Logo ={0} - Retour à l'accueil

Four à pain

Dossier IA73004619 inclus dans Écart les Exertier réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsfour à pain
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : les Exertier
Adresse : Cadastre : 1732 Su 1286 ; 1880 B3 537 ; 1958 B3 433 ; 2013 B3 433

Un four à pain semble exister à l’emplacement de l’actuel en 1732 (difficulté de superposition entre la mappe sarde et le cadastre actuel), le numéro de la parcelle est le 1286 et le four appartient alors à Mailland Jean-Claude. En 1807, au même numéro correspond un pré « devant le four », le propriétaire est alors Mailland dit Rosset Maurice. Puis le cadastre de 1880 pointe un four à pain sous le numéro 537 avec Mailland Noël, François et Jean comme propriétaires. En 1958 et en 2013 le four à pain, sous le numéro 433, présente un agrandissement sur le côté droit. La date 2006, gravée sur une pierre du nu interne du mur gauche du four correspond à une restauration.

Les pierres réfractaires encadrant la bouche du four sont marquées du nom de Terrassier, fabricant drômois de matériaux pour la construction de fours actif dès 1864 et jusqu’au début du 20e siècle. Le four actuel existe-t-il depuis le 18e siècle ou bien a-t-il été détruit puis reconstruit dans la seconde moitié du 19e siècle ? Cette seconde hypothèse semble la plus probable.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Terrassier Alfred
Alfred Terrassier

Alfred Terrassier, "FOURS ECONOMIQUES & PIECES REFRACTAIRES", à Tain-l'Hermitage (Drôme).

Maison fondée en 1840 (succède à la Veuve Ronzier) ; existante en 1900 (catalogue disponible en ligne : http://www.ultimheat.com/Museum/section2/1901%20TERRASSIER%20fours%20economiques%2020130623.pdf).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur signature

Le four à pain est une construction de plan rectangulaire, dont la voûte du four occupe la partie arrière du bâtiment. L’entrée du four est protégée par deux murs en avancée, entre lesquels s’élancent une voûte maçonnée en berceau segmentaire, le tout coiffé d’un toit à longs pans, en ardoise, avec pignon fermé par un bardage bois. Au-dessus de la voûte abritant l'entrée du four, un espace est aménagé pour stoker des ustensiles et du bois. Les murs sont en moellon de calcaire ; la voûte du four à pain en briques réfractaires est plate avec sommiers d’angle. La tablette située au-devant de la bouche du four, et les deux cendriers aménagés latéralement dans le massif supportant la sole sont en molasse. Au-devant du four, un IPN supporte l’avaloir constitué de briques enduites. Deux bancs en bois sont accolés contre les murs intérieurs.

Au dehors, dans l’angle nord-ouest de la construction, une pierre circulaire en calcaire et creusée contient de l’eau qui sert à humidifier la « pana » (après le retrait des cendres, un sac de jute imbibé d’eau, et installé au bout d’un long manche, servait à nettoyer la sole des dernières traces de cendre).

Une remise à bois est accolée au four sur sa droite.

Inscription sur les dalles de la bouche du four : TERRASSIER

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
Couverturestoit à longs pans
État de conservationrestauré
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline