie électrique
achetée
États conservationsétablissement industriel désaffecté, bon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. Sous-série 5M, dossier 12270. Etablissements classés 97, autorisation, Vve Etienne Douënne 1869

  • AD Rhône. 3P 123/44. Matrices des propriétés bâties. 1882/1914 case, 1357

  • AD Rhône. Sous-série 5M, dossier 362. Etablissements classés, plan fonderie Douënne 1931

  • AC Lyon. 925 WP 38. Améliorations dans le 2e arrondissement. Aquisitions et ventes dans les masses de Perrache. Vente de terrain aux consorts Doenne (mme Vve Douenne, rentière 26 quai Tilsitt, Joseph Douenne, fondeur, 27 quai Perrache, Etienne Douenne, négociant, 4 crs Perrache), 1886. Depuis le 27 avril 1869, ils étaient en location

  • AC Lyon. 0344 WP 004. Voirie urbaine, permis de construire administratif pour la construction d'une usine 27 quai Perrache pour monsieur Douenne, par Chevallet et Burel architectes, en 1902 (très certainement une extention)

Documents figurés
  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1874-1875, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1890, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

  • Plan d'ensemble : usine de Mr Douenne, 27 quai Perrache. 1:100e, archives privées Douenne

  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1920, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1931, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

  • Les cartes industrielles de France : le Rhône. Société de documentation industrielle, relevé effectué par Mr. Saint-Denis géomètre à Lyon, 1 : 10000. 1932. AC Lyon, 2 S 456

  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1937, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

  • Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1953, au 500e (AC Lyon : 0004 S 00278)

Bibliographie
  • Guide Indicateur de Lyon et du département du Rhône. 1880. (AC Lyon : libre accès)

    p. 824
  • Indicateur Henry. 1882 (AC Lyon : libre accès)

    p. 1613
  • Indicateur Lyonnais, 1903. AC Lyon (accès libre)

    p. 1679
  • RIVET, Félix. Le quartier Perrache (1766-1946). Etude d'histoire et de géographie urbaines. Lyon : Audin, 1951. 126 p.-46 f. de pl. : ill., plan dont 1 dépl. ; 24 cm. (Institut des Etudes rhodaniennes de l'Université de Lyon. Mémoires et documents ; 6.)

    p. 89
  • URS France, Lyon Confluence Etude historique presqu'île Perrache, commandée par Lyon Confluence projet n° CF 010245, Lyon 2001

    p. 10
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine