Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Destinationsimmeuble à logements
Dénominationsimmeuble à logements
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Lyon
AdresseCommune : Lyon 4e
Lieu-dit : Croix-Rousse
Adresse : 11 rue (du)
Mail
Cadastre : 2012 AW 59 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 24

L’immeuble à logements est construit sur un terrain faisant partie de l’ancien clos Dumenge. Le clos Dumenge tire son nom de son propriétaire et consiste en 1791 en un simple tènement de vignes. A partir de 1809 Pierre Gabriel Dumenge, propriétaire rentier, hérite du tènement et commence à ouvrir des lotissements au sein de son clos afin de faire élever des immeubles-ateliers. D’après le plan cadastral napoléonien de 1827, la parcelle n’est pas bâtie et appartient à Monsieur Jean-Baptiste Giraud, Cabaretier, demeurant à Lyon place de la Miséricorde. Le recensement de la population de 1831 mentionne une maison d’un étage servant de logement. En 1887 la Société Civile des Écoles de Saint-Denis, qui devient propriétaire du terrain, fait construire un hangar servant à entreposer du charbon. La Société Civile des Écoles de Saint-Denis est également propriétaire du terrain mitoyen correspondant à l’immeuble d’angle n° 6 rue d’Ivry et 13 rue du Mail. En 1944 la matrice cadastrale fait figurer la démolition de la maison et du hangar. Un permis de construire, datant du 25 septembre 1952, mentionne que la Société Civile des Immeubles de la rue Hénon, également propriétaire du n° 13 rue du Mail et demeurant 7 rue Hénon à Lyon, demande, par l’intermédiaire de la société Monsieur René Vial, la permission de construire sur ce terrain. Le maître d’œuvre du bâtiment est Monsieur Bergier, architecte 4 rue Molière et demeurant au n° 27 Grande rue de la Croix-Rousse. Le dossier du permis de construire mentionne également que le terrain était auparavant occupé par un hangar à usage commercial et dans état vétuste ainsi que de deux pièces inoccupées car trop vétustes pour être habitées. La Société Civile des Écoles de Saint-Denis souhaite édifier un immeuble d’habitation en se servant de l’escalier existant du n° 13 rue du Mail. Le rez-de-chaussée de l’immeuble est prévu pour servir de dépôt de charbon. Monsieur René Vial déclare l’achèvement des travaux le 6 juillet 1954. L’immeuble accueille aujourd’hui un local au rez-de-chaussée et les étages sont toujours occupés par des logements.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1954, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bergier
Bergier

Monsieur Bergier était architecte 4 rue Molière à Lyon et demeurait au 27 Grande rue de la Croix-Rousse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : La Société des Immeubles de la rue Hénon
La Société des Immeubles de la rue Hénon

La Société des Immeubles de la rue Hénon demeurait au n° 7 de la rue Hénon à Lyon. Pour la construction de l'immeuble, le mandataire était Monsieur René Vial qui demeurait 25 Quai de Bondy à Lyon.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire

L'immeuble présente une façade sur rue de quatre étages et trois travées. Le rez-de-chaussée est de plain-pied et est composé d’une large travée rectangulaire. Il est surélevé et crépi sans traitement particulier.

Les étages carrés présentent un oriel avec des percements réguliers et des baies homogènes. Les trumeaux sont étroits et sans décor. Les baies sont rectangulaires et horizontales avec un bandeau servant d’appui aux fenêtres. Les fenêtres sont homogènes et pourvues de persiennes en métal. La corniche de l’immeuble est en béton.

La porte d’entrée se situe sur la façade de l’immeuble mitoyen n° 13 rue du Mail. Il s’agit d’une porte piétonne avec une imposte vitrée. La porte est en bois et à deux battants, avec tables affleurées. Le chambranle est saillant et à crossettes. Le dessus de porte présente une table affleurée et est surmonté d’une corniche. La porte d’entrée donne directement accès à l’escalier. Celui-ci est commun avec le n° 13 rue du Mail qui est antérieur à cet immeuble. L’escalier est surélevé de six marches et donne accès à deux anciens lieux d’aisance. Il est à deux volées droites et à jour central. Le garde-corps est en ferronnerie simple. La cage d’escalier est éclairée par une baie rectangulaire sur rue au niveau des repos. Les paliers desservent une porte de face correspondant à un ancien lieu d’aisance et deux appartements latéraux, dont un appartement latéral sud avec une porte palière des années 1950 rattaché au n° 11 rue du Mail et un appartement nord rattaché au n° 13 rue du Mail. Le premier repos dessert au nord l’étage d’entresol du n° 13 rue du Mail et au sud une baie aveugle. L’escalier du n° 13 rue du Mail est en pierre à gryphées de Saint-Fortunat et ne peut desservir que deux étages. Par conséquent chacun des deux appartements de l’immeuble possède deux niveaux reliés par un escalier interne en ciment armé.

Mursbéton béton armé enduit
Toittuile mécanique
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsédifice non protégé

Références documentaires

Documents d'archives
  • 345 W 080 : Permis de construire (dossier 511), 1952.

  • 3 P 138/168 : Etats de sections des propriétés non bâties et bâties : Section C dite de Saint-Clair, 20 octobre 1828.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Madjar Sandrine - Halitim-Dubois Nadine