Logo ={0} - Retour à l'accueil

Gué, puis bac, puis bac à traille de Quirieu (disparu) ; maison du gardien, pile (vestiges)

Dossier IA38000887 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010
Précision dénominationgué
bac à traille
Appellationsbac de Quirieu
Dénominationsbac, maison
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Morestel
HydrographiesRhône
AdresseCommune : Bouvesse-Quirieu
Lieu-dit : 38 Bouvesse-Quirieu, le Quirieu, Port, 01 Montagnieu
Adresse : chemin du Bac
Précisionsoeuvre située en partie sur le département 01
oeuvre située en partie sur la commune Montagnieu

"Briord a toujours été un point de passage important entre Bugey et Dauphiné". Dans l'Antiquité, c'est un gué qui assure la traversée du Rhône à Quirieu. Avant 1856, date de la construction du pont suspendu de Briord, on franchit le Rhône en bac ou en barque. Si le bac aval de Flévieu (dépendant de Briord) est attesté à la fin du 16e siècle, le bac amont de Quirieu, qui joint Briord ou Montagnieu, apparaît beaucoup plus ancien. Depuis les Allobroges, Quirieu est un passage important depuis Crémieu vers Genève. Le bac est attesté en 725. Une gravure (de Tassin ?) figure une traille à Quirieu vers 1640 (Fig. 2).

Période(s)Principale : Antiquité
Principale : Haut Moyen Age , (?)
Principale : Temps modernes , (?)

Le bac était établi, côté rive gauche, au lieu-dit le Port, au sud du hameau de Quirieu (dépendant de Bouvesse-Quirieu), sur l'actuel chemin du Bac (ancien chemin du Port). Il permettait d'atteindre un point situé à la limite entre Briord et Montagnieu, en rive droite, à hauteur du village de Mermont. Il se trouvait au débouché de l'ancien chemin de Quirieu à Montagnieu. De l'ancien bac à traille subsiste, en rive gauche, la maison du gardien (en maçonnerie de moellon), et une pile de traille moderne en béton (montrant encore son escalier - simple échelle - et une poulie, tous deux en métal, à son sommet). La rive droite a été entièrement remodelée.

Murspierre
béton
moellon
Escaliersescalier hors-oeuvre : échelle
Typologiesgué, bac, bac à traille
États conservationsdétruit, vestiges

D'après la thèse de Cogoluènhe et le cadastre napoléonien (4P4/120).

Statut de la propriétépropriété publique (?)

Références documentaires

Documents figurés
  • Quirieu / [Tassin?], [ca 1640]. 1 est. : en noir. ; 10,5 x 15,1 cm (n°22) (AD Isère. 7 Fi 81) Notes : Extr. d´un recueil de 40 planches intitulé "Plans et profilz des principales villes de la province du Dauphiné" ; même estampe que Va 38, t. 1, Microfilm H. 126673 (BnF - Estampes)

  • Quirieu. [S.d.]. 1 est. : en noir (n° 22) (BnF - Estampes : Va 38, t. 1, Microfilm H. 126673) Notes : Chiffre 22 dans l´angle supérieur droit du document ; même estampe que 7 Fi 81 (AD Isère)

  • Bouvesse-Quirieu. Section E / 1:2500. [Avant1845]. 1 plan : en coul. (AD Isère, 4 P 4 120)

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 111
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 30, p. 33 ; livre 2, p. 73 et p. 74
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno