Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fonts baptismaux

Dossier IM42001606 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsfonts baptismaux
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Bard
Emplacement dans l'édificeSous le clocher
dans le mur sud

La voûte d'ogives de la niche de ces fonts baptismaux est timbrée d´une fleur de lys, ce qui indique traditionnellement en Forez le patronage et l´aide matérielle des ducs de Bourbon, comtes de Forez, dépossédés de leurs biens en 1525 par François 1er. Le style architectural de cette construction semble accréditer cette hypothèse. Ces fonts baptismaux fermaient à l´origine par une porte de bois disparue aujourd´hui, mais représentée sur un dessin de 1889 [dessin de Méley, dans « Forez Pittoresque » de F. Thiollier , 1889] ; elles auraient été supprimées au début des années 1960. L'observation précise de cet objet mobilier pourrait laisser à penser qu'il y ait eu un remontage de l'oeuvre (?).

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Les fonts baptismaux, encastrés dans le mur sud du clocher, sont en grès. L´ouverture est composée d´un arc brisé surmonté d´un second, en accolade et couronné d´un lourd pinacle. L´arc en accolade est bordé d´un décor en bas-relief assez grossièrement traité. De part et d´autre de la niche centrale, deux colonnes torses, reposant au sol par l´intermédiaire de socles moulurés, supportent deux pinacles dont la base est de forme pyramidale inversée et ornée d´un décor en bas-relief ; leur terminaison, plus large, comporte un décor architecturé en bas-relief. L´intérieur de la niche comprend deux éléments distincts : celui de droite, circulaire, sert de cuve baptismale, celui de gauche, cavité trapézoïdale, forme le réservoir. Cet espace est voûté d´ogives aux nervures simples à cavets, reposant sur les culots moulurés ; la clef de voûte, circulaire, est ornée d´un décor en bas-relief.

Catégoriessculpture
Structuresà niche encastré
Matériauxgrès, en plusieurs éléments décor en bas-relief, décor en haut-relief
Précision dimensions

Iconographiesélément végétal: feuille, chou, lys
décor d'architecture: pinacle, denticules
tête
Précision représentations

L'arc en accolade est bordé de feuilles de chou et la clef de voûte d'ogive est sculptée d'une fleur de lys. Les pinacles latéraux sont terminés par une pointe comportant de petits arcs en accolades et de denticules aux angles. A la base des mêmes pinacles deux têtes humaines sont sculptés en bas-relief : à gauche, une tête de profil coiffée d'un châpeau avec, sortant de sa bouche, un élément non identifié ressemblant à une tige recourbée et montante ; à droite une tête joyeuse, et de face, d'un homme barbu coiffé d'un chapeau.

États conservationsremontage (?)
manque
Précision état de conservation

Un certain nombre d'éléments architecturaux (bases des pinacles, colonnes torses) ne sont pas toujours très symétriques, la nature des matériaux est assez hétéroclite. Les portes des fonts baptismaux sont manquantes

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1978/11/09

Annexes

  • Archives Ministère des affaires culturelles / Inventaire des monuments et des richesses artistiques de la France / Loire / Bard / Eglise. Fiche de présentation de l'église de Bard, pour une proposition de protection, BERNARD Louis, mars 1978.

    Epoques de construction : clocher début 16e siècle terminé en 1611. Nef, choeur et 2 chapelles vers 1530-40. Deux chapelles ajoutées pour créer des bas-côtés et escalier de clocher : 1840.

    Historique : Il y avait à Bard, village de montagne au-dessus de Montbrison un prieuré dépendant de l´abbaye de Manglieu en Auvergne. Le prieur nommait à la cure.

    On situerait sans problème l´église Saint-Jean-Baptiste de Bard dans la série des églises gothiques des Monts du Forez du premier tiers du 16e siècle, si un des contreforts du clocher ne portait à la base MC PETIT 1611. A mon avis cette date indique seulement une reprise et la terminaison des travaux du clocher : étage des baies et ornementation du portail ouest. Ce clocher construit en façade est la partie la plus ancienne de l´église, probablement vers 1500 avec la porte primitive au nord. D´ailleurs les fonts baptismaux construits dans le mur sud ne peuvent être postérieurs à 1525 car leur petite voûte intérieure en croisée d´ogives est timbrée d´une fleur de lys, ce qui indique traditionnellement en Forez le patronage et l´aide matérielle des ducs de Bourbon, comtes de Forez, dépossédés en 1525 par François 1er sous prétexte d´une « trahison » du Duc Connétable de Bourbon.

    En 1840, cette église à nef unique, avec deux chapelles nord et sud a été transformée en église à bas-côtés par l´adjonction de deux autres chapelles. Ce travail d´agrandissement et la construction d´un escalier à vis ont été fait avec une adresse remarquable.

    Jusqu´en 1977, le cimetière désaffecté autour de l´église était resté en l´état. L´an passé il a été nivelé, agrandi par la destruction d´une maison au nord de l´église, et se présente maintenant comme un no man´s land galeux. On a cependant respecté la croix de 1550 mais en massacrant le banc de pierre qui l´entourait. Mars 1978. Louis Bernard.

    Description : L´église bâtie dans un site montagneux est dégagée seulement au nord. Elle était joliment entourée par l´ancien cimetière, qui vient d´être nivelé et agrandi. Il a perdu tout cachet, mais a conservé sa croix en granit de 1550.

    Le clocher de plan presque carré en bel appareil de granit est en façade ouest et constitue la première travée de l´église, voûtée en croisée d´ogives. La porte primitive, très massive et étroite, en tiers point, est au nord. Un portail beaucoup plus large et orné a été ouvert côté ouest au début 17e. Le 1er étage du clocher n´est pas voûté. L´étage des cloches, légèrement en retrait, est ajouré d´une haute baie double sur chaque face. Pas d´escalier ancien.

    A l´intérieur, dans le mur sud du clocher, gracieux fonts baptismaux gothiques début 16e encadrés pas une arcade brisée à choux frisés et des colonnes torses. L´intérieur est voûté d´une minuscule croisée d´ogives avec clef à fleur de lys. Les portes en bois ont été malheureusement supprimées il y a 15 ans lors d´une réfection complète de l´église.

    La nef de deux travées est un peu plus large que le clocher. La seconde travée est plus longue que la première. Elles sont voûtées en croisées d´ogives de section prismatique, sans chapiteau. Sur la deuxième travée s´ouvrent au nord et au sud, deux chapelles 16e, voûtées de même mais avec des retombées sur culots dont plusieurs sont ornés de petits personnages. En 1840 on a construit fort habilement à l´ouest de ces chapelles, deux autres chapelles en les réunissant pour créer des bas-côtés. La chapelle sud 16e a une belle baie à meneau protégée extérieurement par une remarquable grille de fer forgé et une piscine.

    Le chœur, aussi large que la nef, assez profond, se termine par une abside à trois pans, chacun étant percé d´une grande baie en tiers-point à meneau vertical. La voûte rayonnante est épaulée par les puissants contreforts du chevet, dont l´amortissement est garni de pinacles.

    Le toit de la nef, très plat, a été refait sans goût, en tuiles mécaniques. Mars 1978. L. Bernard.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A min. des affaires culturelles : Inventaire des monuments et des richesses artistiques de la France / Loire / Bard / Eglise. Fiche de présentation de l'église de Bard, pour une proposition de protection, BERNARD Louis, mars 1978.

    DRAC Rhône-Alpes
Bibliographie
  • THIOLLIER, Félix. Le Forez pittoresque et monumental, histoire et description du département de la Loire et de ses confins, ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes, publié sous les auspices de la Diana... Lyon : Imprimerie A. Waltener, 1889 (2 vol.)

    p. 269
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry