Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit l'Ours blanc

Dossier IA74000023 inclus dans Lotissement Rosenthal réalisé en 1996

L´immeuble est entrepris en 1939 pour les frères Haour, entrepreneurs en constructions industrielles, par les architectes A. et J. Rome et K. Rubinstein, de Grenoble. Le bâtiment présentant des vices de construction et les architectes ayant fait faillite, les travaux sont repris par Henry Jacques Le Même qui, en collaboration avec Jacques Vibert, va composer l´ensemble de la décoration intérieure.

L´immeuble de quatre étages affiche les caractéristiques extérieures déclinées à Megève par l´architecte : soubassement en moellons irréguliers appareillés, étage recouvert d´un crépi tyrolien blanc, étage de comble et garde-corps des balcons en bois sombre. La volumétrie est marquée par les décrochements de façades et de toitures et les percements des loggias. L´entrée de l´immeuble, en retrait sous un porche en arcade, joue sur l´opposition des formes et des matériaux : courbe de l´arcade en maçonnerie, géométrie de la porte d´entrée flanquée de deux baies carrées ouvertes dans un mur blanc.

L´entrée et la cage d´escalier de l´immeuble bénéficient d´un traitement exceptionnel tant dans l´agencement des lieux que dans l´exubérance du sol de mosaïque.

Le tambour de l´entrée, au plafond lambrissé incliné, est éclairé en façade par deux fenêtres carrées. À l´intérieur une baie également carrée ouvre sur la loge de concierge. Une frise chantournée encadre ces ouvertures, ainsi que le bloc des boîtes aux lettres. L´escalier en béton tourne autour de la cage d´ascenseur entièrement grillagée. Il est éclairé à chaque niveau par une baie en façade dont l´appui et le linteau suivent la montée d´escalier. Aux étages, un couloir longitudinal qui s´évase en palier aux extrémités, dessert les appartements.

Une mosaïque en opus incertum aux motifs tous différents couvre le sol des paliers et des couloirs. Au rez-de-chaussée (en fait le 1er étage), les paliers sont ornés d´un grand motif de sapin avec un loup et un chamois au pied, et le couloir d´une colonnade avec des oiseaux et au centre l´inscription R C. Au 1er étage, les motifs sont géométriques. Au couloir du 2e étage se trouve un skieur en plein effort de montée, et sur les paliers des oiseaux au bord d´une vasque. Les motifs géométriques sont repris au 3e étage. Au dernier étage, du motif central du 4 dans un losange part du chaque côté une bande fine qui s´enroule au niveau des paliers et se termine par une tête de renard.

L´ensemble de la mosaïque est traité dans des tons de blanc, beige, roux, gris, avec des pointes de noir ; des bandes de carreaux roux longent les murs et dessinent également les motifs, ponctués de touches plus ou moins importantes de bleu vif (pull du skieur).

La cage d´escalier de l´Ours blanc est une des représentations les plus originales de la fantaisie débridée qu´H. J. Le Même pouvait apporter à ses créations, avec toujours la volonté de dépayser les citadins et de les faire évoluer dans un décor de conte de Noël.

Appellationsl'Ours blanc
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonMegève - Sallanches
AdresseCommune : Megève
Lieu-dit : Sur le Calvaire
Adresse : 300 route de
Rochebrune
Cadastre : 1990 F4 3031 ; 2012 AO1 61

L´immeuble est commencé en 1939 pour les frères Haour, entrepreneurs en constructions industrielles, par les architectes A. et J. Rome et K. Rubinstein, de Grenoble. Le bâtiment présentant des vices de construction et les architectes ayant fait faillite, les travaux sont repris par Henry Jacques Le Même en collaboration avec Jacques Vibert.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Le Même Henry Jacques architecte attribution par source
Auteur : Rubinstein architecte attribution par source
Auteur : Vibert Jacques architecte attribution par source

L´immeuble de quatre étages affiche les caractéristiques extérieures déclinées à Megève par l´architecte Henry Jacques Le Même : soubassement en moellons irréguliers appareillés, étage recouvert d´un crépi tyrolien blanc, étage de comble et garde-corps des balcons en bois sombre. La volumétrie est marquée par les décrochements de façades et de toitures et les percements des loggias.

Mursbéton
enduit
béton armé
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 4 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à plusieurs pans
pignon couvert
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Techniquesmosaïque
Précision représentations

Une mosaïque en opus incertum aux motifs tous différents couvre le sol des paliers et des couloirs : sapin avec un loup et un chamois au pied, oiseaux, motifs géométriques, skieur.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Chalet de villégiature en copropriété à Megève (Haute-Savoie). Devis descriptif des travaux / Etablissements Haour frères. Constructions industrielles - Travaux publics. Paris-Lyon-Grenoble -Paris, 24 rue du Rocher ; Lyon, 7 quai Général-Sarrail ; Grenoble, 1 avenue Pierre-Viallet (AD Haute-Savoie. 142J 839)

    CHAPITRE PREMIER

    Le présent devis a pour objet la description des ouvrages et aménagements à exécuter pour la réalisation d´un immeuble destiné à l´habitation - plus spécialement pendant les périodes de villégiature d´hiver ou d´été - à construire sur un terrain sis à Megève (Haute-Savoie), en bordure de la route reliant le centre du village à la gare du téléférique de Rochebrune.

    L´immeuble considéré sera établi et distribué suivant les plans dressés par MM. Rome et Rubinstein, architectes à Grenoble, rue Lesdiguières n° 5, et comprendra :

    1 Rez-de-chaussée à usage de conciergerie, local à skis et garage commun pour automobiles.

    1 Entresol

    3 Etages comprenant chacun 7 appartements composés d´un hall, une cuisine, une salle de toilette-douches, W.C., 1 chambre à coucher et un living-room spacieux, avec balcon-terrasse de grande dimension

    1 quatrième étage combiné avec la toiture composé de quatre appartements semblables aux précédents, et deux appartements ne comportant, outre les pièces de service, qu´un seul living-room.

    CHAPITRE II

    Parties communes

    A. Gros-oeuvre

    Terrassements

    Les fouilles en pleine masse seront faites sur toute la surface de l´immeuble pour établir le niveau du rez-de-chaussée accessible par le chemin au sud de la propriété.

    ...

    Maçonnerie

    Dans la hauteur du rez-de-chaussée, les murs extérieurs seront montés en maçonnerie de pierre apparente hourdis au ciment à joints dégradés et barrés au fer.

    Les murs de refend et piliers seront en béton armé ou non. Les fondations de ces murs et piliers seront en béton de gros cailloux et mortier de ciment.

    Dans la hauteur des étages, les murs extérieurs seront construits en moellons creux de terre cuite de 0,20 d´épaisseur, doublés à l´intérieur d´une cloison en briques creuses de 0,06... Les moellons de 0,20 recevront au préalable un enduit à la grosse taloche et le vide laissé entre le mur en moellons et la cloison sera de 0,05 environ.

    Les murs de cage d´escalier seront en aggloméré de ciment ou en moellons de terre cuite de O,20 d´épaisseur minimum.

    Béton armé

    Les piliers supportant les planchers, les chaînages, les allèges, linteaux, poutres nécessaires à la bonne tenue de l´immeuble seront prévus et calculés conformément aux indications des circulaires ministérielles en vigueur.

    Le plancher couvrant le rez-de-chaussée ainsi que ceux des étages seront en béton armé et corps creux sans poutres apparentes, ces planchers porteront sur toute l´épaisseur des murs pour former chaînage et seront prolongés à l´extérieur des murs pour constituer les balcons-terrasses indiqués au plan.

    La cage d´escalier comportera dans les combles les ouvrages nécessaires pour supporter l´appareillage de l´ascenseur.

    Sol du rez-de-chaussée

    Sera constitué, sauf dans la conciergerie et l´entrée, par un dallage en ciment avec chape bouchardée.

    Dans la conciergerie et le hall d´entrée, il sera exécuté une forme de béton pour recevoir un carrelage et un parquet dans la chambre du concierge.

    Murettes et cloisons

    ...

    Escaliers

    Seront en béton armé, les marches étant revêtues d´un enduit de pierre factice, constitué par du mortier de ciment artificiel et pierres concassées avec adjonction de carborundun donnant une adhérence et une résistance plus grandes.

    Gaine à ordures

    Sera en tuyau Eternit de 0.300 de diamètre avec vidoir Eternit sur chaque palier. Cette gaine sera enfermée dans une autre de dimension convenable et suffisante pour assurer en même temps la ventilation d´un groupe de W.C., toilettes et cuisines. Ces gaines déboucheront sur la toiture et seront couvertes par un chapeau en zinc ou en ardoises pour éviter la pénétration de la neige.

    Conduits de fumée

    Chaque appartement possédera une gaine de fumée pour permettre l´utilisation d´une cheminée à bois dans le living-room...

    Façades

    Toutes les façades recevront un crépi et enduit gros grain au mortier de chaux de teinte claire. Les tableaux des ouvertures seront en mortier de ciment avec feuillures nécessaires pour les volets et les cadres-dormants des fenêtres ou portes fenêtres.

    Les appuis de fenêtres seront en moulages de ciment artificiel avec goutte pendante.

    Dans la hauteur des 3e et 4e étage, les murs recevront un revêtement en lambris sapin vissés sur tasseaux à recouvrement et peints à l´huile d´un ton de bois foncé.

    Les balustrades des galeries et balcons-terrasses seront constitués par des montants et lissés en châtaignier et fixés dans les dalles et murs de pourtour avec tout le soin que nécessite ce travail.

    Le plafond de ces balcons-terrasses recevra un badigeon au silicate d´un ton très clair.

    Charpente et couverture

    Le plancher des combles combiné avec la charpente de toiture, sera comme cette dernière entièrement en bois de sapin équarris du pays, les parties de cette charpente qui resteront apparentes telles que consoles supportant les passées de toiture, potelets et sablières des lucarnes, bandeaux, etc. seront blanchis et assemblés soigneusement.

    L´ensemble de cette toiture sera traité dans le style savoyard...

    La couverture sera en plaques d´ardoises Eternit brunes...

    ...

    Entrée et cage d´escalier

    La porte d´entrée en menuiserie aura deux vantaux vitrés.

    ... Une deuxième porte en menuiserie également fermera le tambour d´entrée et donnera accès à la cage d´escalier, cette porte sera maintenue fermée par un blount.

    Le sol du porche, du tambour d´entrée, de même que celui du rez-de-chaussée au départ de l´escalier, sera en carreaux de grès suivant dessin.

    Il sera placé un paillasson métallique dans l´axe du porche.

    Les murs de l´entrée et de la cage d´escalier seront enduits au mortier bâtard de chaux et plâtre et recevront une décoration sobre en peinture à l´huile de teinte vive assurant une grande clarté.

    Les châssis de la cage d´escalier seront en ferronnerie avce les parties ouvrantes nécessaires pour l´aération et le nettoyage. Ils seront vitrés en verre simple ou mi-double suivant les dimensions de ces verres.

    La rampe ainsi que la protection de l´ascenseur et de son contre-poids seront métalliques et constitués par des panneaux grillagés à maille de 30 m/m. Main courante en métal poli.

    Il est prévu pour l´éclairage un allumage à chaque pallier par un bouton commandant la minuterie.

    Ascenseur

    L´ascenseur sera d´une marque éprouvée « OTIS-PIFRE », « BERLIAT » ou similaire.

    ...

  • Compte des travaux de l'immeuble l'Ours Blanc, 5 août 1950 (AD Haute-Savoie. 142J 839)

    Maçonnerie : Ernest Canepa, 34 510 F.

    Peinture : G. Giazzi, 677 568 F.

    Travaux complémentaires : 75 282 F.

    Menuiserie : Muffat-Méridol, 20 792 F.

    Total : 808 152 F.

    Honoraires d´architecte au taux de 5% : 40 407 F.

    Total général : 848 559 F.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Centre d'archives d'architecture du XXe siècle. Paris. Fonds Le Même Henry Jacques. 255 IFA

    LEMDOC-F-40-1
  • AD Haute-Savoie. 142J 839-840 (1936-1947), 1213, 1214-1216 (1940-1950), 1217-1219 (1940-1945), 1220-1221 (1939-1953), 1222-1224 (1940-1948), 1263-1265 (1940-1949), 1278-1280 (1941-1944), 1283-1285 (1941-1951), 1344-1346 (1941-1953), 1349-1350 (1941-1950), 1417 (1943)

Bibliographie
  • ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SAVOIE. CENTRE D'ARCHITECTURE DU XXE SIECLE DE LA SAVOIE. Inventaire des archives de l'Atelier d'Architecture en Montagne à Chambéry (1945-1985) / Franck Delorme. Chambéry : Conseil général de la Savoie, 2001. 297 p. 30 cm

    p. 158-159, 187, 190, 191, 196, 201
  • CULOT, Maurice, LACBRICHS, Anne, dir. Megève 1925-1950. Architectures de Henry Jacques Le Même. Paris : Institut français d´Architecture ; Norma, 1999

    p. 176-179, ill.
Périodiques
  • BECHMANN, Lucien. La petite maison. La Maison française, n° 26, mars 1949, p. 5-12

    ill. d'intérieur
  • [BLAIS, Robert]. Chez Henry Jacques Le Même, le bois matérieur de base. Revue du bois et ses applications, février 1948, n° 2, p. 20-22

    ill. d'intérieur
  • CHAVANCE, René. Les chalets de montagne de l´architecte Henry-Jacques Le Même. Mobilier et Décoration, 31e année, n° 9, décembre 1951, p. 1-31

    ill.
  • LAPRADE, Albert. Le Même, architecte du bois. Revue du Bois et de ses applications, t. 4, n° 2, février 1949, p. 3-8

    ill.
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Véry Françoise - Paviol Sophie - Prax Michèle - Chalabi Maryannick