Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence Sassanka

Dossier IA74000839 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence Sassanka
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Cadastre : 2006 O1 318

L'immeuble le Sassanka est la septième résidence (lots n° 133, 134, 135 et 136 ; 4630 m2 de plancher, 68 appartements) réalisé par la SICA (Société Immobilière et de Construction d'Avoriaz). Le projet est étudié en 1969 par le Collectif Architecture. Le permis de construire est accordé le 26 Août 1969 et le chantier se déroule au cours des deux saisons suivantes. L'immeuble est intégré à un parcours public qui devait permettre aux piétons de remonter depuis la gare supérieure du téléphérique des Prodains jusqu'au sommet des rochers des Dromonts et atteindre la place centrale de la station. Exploitant la déclivité très forte de la parcelle, le Sassanka est conçu comme un immeuble de liaison entre le boulevard des Skieurs et le chemin des Ardoisières. La composition est comparable à la résidence des Hauts-Forts (projet étudié en 1967) avec un ascenseur panoramique placé en façade et relié à une galerie publique aménagée au sommet de l'immeuble puis débouchant à l'amont du terrain. La silhouette du Sassanka est traitée à la manière d'une pyramide élevée (circulation verticale unique flanquée de deux ailes accolées avec travées en éventail) constituant un repère dans l'espace public de la station.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1969, daté par source
Auteur(s)Auteur : Collectif Architecture agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble le Sassanka comprend 68 appartements variés (chambres, studios, 2 pièces, 3 pièces, 4 pièces). Il est implanté à la rupture de pente du plateau, en bordure du chemin des Ardoisières et à l'aplomb du boulevard des Skieurs, traversé par un parcours public reliant ces deux niveaux. L'immeuble est composé de deux corps de bâtiment comprenant chacun 4 travées en éventail, disposés de part et d'autre de la circulation verticale aménagée dans une seule travée. L'ascenseur public, reliant directement le bas et le haut de l'immeuble, est placé en façade aval offrant un parcours panoramique avec vitrage continu sur les parois extérieures et une cabine vitrée. L'escalier à double volée est éclairé en second jour par la cage vitrée de l'ascenseur. Adossé à la partie amont de cette travée centrale, un second ascenseur, à usage réservé pour les résidents, dessert les logements à chaque niveau. L'entrée aval est protégée par un vaste porche dans-oeuvre, disposé sur trois travées partiellement ouverte au sud sur le grand paysage et formant une transition dans le parcours public entre le chemin et le hall. L'espace est délimité par des colonnes en béton peintes en blanc dont la partie supérieure est protégée par des lames de bois espacées et placées sur le pourtour, formant chapiteau. L'emploi des bardages en parois et en sous-face contribue à faire de ce passage public en creux, un espace accueillant, comparable aux traitements des espaces privatifs des terrasses. La coursive publique est dans-oeuvre, placée latéralement côté amont, au dernier niveau. Son parcours est rythmé par une découpe polygonale des murs de refend et l'inclinaison de la toiture. L'entrée amont est en pignon, disposée sur deux niveaux, selon un plan polygonal. La coursive publique, placée au niveau supérieur, est reliée au hall d'entrée (de plain-pied avec le chemin des Ardoisières) par un escalier circulaire (en maçonnerie) et éclairé. Cette rupture de niveaux et d'échelle (hall de petite dimension) dans le parcours public est liée à l'abandon d'un projet initial qui prévoyait de relier directement la galerie publique à l'immeuble des Tuyas par une passerelle inclinée enjambant le chemin des Ardoisières. La partie aval est composée de quatre travées en éventail (orientées ouest et sud-ouest, angle 20° entre les murs de refend) comprenant huit niveaux complets et deux niveaux en gradins. Une coursive latérale placée côté amont distribue à chaque niveau trois appartements et un appartement-pignon de type 2 pièces. En partie haute et côté pignon, les logements sont aménagés sous la toiture rampante et bénéficient d'un niveau de mezzanine. La partie amont de l'immeuble est composée de quatre travées en éventail et distribuée par une coursive centrale. Chaque mur de refend est brisé selon un angle de 130°, délimitant ainsi des espaces distincts pour chaque travée, à l'amont et à l'aval. Chaque partie du mur de refend présente un angle de 8° entre elle, ouvrant les espaces de logement vers le sud côté aval. Les logements sont de plusieurs types selon les niveaux de l'immeuble. Dans la partie enterrée, la coursive distribue à chaque travée des logements type 3 pièces en duplex mono-orientés. Dans la partie supérieure, la coursive est placée un niveau sur deux seulement, permettant d'optimiser les distributions et de varier les types de logements : trois logements desservis à chaque travée avec un studio au sud, une chambre au nord et l'escalier d'accès à un logement de type 3 pièces (placé au-dessus et traversant). Avec la galerie publique au dernier niveau, les logements sont de dimension exceptionnelle, de type 4 pièces, aménagés sur deux niveaux dont un traversant. Chaque logement de la partie aval est prolongé par une terrasse polygonale avec dalle de béton (peint en blanc) et garde corps mixte bois et béton. Tous les logements de la partie aval sont organisés avec un décalage intérieur de 34 cm entre le salon et les autres espaces ou entre les chambres et les distributions. L'effet de hauteur est atténué par le traitement en débord du dernier niveau de la partie aval et par un traitement en encorbellement de tous les niveaux supérieurs de la partie amont de l'édifice. La composition homogène de la façade relie les différentes parties de l'édifice couvertes en bardeaux, ou par des terrasses recouvertes de gravier ou de bitume.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture, béton en couverture
Étagessous-sol, 9 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturesterrasse
toit à longs pans brisés
toit à un pan
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesimmeuble tour pyramide en éventail
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Avoriaz 1800 - Les Dromonts - Lots 47 85 89 90. Dossier d'exécution. Immeuble 68 appt. "Sassanka". Projet n° 11. Collectif Architecture (G. André, G. Breton, B. Brzeczkowski, J. Hatala, J. Labro, J.J. Orzoni, G. Rado-Orzoni, J.M. Roques, A. Wujek, 15 juin 1969 (AM Morzine). Plan masse. Pm. Ech. 1 : 500. Plan de sous-sol. Pss. Ech. 1 : 50. Plan rez-de-chaussée. Niveau 2,60. Prdc. Ech. 1 : 50. Plan 1° étage. Niveau 5,20. P1. Ech. 1 : 50. Plan 2° étage. Niveau 7,80. P2. Ech. 1 : 50. Plan 3° étage. Niveau 10,40. P3. Ech. 1 : 50. Plan 4° étage. Niveau 13. P4. Ech. 1 : 50. Plan 5° étage. Niveau 15,60. P5. Ech. 1 : 50. Plan 6° étage. Niveau 18,20. P6. Ech. 1 : 50. Plan 7° étage. Niveau 20,80. P7. Ech. 1 : 50. Plan 8° étage. Niveau 23,40. P8. Ech. 1 : 50. Plan 9° étage. Niveau 26. P9. Ech. 1 : 50. Plan 10° étage. Niveau 28,60. P10. Ech. 1 : 50. Plan 11° étage. Niveau 31,20. P11. Ech. 1 : 50. Plan 12° étage. Niveau 33,80. P12. Ech. 1 : 50. Plan de toiture. P13. Ech. 1 : 50. Coupe transversale. C4. Ech. 1 : 50. Façade sud et f. nord-est. F1. Ech. 1 : 50. Façade nord. F2. Ech. 1 : 50

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine