Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble

Dossier IA42003211 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2006

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • boutique
    • cour
    • jardin

Dossiers de synthèse

Appellationshôtel (?)
Parties constituantes non étudiéesboutique, cour, jardin
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 17 rue
Martin-Bernard
Cadastre : 1809 E 343, 349 (partie) ; 1986 BK 544 (partie), 545

Le plan de la Traversée de Montbrison en 1780 indique au n° 19 Grande Rue (17 rue Martin-Bernard) un bâtiment à « 2 étages, pisé, fenêtres de bois, mauvaise » qui appartient à M. Thoynet (famille Thoynet de Bigny ?). Le corps de maison sur rue (A) conserve dans ses élévations des encadrements de fenêtres en bois moulurés ornés de colonnettes sur bases prismatiques (anciennes croisées) datables du 16e siècle. Le corps (B), entre cour et jardin, présente au 1er étage, à côté de baies refaites au 18e siècle, une fenêtre du 16e siècle à pilastres cannelés et chapiteaux corinthiens (ancienne fenêtre à traverse). Au-dessus, un comble à surcroît ouvert, souligné par un larmier mouluré, est soutenu par une suite de corbeaux galbés ; parmi eux, un corbeau droit à décor de feuillage de la 2e moitié du 16e siècle, en remploi ( ?). Le vestibule d´accès à l´escalier en vis est fermé par une porte rectangulaire ; son vantail à compartiments moulurés s´inscrit dans une embrasure composée de pilastres cannelés à chapiteaux ioniques et d´un entablement à chapiteaux toscans et cartouche daté de 156[4] entre des initiales illisibles. La cage d´escalier demi-hors-oeuvre est partiellement masquée par des appentis sur cour. Deux dessins exécutés en 1894 par Thomas Rochigneux mettent en évidence la monumentalité de cet escalier terminé par une lanterne circulaire contre laquelle se greffe une échauguette, élément d´architecture unique à Montbrison. Ces croquis représentent la cage d´escalier ouverte avec lanterne et échauguette depuis la « cour Duchez » (accessible par le 17 rue Martin-Bernard), l´autre esquisse montre la totalité du revers de la cage d´escalier depuis la « cour Reymond » (maison voisine non étudiée accessible par le 19 rue Martin-Bernard, parcelle BK 543). Deux autres corps de bâtiment (étude refusée) sont édifiés dans le jardin au cours du 19e siècle. Au 20e siècle le bâti est aménagé en immeuble à logements.

Période(s)Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 18e siècle
Dates1564, porte la date

Le corps de bâtiment (A) sur la rue Martin-Bernard, d´une seule travée, est en pisé recouvert d´un enduit, les encadrements de baies sont en bois. Le corps de bâtiment (B) sur jardin, montre son élévation principale enduite et rythmée par quatre travées ; les encadrements d´ouvertures sont en pierre. L´escalier en vis demi-hors-oeuvre se termine par une colonne à chapiteau dorique qui soutient le sol de la lanterne voûtée en arc-de-cloître. La lanterne est éclairée par quatre baies cintrées ; une échauguette en brique se greffe sur la paroi extérieure. Les logements sont distribués par palier de l´escalier en vis et par coursière en bois. Le corps (B) a été agrandi à l´ouest pour y loger un escalier dans oeuvre à retour sans jour. Deux autres corps de bâtiment parallèles (non étudiés) entourent le jardin.

Murspisé
pierre
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvrementsvoûte en arc-de-cloître
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie, cage ouverte
escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Typologiesimmeuble de type 1: deux corps reliés par escalier en vis avec ou sans galerie
États conservationsremanié, état moyen
Techniquessculpture
menuiserie
Précision représentations

Porte piétonne d'accès à l'escalier en vis avec un encadrement architecturé : deux pilastres cannelés couronnés de chapiteaux ioniques soutiennent un entablement à linteau daté encadré par deux chapiteaux toscans et deux larmiers moulurés. Fenêtre sur cour avec une embrasure extérieure ornée de pilastres cannelés surmontés de chapiteaux corinthiens

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 75 1841, établi en mars 1975 par Louis Bernard. Maison, 18 rue des Légouvé

  • A Diana, Montbrison : fonds Rochigneux. Notes historiques et [archéologiques] diverses. Ms, [1894]. Matériaux en vue d'une monographie des constructions civiles de la ville de Montbrison (constatations faites en décembre 1893 et janvier 1894).

    p. 112
Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone