Logo ={0} - Retour à l'accueil

Groupe scolaire Aristide-Briand

Dossier IA69004473 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • école maternelle
    • école primaire

Œuvres contenues

L´architecture scolaire de l´entre-deux-guerres à Lyon

Le groupe scolaire Aristide-Briand fait partie d´un ensemble d´une dizaine d'édifices scolaires construits pendant cette période de l'entre-deux-guerres à Lyon. Les directives données en 1887 sont encore respectées. L'école se veut imposante et monumentale. Dès la fin du XIXe siècle, l'expression architecturale échappe aux canons des constructions domestiques privées en adoptant le vocabulaire usité pour l'architecture publique monumentale. L´architecture s´inspire des idéaux républicains.

L´un des traits caractéristiques novateurs également visibles de cette période se voit au niveau de la toiture. Le toit à pente disparaît au profit du toit terrasse.

Quand aux baies, leur innovation formelle réside dans la synthèse originale des considérations des hygiénistes sur le confort visuel ou l´aération, d´une part, et des recherches plastiques des architectes, d´autre part. Cette démarche hygiéniste est reprise par les architectes et on la retrouve dans le Règlement pour la construction des Écoles dès 1880.

Ainsi, ensoleillement, espace et ouverture sont les nouveaux atouts de cette architecture scolaire.

Sur le plan technique, la construction en maçonnerie de mâchefer remplace peu à peu celle de pierre et de bois à la la limite des XIXe et XXe pour arriver au ciment armé dans les années 1930. Salohy Rakotomalala

AppellationsAristide-Briand
Parties constituantes non étudiéesécole maternelle, école primaire
Dénominationsgroupe scolaire
Aire d'étude et cantonLyon Urgences - Lyon 7e canton
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : Gerland
Adresse : avenue, 293-295, Jean Jaurès , rue
36, Challemel Lacour
Cadastre : 2000 CD 56, 54

Le groupe scolaire Aristide-Briand est édifié en 1932 pour répondre aux besoins de la population de la cité-jardin voisine. Le transfert des abattoirs de Vaise à Gerland en 1928 provoque un mouvement considérable de la population ainsi que des industries annexes qui s'établissent dans les HBM nouvellement construites, situées à l´angle de la rue Challemel-Lacour et de l´avenue Jean Jaurès. A l´époque, il n´y a qu´une seule structure de ce genre dans le quartier de Gerland-La Mouche, sur la rue des Culattes (actuellement rue Mérieux). La naissance de ce quartier nécessite donc un équipement scolaire suffisant et adapté. Ainsi, le terrain choisi, d´une superficie d´environ 11 600 m², est réservé aux HBM, une acquisition faite par la Ville de Lyon le 31 juillet 1917 à la Société Civile Immobilière de Gerland. Une décision de principe est proposée le 10 octobre 1927, et le 12 novembre 1927, les architectes Robert et Chollat sont désignés par le maire Édouard Herriot pour le projet. L´avant projet de 1927 présente une école primaire de seize classes : huit pour filles et huit pour garçons, ainsi que des services généraux, et une école maternelle de quatre classes et les services généraux correspondants. De 1927 à 1934, l´extension du projet de départ suit l´évolution de la population. Différentes modifications ont eu lieu au niveau de l´école primaire avec la création d´autres salles de classes. L'école primaire est prévue comme un lieu culturel avec une salle des fêtes, un cinéma et des salles d'enseignement professionnel pour les habitants du quartier, parmi lesquels se trouvent de nombreux étrangers. Quant à l´école maternelle, l´extension a eu lieu après l´arrêté ministériel du 11 juin 1933 qui accorde une subvention de 5.717.200 francs à la Ville de Lyon pour les deux écoles. La mise en route des travaux est lente en raison de la longue procédure d´emprunt préalable de financement. Ainsi, des locaux provisoires au rez-de-chaussée des HBM, destinés à l´origine à des magasins, sont loués et aménagés en classe primaire de 1932 à 1934. Le 19 décembre 1932, le Conseil municipal donne son approbation au sculpteur Pierre Devaux pour l´exécution d´un motif décoratif en bas-relief destiné à être placé sur la façade principale sous l´horloge monumentale. La sculpture symbolise «l’œuvre de l'enseignement public». Un projet de création de deux classes en plein air sur la terrasse centrale du groupe scolaire est adressé au maire suite à la requête de l´inspection d´Académie du Rhône le 27 mars 1933. Par une lettre du 14 avril, le maire refuse le projet, le jugeant dangereux pour les enfants. Sa décision est motivée par l´expérience du groupe scolaire de la rue de Dijon (actuelle rue Eugène-Pons) qui n´a pas donné les résultats attendus. Le 27 mai 1934, le maire Édouard Herriot inaugure le groupe scolaire, mais c´est seulement le 1er décembre 1934 qu´a lieu la réception définitive des travaux. En 2004, le groupe scolaire Aristide-Briand a subi des travaux de rénovation des façades. Composée de treize classes, dont une classe d'insertion scolaire et une classe d'initiation à la langue française. L´école primaire propose différentes activités et bénéficie du Projet de Réussite Éducative (PRE).

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1932, daté par source
Auteur(s)Auteur : Robert Victor et Chollat Auguste architecte attribution par source
Auteur : Devaux Pierre sculpteur attribution par source

Le groupe scolaire Aristide-Briand est composé d´une école maternelle se situant à l'extrémité est, donnant sur la rue Challemel-Lacour, et l´école primaire côté ouest, sur l´avenue Jean-Jaurès. Il se compose de trois corps de bâtiment principaux : un corps rectangulaire allongé à l´est, sur lequel est implanté dans sa partie centrale un autre corps rectangulaire perpendiculaire, et un dernier corps indépendant côté ouest. Les fondations sont en béton de gravier, broyé à la chaux hydraulique. En ce qui concerne les structures, le pisé de mâchefer broyé au mortier de chaux hydraulique est utilisé pour les élévations des niveaux supérieurs, tandis que les piliers, meneaux, linteaux, colonnes, auvent, jardinières sont en béton armé, tout comme les planchers de tous les niveaux, ainsi que les nervures et sommiers. Les terrasses sont également en béton armé mais avec réservation pour les plafonds suspendus en briques. Pour les plafonds intermédiaires, des briques creuses sont suspendues aux planchers. Les piles isolées sont en maçonnerie de brique. Pour les escaliers de distribution, ceux desservant les étages sont en pierre de Villebois, tandis que ceux des caves sont en béton nu, directement intégrés au mur de structure. Les quatre escaliers desservant l'école primaire des filles et l'école primaire des garçons sont droits à deux volées ajourées droites avec un palier de repos intermédiaire (deux volées centrales de part et d´autre de l´entrée principale, et les deux autres latérales dans l´extrémité nord et sud du bâtiment). Quant aux toitures terrasses, elles sont en béton de mâchefer broyé à la chaux, recouvertes de chape en mortier de chaux lourde également, destinées à recevoir l´asphalte pour l´étanchéité.

Mursrésidu industriel en gros oeuvre
brique creuse
pierre
béton armé
Toitbéton en couverture
Plansplan régulier
Étages4 étages carrés, 1 étage carré, rez-de-chaussée
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit
cage ouverte
Autres organes de circulationsrampe d'accès, ascenseur
Jardinsgroupe d'arbres, pelouse, pelouse
États conservationsbon état
Techniquessculpture

Labellisé «Patrimoine du XXe siècle» le 10 mars 2003.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Le terrain ; les architectes

    LE TERRAIN

    Une vente à l´amiable est conclue entre la Ville de Lyon et la Société civile Immobilière de Gerland représentée par Monsieur Chappet, propriétaire du château de Gerland, pour une surface de terrain de 131.000 m2. Il s´agit d´un ensemble situé entre la gare municipale des Abattoirs, l´avenue Jean-Jaurès, le chemin du Moulin-à-Vent et celui de Gerland. L´acte est signé le 31 juillet 1917.

    Le groupe scolaire se situe sur les terrains de l'ancienne usine Pyrotechnie donnant sur l'avenue Jean-Jaurès, d'une superficie de 6750 m2, selon le rapport municipal des services du travaux publics et voies du 23 septembre 1927.

    LES ARCHITECTES

    Auguste Émile CHOLLAT est né en 1875 à Veyrins, dans l'Isère, il meurt à Lyon en 1936.

    Il apprend son métier chez les architectes du Cabinet BOIRON, CHEVALLET, BUREL. Il suit par ailleurs des cours du soir à l´École du Petit Collège ou il s´exerce au dessin et à l´atelier de l´architecte CAHUZAC. Il rencontre ROBERT après son service militaire, a la suite d'un stage chez un architecte. Il installe son cabinet en 1902 et signe son association avec ROBERT en 1903. En 1907, ils exposent au Salon de la Société Lyonnaise des Beaux Arts un projet de Caisse d´Épargne, puis en 1908 le projet de l´horloge de Tassin la Demi-lune. En 1909, CHOLLAT obtient les palmes académiques. Tout deux remportent en 1910 la médaille de vermeil du Ministère du Travail pour les Cités Ouvrières. Auguste Chollat devient membre de la Société Académique d´Architecture en 1921 et la quitte en 1926 pour préparer l´association avec son fils Francis CHOLLAT, élève de Tony GARNIER à l´école Régionale d´Architecture, qui meurt en 1929.

    Quant à Victor Adrien ROBERT, il est né à Paris le 27 avril 1875, et décède en 1955. C´est un ancien élève de l´école des Beaux Arts de Lyon. Il est médaillé d´Or de la Société Académique d´Architecture de Lyon, médaillé d´argent de l´Association provinciale des architectes, médaillé de vermeil du Ministère du Travail en 1910, et médaillé d´Or à l´Exposition Urbaine de 1914, section Économie Politique. Il devient secrétaire général de la Société Lyonnaise des Beaux Arts, et en 1921 membre de la Société Académique d´architecture, puis décoré des palmes académiques. Il présente au Salon de 1935 le projet du Groupe Perrache.

    Jean Sylvain Félix MARIN est né à Lyon en 1889 et meurt en 1975. Il est le secrétaire adjoint du Syndicat des architectes de Lyon et du Sud Est. Il obtient le premier prix pour l´exécution d´un monument aux morts dans l´Ain : à Montluel, puis à Meximieux. Il est également le réalisateur du vélodrome du parc de la Tête d´Or.

    Le cabinet d´architecture

    Au début du XXe siècle, CHOLLAT et ROBERT s´associent pour former à Lyon le cabinet d´architecture ROBERT et CHOLLAT. Ils travaillent ensemble depuis 1903, se séparent brièvement de 1926 à 1929, et MARIN les rejoint en 1923.

    Le cabinet s´affirme comme l´un des plus importants de Lyon, notamment en matière de logement. Il réalise de 1923 à 1931 la cité d´HBM municipale de Gerland -La Mouche et projette en 1927 de lui adjoindre le groupe scolaire Aristide-Briand, terminé en 1932 par la Société Coopérative Ouvrière l´Avenir.

    ROBERT et CHOLLAT 1903 - 1923

    ROBERT, CHOLLAT et MARIN 1923 - 1926

    ROBERT et MARIN 1926 - 1929

    CHOLLAT et PEROLE 1929 - 1936

    Les travaux exécutés par CHOLLAT

    Groupe scolaire du Point-du-Jour (Rhône)

    Groupe scolaire cours Lafayette (Rhône)

    Groupe scolaire Aristide-Briand et école maternelle (Rhône)

    Groupe scolaire et école maternelle à Vénissieux (Pasteur) (Rhône)

    Groupe scolaire de Parilly (Rhône)

    École de Filles et de Garçons du Moulin à Vent (Rhône)

    Bain Douche rue Paul-Bert (Rhône)

    Salle des fêtes de Meyzieu (Rhône)

    Groupe d´immeubles à Vienne pour les établissements Pascal Valluit (Isère)

    Soixante maisons individuelles : Foyer du fonctionnaire de Montchat (Rhône)

    Quatre immeubles et services généraux : Maison familiale pour instituteurs rue P. Brunier à Caluire (Rhône)

    Immeubles des Clochettes : Cité pour la Société de l´Industrie chimique à Bâle (Suisse)

    Immeubles pour Monsieur Perrin avenue de Gerland, rue Tolstoï et avenue Jean-Jaurès (Rhône)

    Bâtiments Babolat Maillot pour Société de l´Industrie des boyaux (Rhône)

    Les travaux exécutés par ROBERT et CHOLLAT

    Premier prix au Concours pour une maison type à Loyer pour la ville de Saint-Étienne (Loire)

    Construction de six maisons locatives formant cinquante logements pour l´Union des Industrielles de Saint-Chamond (Loire)

    Quatre maisons locatives pour les Établissements Réunis de Vienne (Isère)

    Trente maisons individuelles pour la Société Coopérative de la Buissière à Oullins (Rhône)

    Huit maisons individuelles pour la Société prévoyante de l´Avenir Bron et Vassieux

    Quatre-vingt maisons individuelles pour le Crédit Immobilier du Rhône (Rhône)

    Douze maisons individuelles pour les Établissements Réunis de Vienne (Loire)

    Bains Douches et lavoirs de Saint-Chamond, Izieux (Loire)

    Les travaux exécutés par ROBERT et MARIN

    Constructions pour la Société Néo-Soie et Néo-Laine à Irigny (Rhône)

    Travaux pour la Société des courses de Rillieux (Rhône)

    Agrandissement d´usine pour l´industriel Meyer à Pierre-Bénite (Rhône)

    Couverture de la rivière du Gier (Loire)

    Création de la place publique d´Izieux (Loire)

    Bâtiments scolaires pour la commune de Pierre-Bénite (Rhône)

    Garage Estérel à Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes)

    Cent-quarante logements pour la Cité ouvrière d´Irigny (Rhône)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Arch. mun. Lyon. 5 Ph 36387. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand : Plan du rez-de-chaussée, 11 avril 1930

  • Arch. mun. Lyon. 429 WP 028. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Aménagements, entretiens et réparations. 1970-1977

  • Arch. mun. Lyon. 476 WP 044. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans. 1932-1938

  • AC Lyon. 476 WP 138. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide-Briand. Mémoire de travaux de construction. 1933-1936

  • AC Lyon. 476 WP 139. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide-Briand. Mémoire de travaux de construction. 1933-1936

    AC Lyon : 476 WP 139
  • Arch. mun. Lyon. 922 WP 059 2. Recherche d'un emplacement pour le Groupe Scolaire de Gerland. 1925

    documents d'archives
  • Arch. mun. Lyon. 923 WP 346. Acquisition du terrain appartenant à la Société Civil Immobilière de Gerland par la ville de Lyon, 31 juillet 1917.

    documents d'archives
  • Arch. mun. Lyon. 959 WP 10. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans, affiches et marché publicitaire. 1925-1934

  • Arch. mun. Lyon. 959 WP 11. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans, affiches et marché publicitaire. 1931-1935

  • Arch. mun. Lyon. 959 WP 12. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans, affiches et marché publicitaire. 1932-1934

  • Arch. mun. Lyon. 959 WP 13. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans, affiches et marché publicitaire. 1930-1936

  • Arch. mun. Lyon. 1468 WP 85. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Aménagements, entretiens et réparations. 1970-1977

  • Arch. mun. Lyon. 1616 WP 215. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans d´ensemble. 1931-1932

  • Arch. mun. Lyon. 1616 WP 216. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand: Plans d´ensemble. 1931-1932

  • Arch. mun. Lyon. 1740 W 17. Edifices communaux. Groupe scolaire de Gerland Aristide Briand:. Plans d´ensemble. 1932

Bibliographie
  • ARCHIVE MUNICIPALE DE LYON, L'école primaire publique à Lyon : de la IIIe République aux années 1950, Lyon : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes : Archives municipales de Lyon, 2006.

  • CHARRE A., GAGES R., ROZ M., Lyon-Europe : 100 ans d'architecture moderne, Pierre Mardaga, 1988.

    p. 91,130
  • GAGES P., L'Avenir, entreprise coopérative: 70 ans de l'histoire d'une métropole : 70 ans d'architecture, Liège : P. Mardaga, 1989.

    p. 47,49,50,51
  • MAREY B., Guide Rhône-Alpes d´architecture du XXe siècle, Ed. Picard et URCAUE Rhône-Alpes, 2004.

    p. 85
  • MARTIN J. F., ROSSET M.F., L'école primaire dans le Rhône, 1815-1940, Lyon : Conseil général du Rhône : Archives départementales du Rhône, 1997.

  • MATHONNAT C., L´architecture des groupes scolaires : Lyon, 1920-1940, Maîtrise : Histoire de l'art : Lyon 2 : 1989. (Tapuscrit)

  • MISSION SITE HISTORIQUE DE LYON, Zoom rive gauche : lire la ville en creux et en relief : lieux, sites et acteurs du patrimoine, Ville de Lyon, 03/2004.

    p. 75
  • PAULIN, Michel, DUPRAT, Bernard, De la maison à l´école, l´élaboration d´une architecture scolaire à Lyon de 1875 à 1914, Ecole d´Architecture de Lyon, Laboratoire d´analyse des formes, 1991.

    p. 48
  • PELLETIER J., Lyon : connaître son arrondissement : le 7ème, Editions lyonnaises d'art et d'histoire, 01/11/1997.

  • PIERRON N., L´avènement des grands ensembles à Lyon dans l'entre deux guerres : projets et réalisations, Maîtrise : Histoire de l'art : Lyon 2 : 1988.(Tapuscrit)

    p. 103 - 106
  • VASQUEZ, E., Gerland que j'aime : La vie du quartier 1803-1983, Collection quartier Lyonnais, 1968.

    p. 140 -141
Périodiques
  • LOYER, François. L´école dans la ville éclectique, in L´école primaire à Paris, 1870-1914. Catalogue d´exposition, Paris, 1985.

  • Un incident à l´inauguration d´un groupe scolaire, in Le Nouvelliste, 28 mai 1934, numéro 148.

    p. 4
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Rakotomalala Salohy