Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence Sassafras

Dossier IA74000838 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence Sassafras
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Cadastre : 2006 O1 321

L'immeuble le Sassafras est la huitième résidence (lot 143, 3550 m2 de plancher) réalisée par la SICA (Société Immobilière et de Construction d'Avoriaz). Le projet est étudié en 1970 par le Collectif Architecture. Le permis de construire est accordé le 15 Janvier 1971 et le chantier se déroule au cours des deux saisons suivantes. L'emplacement singulier est identifié par les concepteurs dès les premières esquisses du plan de masse de la station, repérant là une situation de charnière entre le plateau d'Avoriaz et le rebord pentu des Dromonts à l'aplomb même de la falaise des Ardoisières, imaginant une volumétrie signal. Après plusieurs ébauches d'immeubles tours, les architectes traduisent leurs intentions en s'appuyant sur les expériences de la résidence des Hauts-Forts (1967) et de l'immeuble le Sassanka (1969). L'immeuble est composé en deux ailes accolées autour de la circulation unique, avec une disposition en éventail de toutes les travées, s'élevant au-dessus du sol de plusieurs niveaux formant le repère attendu dans l'espace collectif de la station.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1970, daté par source
Auteur(s)Auteur : Collectif Architecture agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble le Sassafras est implanté à la rupture de pente du plateau, en bordure de l'avenue des Ardoisières et à l'aplomb du boulevard des Skieurs dans une position centrale de la station, à mi-distance entre la place du téléphérique et le quartier de la Falaise et à même niveau que la place centrale (quartier Crozat). L'immeuble révèle la situation de « pivot » par le choix d'un parti pris en hauteur de type « immeuble tour pyramide » offrant des vues exceptionnelles et spectaculaires sur les panoramas lointains, la vallée des Ardoisières et les falaises. L'immeuble est composé de deux corps de bâtiment comprenant chacun des travées disposées en éventail et reliés par une circulation verticale (escalier à double volée éclairé par de grandes baies panoramiques et ascenseur). Au niveau de l'entrée, en retrait de la façade, le hall est accessible à l'amont et à l'aval. De part et d'autre, le porche est délimité par les colonnes et les murs de refend évidés selon une découpe en cercle, supports de la superstructure de l'immeuble, formant un espace public ouvert sur les abords, le grand paysage et le hall. La partie amont est composée de trois travées au premier niveau (orientées au sud) et traitée en gradins par une diminution successive de chaque niveau (une seule travée au niveau cinq) couvert par le versant de toiture. Chaque travée courante comprend un studio (3 studios) et chaque travée disposée sous la toiture rampante permet l'aménagement d'un studio (décalage intérieur de 34 cm entre le salon en contrebas et les autres espaces) complété par un niveau de mezzanine (3 studios). La partie aval est composée de cinq travées en éventail (orientées ouest et sud-ouest, angle 20° entre les murs de refend) comprenant cinq niveaux complets et trois niveaux en gradins couverts par une toiture à deux pans inversés et des toitures terrasses. La desserte intérieure est mixte pour les étages courants : un niveau sur deux, une coursive latérale à l'amont dessert à chaque travée, un logement de plain-pied (avec orientation unique et décalage intérieur de 34 cm entre la partie séjour en contrebas des autres espaces) et l'escalier d'accès au logement du niveau supérieur (profitant d'une double orientation). Chaque logement disposé sous la toiture rampante bénéficie d'un niveau de mezzanine. Chaque logement de la partie aval est prolongé par une terrasse polygonale avec dalle de béton dissociée de la structure du gros oeuvre et soutenue par des piliers métalliques, limitant les déperditions thermiques. Les trois niveaux supérieurs de la partie aval sont construits en encorbellement, dégradé selon la déclivité, auxquels sont associés, à chaque travée, une façade toit incliné (équipé d'un châssis de toiture), formant pour chaque logement, un espace intérieur supplémentaire en sous pente. La composition homogène de la façade relie les différentes parties de l'édifice couvertes en bardeaux.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture, béton en couverture
Étagessous-sol, 7 étages carrés
Couverturesterrasse
toit à longs pans brisés
toit à longs pans inversés
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble tour pyramide en éventail
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Avoriaz 1800. Les Dromonts. 1er village. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. SICA. Projet d'exécution. Immeuble lot 32. Projet I 26. Collectif Architecture, J. Hatala, J. Labro, P. Lombard, G. Rado Orzoni, J.J. Orzoni, A. Wujek ; collaborateur P. Bakus, 15 mai 1970. Ech. 1 : 50 (AM Morzine) Etage technique, niveau -2,60. Plan. Entrée, appts entre voile 1 et 5, niveau 0,00. Plan. Appts entre voile 1 et 10, niveaux + 2,60, + 5,20, + 7,80. Plan. Appts entre voile 1 et 10, niveau + 10,40. Plan. Appts entre voile 1 et 8, niveau + 15,60. Plan. Appts entre voile 1 et 6, niveau + 18,20. Plan. Appts entre voile 2 et 16, niveau + 20,80. Plan. Appts entre voile 3 et 6 et mezzanines, niveaux + 23,40 et 26,00. Plan. Plan toiture

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine