Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lavoir municipal dit lavoir public, bains douches actuellement bains douches Flesselles

Dossier IA69001186 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cheminée d'usine
    • chaufferie

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescheminée d'usine, chaufferie
Dénominationslavoir, bains douches
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 1er
Adresse : 4 impasse, Flesselles , rue, Prenelle , rue
Ornano
Cadastre : 1999 AH 72

L'ensemble du lavoir municipal et des bains douches est construit en 1934 par les architectes de la ville Robert V. A., Marin J et A. Chollat. Il se compose d'une partie lavoir avec une blanchisserie assortie d'une vingtaine de lessiveuses (22) située au rez-de-chaussée et de bains-douches localisés au premier étage. Ce bâtiment emblématique se signale dans le paysage par une haute cheminée en brique de 35 m. Actuellement le lavoir n'est plus en activité, il a été fermé à la fin des années 80 (fissures en fond de bassin), seuls les bains-douches sont encore en activité à la date de l'enquête (2007). Ce bâtiment n'a pas été intégré dans le périmètre de la ZPPAUP de 1994, malgré son grand intérêt patrimonial. Fermeture des bains douches en 2016 (cf annexe).

(Détail archives municipales de Lyon : (AM Lyon, 922 WP 044)

Deux rapports concernant la recherche d´un terrain pour l´établissement de bains publics dans le 1e arrondissement sont consultables aux AMLyon. Les études préalables ont débuté le 16 juin 1927 avec la publication de l´avant-projet de construction des bains. Les terrains choisis se situent à l´angle de l´impasse Flesselles et de la rue d´Ornano. A l´origine, ce lot de terrain avait été destiné par Tony Garnier pour la construction des logements des enseignants de l´école des beaux arts, localisée en dessous de cette parcelle.

(958 WP 030) Le 20 novembre 1930 : édition du cahier des charges par lots de construction. Les architectes nommés par la ville pour mener à bien ce projet sont V. A. Robert et J. Marin (leur cabinet est situé dans le 2e arrondissement, 12 rue de la barre). La construction de ces bains douches a été divisée en 16 lots :

Terrassement (Soly et Lemieu) ; Maçonnerie et ciments armés (Peix) ; Pierres de taille (F. Morel) ; Etanchéité (L´Asphalte) ; Ciments (Perrot et Cie) ; Carrelage (Mouton et Fils) ; Menuiserie et parquet (Peraglie) ; Serrurerie et quincaillerie (D. Ferrand) ; Plomberie et zinguerie (Bouvard) ; Marbrerie et fumisterie (Petit et Mottet) ; Plâtrerie et peinture (Union Lyonnaise des Entrepreneurs) ; Vitrerie (Del Pietro) ; Briques émaillées (Tournaud) ; Chauffage et sanitaire (J. Desgranges) ; Electricité et sonnerie (Chareyron) ; Fumisterie spéciale (Paufiques frères) ; Charpentes en fer (Gerin) ; Planches à laver (Comberousse) ; Wagonnets (J. Weitz).

(958 WP 031) : Le 27 janvier 1928 a lieu la soumission des plans d´architectes (Rez-de-chaussée, 1e étage, 2e étage, façade sur rue Ornano, façade sur impasse Flesselles, coupes, chaufferie;

(958 WP 032) Le plan des installations électriques et divers devis. Adoption définitives des plans d´architecte du 27 janvier 1928 : le 27 janvier 1930 par le conseil municipal et le 25 février 1930 par le préfet. Le lot de fumisterie spéciale (16e lot), autrement dit la construction de la cheminée, est confié à la société Paufiques Frères. Présence du cahier des charges spéciales concernant la construction de la cheminée.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1934, daté par source
Auteur(s)Auteur : Robert V. A. architecte
Auteur : Marin J. architecte
Auteur : Chollat A. architecte

Une haute cheminée en brique de 35 mètres et de 1,20 m de diamètre est localisée à l'intérieur de la cour. Bâtiment en béton armé, formant un V sur les 2 rues de deux ailes de 2 étages carrés accrochées à une tour de distribution plus haute à l'angle des deux rues qui cache la cheminée. Chaque aile est rythmée sur les deux étages par des travées en bandeau horizontal.

Mursbéton
Toitbéton en couverture
Étages2 étages carrés
Couverturesterrasse
États conservationsbon état

Bâtiment très bien intégré à la topographie des pentes de la Croix-Rousse, il fait partie d'un petit ensemble urbain des années 1930 avec les écoles primaire et maternelle Victor Hugo ainsi que la salle municipale Paul Garçin cet ensemble bâti pourrait être intégré à la futur AVAP. Ce bâtiment comprenant un lavoir public et des bains douches, est un lieu d'un très grand intérêt patrimonial qui n'a pas été inclus dans le périmètre de la ZPPAUP en 1994, une protection monument historique serait également très justifiée. Périmètre UNESCO

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • AM Lyon

    Détail archives municipales de Lyon :

    922 WP 044 2

    Rapports concernant la recherche d´un terrain pour l´établissement de bains publics dans le 1e arrondissement. Les études préalables ont débuté le 16 juin 1927 avec la publication de l´avant-projet de construction des bains. Les terrains choisis se situent à l´angle de l´impasse Flesselles et de la rue d´Ornano (à l´origine, ce lot de terrain avait été destiné par Tony Garnier pour la construction des logements des enseignants de l´école des beaux arts)

    958 WP 030

    20 novembre 1930 : édition du cahier des charges par lots de construction. Les architectes nommés par la ville pour mener à bien ce projet sont V. A. Robert et J. Marin (leur cabinet est situé dans le 2e arrondissement, 12 rue de la barre).

    La construction de ces bains douches a été divisée en 16 lots :

    Terrassement (Soly et Lemieu) ; Maçonnerie et ciments armés (Peix) ; Pierres de taille (F. Morel) ; Etanchéité (L´Asphalte) ; Ciments (Perrot et Cie) ; Carrelage (Mouton et Fils) ; Menuiserie et parquet (Peraglie) ; Serrurerie et quincaillerie (D. Ferrand) ; Plomberie et zinguerie (Bouvard) ; Marbrerie et fumisterie (Petit et Mottet) ; Plâtrerie et peinture (Union Lyonnaise des Entrepreneurs) ; Vitrerie (Del Pietro) ; Briques émaillées (Tournaud) ; Chauffage et sanitaire (J. Desgranges) ; Electricité et sonnerie (Chareyron) ; Fumisterie spéciale (Paufiques frères) ; Charpentes en fer (Gerin) ; Planches à laver (Comberousse) ; Wagonnets (J. Weitz).

    958 WP 031

    27 janvier 1928 : soumission des plans d´architectes (Rez-de-chaussée, 1e étage, 2e étage, façade sur rue Ornano, façade sur impasse Flesselles, coupes, chaufferie)

    958 WP 032

    Plan des installations électriques et divers devis. Adoption définitives des plans d´architecte du 27 janvier 1928. Le 27 janvier 1930 par le conseil municipal et le 25 février 1930 par le préfet.

    Le lot de fumisterie spéciale (16e lot), autrement dit la construction de la cheminée, est confié à la société Paufiques Frères. Présence du cahier des charges spéciales concernant la construction de la cheminée. Plans.

  • Fermeture des bains douches Flesselles

    Fermeture des bains douches en 2016.

    sources : https://www.leprogres.fr/lyon/2016/01/20/bains-douches-la-fermeture-confirmee

    Recentrer le service des bains douches sur le seul site du 7e arrondissement « n’apportera pas de meilleure réponse aux usagers », estime la maire du 1er arrondissement. Au contraire, ce n’est pas à la hauteur « d’une ville qui compte 500 000 habitants ». Et de citer l’exemple de Paris « qui a conservé 17 sites municipaux de bains douches gratuits, confiés en gestion directe aux mairies d’arrondissement. »

    Deux raisons motivent la fermeture du site Flesselles par la mairie centrale : « le bâtiment est vétuste et sa mise aux normes coûterait trop cher à la collectivité » ; le taux de fréquentation de l’établissement « en baisse», justifierait aussi la fermeture et le choix de centraliser le service sur un seul site : « En 2014, il y a eu 8 900 passages à Flesselles, soit une trentaine de personnes par jour, contre plus de 22 000 à Delessert soit 150 à 200 personnes par jour ».

    La rénovation des bains douches du 7e où la Ville a investi 300 000 € est en cours d’achèvement. Sept cabines de douche supplémentaires ont été créées, il y en a désormais 24, une amplitude d’ouverture plus importante et une accessibilité facilitée.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Lyon : 0922 WP 044 2, étude de terrain, par la ville de Lyon, 1er arrondissement. 1927

  • AM Lyon : 0958 WP 030, liste des entrepreneurs, cahier des charges spéciales, par la ville de Lyon, 1er arrondissement. 1931

  • AM Lyon : 958 WP 032, plans d'architecture définitifs , installations éléctriques, et devis, par la ville de Lyon, 1er arrondissement. 1928

    AC Lyon : 958 WP 032
  • AM Lyon : 0958 WP 031, plans d'architecture et soumission de marchés publics, par la ville de Lyon, 1er arrondissement. 1928

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine