Logo ={0} - Retour à l'accueil

Jardin du château de Curraize

Dossier IA42001506 inclus dans Maison forte, puis demeure, dite château de Curraize réalisé en 2007

Fiche

Parties constituantes non étudiéespavillon de jardin, fossé de clôture de jardin
Dénominationsjardin, jardin potager
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Précieux
Lieu-dit : Curraize
Cadastre : 1809 A 372, 379 ; 1986 A3 269, 272, 354, 355, 356

Le clos qui entoure le château de Curraize semble déjà en place à la fin du 18e siècle : la porte située à l'extrémité orientale de l'allée qui partage longitudinalement ce qui devait déjà être le jardin d'agrément porte la date de 1786. Les pavillons de jardin datent peut-être de cette époque. Sur le plan cadastral de 1809, le clos, de plan rectangulaire, se divise déjà en trois zones (sans compter les bâtiments et leur cour) : la terrasse (parcelle A 376), qui jouxte la demeure au nord-ouest, le jardin (parcelle A 379), qui forme la moitié sud du clos, avec deux tourettes ou tourelles sur le mur sud (aux emplacements des pavillons) et une vigne (parcelle A 372) dans le quart nord-est. Les plans dessinés en 1879 ou 1880 pour l'Atlas des propriétés de Curraize détaillent l'aménagement de ces parcelles. La terrasse est désormais située au sud du château, devant sa façade la plus ornée ; elle comprend une salle d´ombrage (parcelle 87 de l'Atlas des propriétés de Curraize : 'Château et salle d'ombrage'), sans doute un quinconce, à l'ouest, une corbeille de jardin puis des massifs engazonés ou des bosquets d'arbustes dans l'axe de la façade et des massifs de fleurs à l'est, dans un espace cantonné de pavillons aux angles nord-est, sud-est et sud-ouest (ce pavillon, encore présent sur le plan cadastral de 1986, a disparu). Un fossé en eau, situé entre les deux pavillons, sépare la terrasse du jardin, qu'il longe sur ses côtés nord et est. Le jardin est formé d´un parterre de quatre compartiments bordés d'arbres, autour d'un bassin circulaire. La parcelle nord-est est toujours plantée en vigne et verger. Enfin, une allée suit tout le pourtour du mur de clôture. Le jardin potager se trouvait dans le clos de la ferme du château. Ce plan d'ensemble a perduré jusqu'au 20e siècle. Le jardin et la vigne ont été uniformément engazonés, le bassin et le fossé longeant le jardin au nord ont été comblés.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1786, porte la date

L'esplanade autour du château est délimitée au nord par des murs qui la séparent de la cour et qui adoptent un plan en quart de rond ; des portes assurent la communication entre les deux espaces. La partie nord-ouest de l'esplanade est plantée de platanes, la partie centrale, devant la façade sud du château, de massifs de fleurs, la partie orientale, de parterres de gazon délimités à l'est par deux pavillons de jardin et par le passage du bief (provenant du lavoir) dans un fossé signalé par une petite haie. Les pavillons sont des édicules de structure légère : le pavillon sud comporte un mur bas et des poteaux angulaires en maçonnerie, le reste des murs étant actuellement du remplissage (fenêtre en remploi, grillage) ; le plafond présente une rosace décorative en plâtre. Le pavillon nord, situé dans la continuité des bâtiments de communs, a une structure à poteaux angulaires similaire, avec des murs en parement de brique et des baies à encadrement en ciment. Les deux édicules ont été utilisés au 20e siècle comme clapier ou poulailler. Ils ont un toit en pavillon, brisé, en tuile plate et tuile plate en écaille formant un motif de losange, avec épis de faîtage. Une allée qui part de l'angle sud-est du château traverse l'est de l'esplanade, le fosse (sur un petit pont) puis le jardin dont elle marque l'axe de symétrie. Au milieu du jardin de parterres de gazon subsite le cercle du bassin, planté d'arbuste, au croisement avec une allée perpendiculaire. Le tour du jardin est ponctué d'arbres d'essence diverses : cèdres, tilleuls, acacias... La parcelle nord est est engazonnée. Tous les murs de clôture sont en pisé. Dates portées : 1786 sur le linteau d'une porte du mur de clôture du jardin, côté est.

Murspisé

PARN pavillon de jardin ; fossé de clôture de jardin

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. Privées (Curraize). Atlas des propriétés de Curraize (...) propriétés en nature de prés, terres, pâtures et bois haute futaie appelés de Curraize, Poulailler, Sainte-Agathe, Fontbarit et de l´Etang le Comte situés sur les communes de Prétieux et Moingt, appartenant à M. Alamagny. [1872-1882]. 10 feuillets de plans : dessins à la plume, aquarellés, sur papier ; échelle 1:1000, 1:2000 ou 1:5000. Légende des plans avec nature et superficie des terrains.

Documents figurés
  • 4e feuille. Les environs de Curraize. [Détail du château de Curraize et du domaine de Grange Piney]. / Rivat (géomètre). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. 68,5x48,5 cm. Échelle 1:2000. [vers 1879]. Signé : Rivat. Extrait de Atlas des propriétés de Curraize (...) propriétés en nature de prés, terres, pâtures et bois haute futaie appelés de Curraize, Poulailler, Sainte-Agathe, Fontbarit et de l´Etang le Comte situés sur les communes de Prétieux et Moingt, appartenant à M. Alamagny. [1872-1882] (A. privées).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry