Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fortifications d'agglomération

Dossier IA42000733 réalisé en 2001

Fiche

Dénominationsfortification d'agglomération
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Boën
Cadastre : 1826 B1 ; 1986 AL

En 1320, Amédée de Couzan obtint du roi et du comte l'autorisation de clore la ville par une enceinte. En 1381, on évoque la réparation des murailles en même temps que l'on construit la nouvelle maison forte. En 1434, le duc Charles Ier de Bourbon et comte de Forez donne la permission de "bâtir et faire les murailles de la clôture et fortification de cette ville", ce qui valait confirmation de la clôture de la ville. Vers 1818, l'enceinte de Boën fut quasiment toute détruite pour permettre l'aménagement de la nouvelle route nationale 89 de Lyon à Clermont. En 1819 fut institué un octroi pour les boissons et le bétail qui, en l'absence d'enceinte urbaine régissant les entrées et sorties de ville, réglementait les droits de place des marchés et foires. En 1847 s'effondrait l'avant-dernière tour de la ville.

Période(s)Principale : 14e siècle
Principale : 15e siècle

Enceinte de tracé oblong ponctuée de 11 tours et 4 portes : porte de Montbrison au sud, au niveau du 5 rue du 8 Mai 1945, porte de la Font à l'est au carrefour de la rue Saint-Jean et de la rue de Clermont, porte de Saint-Germain au nord, au carrefour de la rue de Roanne et de la place Rolle, porte de la Roche à l'ouest, au niveau de la place du Parapet. Dans la seule tour subsistante (23 rue du 11 Novembre), la salle basse est défendue par trois archères canonnières datant certainement du 15e siècle. L'une des tours était incluse dans l'ancienne église de Boën. D'après le plan du 18e siècle, l'épaisseur de la courtine était de 3 pieds, soit environ 1 mètre.

Mursgrès
granite
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturesappentis massé
Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Bardisa Marie