Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le bourg fortifié ou "Château" de Champdieu

Dossier IA42003162 inclus dans Village de Champdieu réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

AppellationsChâteau (le)
Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Champdieu
Lieu-dit : le Bourg

Le bourg de Champdieu se développe autour du prieuré, certainement dès le 11e siècle (Carcel). Il est sans doute fortifié dans la 2e moitié du 14e siècle, en même temps que le prieuré. De nombreuses maisons appartiennent alors à des religieux du prieuré ou à des prêtres prébendiers. Un hôpital est fondé en 1500 par le prieur Pierre de la Bâtie, déjà auteur de travaux d'embellissements au prieuré. Dès le 16e siècle, des maisons s'appuyent sur l'enceinte et commencent à s'ouvrir vers l'extérieur, sur l'ancien fossé peu à peu abénévisé aux habitants. Les bâtiments actuellement existants dans le bourg montrent de nombreux vestiges datables des 16e, 17e et 18 siècles. Au 19e siècle, la vente des biens du prieuré entraîne une nouvelle répartition de la propriété, avec en particulier le lotissement des anciennes dépendances agricoles, au nord, et la construction de bâtiments dans les anciens jardin, à l'est. Le cimetière, situé au sud de l'église, est déplacé en 1885 et transformé en place publique en 1903. Les rues principales font l'objet d'alignements au début du 20e siècle. La rue de l'Eglise devient rue Bégonnet-Biron en 1927 (en hommage à Claude Bégonnet, bienfaiteur de la commune et membre d'une vieille famille chandiolate résidant dans cette rue ; changement projeté dès 1900).

Période(s)Principale : Fin du Moyen Age
Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1851, porte la date
1862
1883

Le bourg est édifié à l'intérieur d'une enceinte de plan circulaire, au centre de laquelle est implanté le prieuré. Il est traversé du nord au sud par la rue Bégonnet-Biron, qui relie la porte de Bise à la place de l'église et à l'hospice (elle devient rue de l'hospice dans sa dernière partie). Une rue annulaire fait approximativement le tour du bourg (elle est interrompue à l'ouest), sous le nom de rue des Marguilliers, rue des Caves, rue de l'Hospice, rue du Château et rue du Syndicat ; elle est doublée à l'extérieur de l'enceinte par la rue de l'Arzalier, le chemin des Efossés et la rue du Rosaire. Les rues délimitent des îlots d'édifices mitoyens : maisons, quelques fermes (dans la moitié orientale surtout), des commerces, des maisons et ateliers d'artisans (dans la moitié occidentale : vaste emprise de l'usine Faure, anciens ateliers de l'entreprise de maçonnerie Comte), et surtout des cuvages avec cave voûtée en sous-sol et habitation à l'étage. Ces édifices on en général un sous-sol, un étage carré et un comble à surcroît, et sont en pisé, avec un soubassement plus ou moins haut en moellon de granite, avec des encadrements en granite ou en bois (fenêtres, dépendances), en brique dans la 2e moitié du 19e siècle et le début du 20e. Les toits sont à longs pans, avec des croupes en extrémité d'îlot, en tuile creuse. Plusieurs puits permettaient l'alimentation en eau à l'intérieur des murs, en particulier le puits situé devant la porte de l'hospice, dit puits Archimbaud ; un autre puits à margelle monolithe en granite est visible rue des Marguilliers.

Murspisé
enduit

Annexes

  • Edifices non repérés du bourg intra muros

    Place de la Barrière :

    En 1809, les parcelles situées sur l´ancien fossé ne sont pas encore bâties, sauf un grand bâtiment le long de la rue principale, de l´autre côté de la porte (1999 AD 115 à 117 - 1809 D1 774) et une parcelle à l´est de la place (1999 AD 108 - 1809 D1 782).

    - 1999 AD 104. Le Bourg, place de la Barrière. Epicerie : l´Economat du centre, puis maison. En pisé enduit, encadrements en brique. Toit à longs pans en tuile creuse, avec croupe. 2e moitié 19e siècle.

    - 1999 AD 108 (1809 D1 782). Le Bourg, place de la Barrière. Ferme, puis café. L´ancienne enceinte est visible dans une remise (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération).

    - 1999 AD 109. Le Bourg, place de la Barrière. Ferme, puis maison. Logis à un étage et comble. En pisé enduit, encadrements en granite et en brique (comble). Toit à longs pans en tuile creuse ; corniche en brique. 2e moitié 19e siècle.

    - 1999 AD 110. Le Bourg, place de la Barrière. Maison. Logis à un étage. En pisé enduit, encadrements en brique. Inscription dans la grille de la porte : L.

    - 1999 AD 111. Le Bourg, place de la Barrière. Cuvage, puis remise. En pisé, encadrements en bois et IPN.

    - 1999 AD 114. Le Bourg, place de la Barrière. Maison (boucherie de Jean Ardaillon en 1908 ; voir AD Loire, série 5M : 202 bis. Le magasin se trouvait en façade, la cuisine derrière). Logis à un étage et comble, sur cave voûtée (non visitée). Rez-de-chaussée avec couloir latéral traversant (vers la cour), desservant la cuisine en façade (cheminée à piédroits et consoles en doucine en granite, linteau en bois avec l´inscription : . C . 1851 . J .), salle sur l´arrière avec escalier (en bois, droit). En pisé enduit, encadrements en granite et en bois (comble). Porte à imposte vitré, avec décor sculpté : symboles maçonniques.

    - 1999 AD 116 (1809 D1 774, partie). Le Bourg, place de la Barrière/rue Bégonnet-Biron). Café-restaurant, puis maison. Logis à un étage et comble, sur cave voûtée (non visitée, accès intérieur). Rez-de-chaussée avec couloir latéral traversant (vers la cour). En pisé enduit, encadrements en granite.

    Rue Bégonnet-Biron :

    - 1999 AD 115 (1809 D1 774, partie). Le Bourg, place de la Barrière/rue Bégonnet-Biron. Maison (ancienne épicerie Casino). Partie sur la place de la Barrière : dénaturée. Partie sur la rue Bégonnet-Biron : logis à un étage et comble. En pisé enduit, encadrements en granite (rez-de-chaussée) et bois (étage) ; en arc segmentaire ou chanfreinés (comble). 18e siècle, remanié.

    - 1999 AD 117 (1809 D1 774, partie). Le Bourg, rue Bégonnet-Biron. Maison. L´ancienne enceinte est visible au rez-de-chaussée (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération). Piédroit de cheminée du 16e siècle. Remanié.

    - 1999 AD 118 (1809 D1 671, 670). Le Bourg, place de la Barrière/rue Bégonnet-Biron. Café-restaurant. Édifice à un étage et comble. En pisé enduit, encadrements en granite (rez-de-chaussée) et bois (étage). Toit à longs pans et croupe, en tuile creuse, avec génoise. Cour sur l´arrière, avec remise ; l´ancienne enceinte y est visible (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération). 18e siècle, remanié.

    - 1999 AD 126 (1809 D1 731, partie). Le Bourg, rue Bégonnet-Biron. Maison (boulangerie, milieu 19e siècle) de la famille Bégonnet. Logis de six travées, à un étage et comble à surcroît. Rez-de-chaussée desservi par un couloir central traversant (avec escalier : en bois, tournant) ; deux pièces en façade : grande salle et cuisine (remaniée), avec chacune une entrée sur rue. Pièces de service sur l´arrière : four à pain (inscription : VILATTE FUMISTE ST ETIENNE) derrière la cuisine, fruitier et dépôt derrière la salle. Chambres à l´étage, pigeonnier dans le comble. Murs en moellon de granite de moyen appareil (façade sur rue) et pisé, encadrements en granite. Toit à longs pans, en tuile creuse, corniche en brique à deux rangs de modillons). Charpente à double contrefiche.

    Famille citée au 17e siècle à Champdieu. Édifice datable du 18e siècle, agrandi sur l´arrière (croisée en bois, murée, sur la façade arrière) ; élévation sur rue sans doute reconstruite après 1809.

    Dépendances situées sur des parcelles voisines : 1999 AD 131 (1809 D1 676), cuvage sur cave voûtée, avec logement d´ouvrier (édifice datable du 16e siècle) ; 1999 AD 211 (1809 D1 773, 774, 794, partie), grange-étable (emplacement du cuvage du prieuré), 19e siècle. La famille possédait également une loge.

    - 1999 AD 128. Le Bourg, rue Bégonnet-Biron. Ferme, puis atelier de menuiserie. Type A1. Logis d´une travée, à un étage et comble, sur cave (atelier de menuiserie au rez-de-chaussée), grange-étable dans le prolongement. Murs en pisé, toit à longs pans en tuile creuse. 19e siècle.

    Rue du Marguillier :

    Ruelle très étroite formant le prolongement de la rue des Caves. Elle est bordée de petites maisons et de cuvages

    Impasse du Prieuré :

    Elle était bordée par les dépendances agricoles du prieuré, rachetées par des particuliers et transformées au 19e siècle : cuvage sur les parcelles 1999 AD 211, 212 (1809 D1 794, 797), étables sur les parcelles 1999 AD 206 à 208 (1809 D1 795, 796), grange sur les parcelles 1999 AD 203 à 205 (1809 D1 795, 799). Les bâtiments (petites fermes ou maisons, cuvages) sont en pisé, à un étage, avec des toits à longs pans, en tuile creuse. Inscription sur le linteau de la porte de grange de 1999 AD 207 : C I A B F 1862.

    Rue du Syndicat :

    Les édifices construits le long de la rue du Syndicat sont adossés au nord à l´ancienne enceinte, dont des vestiges sont visibles dans les rez-de-chaussée sou les sous-sols (voir par exemple IA42003157). L´aspect actuel des constructions renvoie à la 1ère ou à la 2e moitié du 19e siècle, avec des modifications ultérieures, mais les bases sont sans doute plus anciennes.

    - 1999 AD 106 (1809 D1 783). Le Bourg, rue du Syndicat. Cuvage et fenil, puis remise. Un étage, cave en sous-sol (non visitée). En pisé, encadrements en bois et granite. Toit en appentis en tuile creuse.

    - 1999 AD 107 (1809 D1 784). Le Bourg, rue du Syndicat. Maison. Un étage. En pisé, encadrements en brique. Toit en appentis en tuile creuse, corniche en brique.

    - 1999 AD 112 (1809 D1 779, 780). Le Bourg, rue du Syndicat. Ferme, puis maison. Logis à un étage à l´ouest), puis remise/cuvage avec logement à l´étage (aménagement postérieur), puis étable et fenil à l´est. Sous chaque partie, cave voûtée (accès intérieur). En pisé, encadrements en bois et en brique (étage). Toit à longs pans et en appentis en tuile creuse, génoise (sur le cuvage/remise). Cour sur l´arrière : l´ancienne enceinte y est visible (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération).

    Place de l´Eglise :

    - 1999 AD 159 (1809 D1 764, 765). Le Bourg, place de l´Eglise. Maison et grange. Il s´agirait de l´ancienne maison du sacristain du prieuré (mentionnée en 1732 ; voir Gourdon, p. 25). Maison à un étage (deux pièces par niveau) et comble (saloir, pigeonnier : trous creusés dans le pisé, entre semi-circulaire). Murs en pisé (banches orthogonales, pas de liens de chaux), encadrements en bois (croisée à décor de modillons au 1er étage). Toit à longs pans en tuile creuse. 16e siècle.

    - 1999 AD 138, 236 (1809 D1 694, partie). Le Bourg, place de l´Eglise. Maison et cuvage. Logis à un étage et comble, de deux travées, sur rue. Remise avec puits sur l´arrière, puis cuvage avec chambre (logement d´ouvrier) à l´étage. Murs en pisé enduit, encadrements en brique. Toit à longs pans en tuile creuse, avec croupe et génoise. Cour fermée en bordure de rue. 2e moitié 19e siècle.

    - 1999 AD 137 (1809 D1 693). Le Bourg, place de l´Eglise. Commerce (café ?), puis maison. Edifice à un étage et comble, de deux travées, sur rue. Le petit logis voisin, d´une travées, à un étage et comble, lui est annexé. Murs en pisé enduit, encadrements en brique et en bois. Toit à longs pans en tuile creuse, avec croupe et génoise sur le logis d´une travée. Cour fermée en bordure de rue. 2e moitié 19e siècle (plus ancien pour le logis d´une travée ?).

    Rue des Caves :

    Elle est bordée de petites maisons (exemples : 1999 AD 144) et, comme son nom l´indique, de cuvages sur caves creusées sous l´ancienne enceinte (en particulier 1999 AD 148, cellier et cave dits "du prieur", mentionnés dès 1522, date portée 1883 ; cité par R. Gourdon, non visité lors de l'enquête), avec également des granges-remises (1999 AD 149, 1999 AD 150). Beaucoup sont issues de la division de grandes parcelles de 1809 (1809 D1 707, 708), et présentent des détail d´élévation du 16e au 18e siècle, dans un bâti très remanié ou reconstruit au 19e siècle (voir Gourdon, p. 19).

    - 1999 AD 158 (1809 D1 767). Le Bourg, rue des Caves. Cuvage. Murs en parpaings de mâchefer. Limite 19e siècle 20e siècle.

    Rue de l´Hospice :

    - 1999 AD 219 (1809 D1 821, partie). Le Bourg, rue de l´Hospice. Maison. Ancienne résidence du curé de Pralong. Logis en fond de cour, à un étage, avec aître. En pisé enduit, encadrements en bois et en brique. Toit à longs pans, en tuile creuse. Ouvertures datables du 16e siècle (maison mentionnée en 1525 ; Gourdon, p. 21), très remanié au 19e siècle.

    - 1999 AD 220. Le Bourg, rue de l´Hospice. Ferme. Logis en fond de cour, à un étage. En pisé enduit, encadrements en ciment. Initiales sur la grille du portail : MP. 19e siècle, remaniée au 20e siècle. Identifiée avec la maison de la Pomeyrolle, mentionnée en 1525, par R. Gourdon (p. 21).

    - 1999 AD 170 (1809 D1 720). Le Bourg, rue de l´Hospice/impasse du Château. Maison. Cour fermée donnant vers la rue de l´Hospice (portail à génoise), façade du logis sur l´impasse du Château, au sud : porte à encadrement du 16e siècle, en granite.

    - 1999 AD 171 (1809 D1 721, 722). Le Bourg, rue de l´Hospice/impasse du Château. Ferme ou maisons. Cour fermée donnant vers la rue de l´Hospice (passage couvert), façades du logis et de la dépendance ( ?) ouvertes sur l´impasse du Château, au sud. Murs en pisé enduit (habitation), moellon de granite et pisé (dépendance), encadrements en brique. Toits à longs pans, en tuile creuse, génoise. 2e moitié 19e siècle.

    Rue du Château :

    Entrée sud du Bourg (emplacement de la porte Neuve ?). Des artisans ou commerces bordent la rue : 1999 AD 262 (1809 D1 770, partie), maréchal-ferrand ; 1999 AD 176 (1809 D1 770, partie), café ; 1999 AD 185, épicerie. Ces bâtiments sont en pisé, avec un étage, à encadrements en brique. Ils sont datables de la 2e moitié du 19e siècle, sur base ancienne. La remise/cuvage 1999 AD 182 (1809 D1 830, partie) est construite en remployant des vestige de l´ancienne enceinte visibles au rez-de-chaussée, avec une cave voûtée en sous-sol (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération).

    - 1999 AD 185 (1809 D1 829, partiel). Le Bourg, rue du Château. Ferme, puis maison. Type A1. Cour fermée sur l´arrière des bâtiments. Logis d´une travée, à un étage. En pisé enduit, encadrements en granite, toit à longs pans et croupe en tuile creuse.

    - 1999 AD 189 (1809 D1 837, partie). Le Bourg, rue du Château. Petite ferme, type A2, issue de la division d´une grosse parcelle de 1809. Logis d´une travée, à un étage ; étable et fenil (avec pigeonnier) sur l´arrière. Murs en pisé, encadrements en bois, toit à longs pans et croupe, en tuile creuse. 1ère moitié 19e siècle, remaniée.

    Dans sa seconde partie, la rue longe le jardin du prieuré à l´est, et est bordée de maisons (1999 AD 224) ou fermes (1999 AD 222, type B, avec cuvage et cave voûtée, logis ouvert sur cour).édifiées sur ces terrains au 19e siècle.

    Rue du Rosaire :

    La rue est bordée de fermes, souvent à cours fermées, le parcellaire ancien étant moins dense dans cette zone du bourg (exemples : 1999 AD 196, 1999 AD 197, ou ci-dessous).

    - 1999 AD 187. Le Bourg, rue du Rosaire. Ferme, puis maison. Type C1. Logis de trois travées à un étage et comble, en fond de cour. En retour, cuvage avec cave voûtée, puis grange-étable (transformée en habitation). Murs en pisé enduit, encadrements en bois (fenêtre à encadrement mouluré en granite, du 17e ou 18e siècle ?, remployée au 1er étage). Cour fermée en bordure de rue. 19e siècle.

    - 1999 AD 191. Le Bourg, rue du Rosaire. Ferme, puis maison. Type A1. Logis de trois travées à un étage, en fond de cour. Murs en pisé enduit, encadrements en bois. Cour fermée en bordure de rue. Remploi d´un fragment provenant peut-être du prieuré (bas-relief : personnages priant, IM42002045). 19e siècle, remaniée.

    - 1999 AD 195. Le Bourg, rue du Rosaire. Ferme, puis maison. Type A1. Logis de trois travées à un étage, sur rue. Murs en pisé enduit, encadrements en granite. Cour sur l´arrière. 19e siècle, remaniée.

    - 1999 AD 202. Le Bourg, rue du Rosaire. Ferme, puis maison. Type C1. En tête d´îlot. Logis de trois travées à un étage, entrée sur rue. Cuvage sur cave voûtée, adossée à l´enceinte (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération). Étable pour deux vaches. Murs en pisé enduit, encadrements en granite (marque lapidaire : I), en brique et en bois. Cour fermée en bordure de rue. 19e siècle, logis début 20e siècle.

    - 1999 AD 102. Le Bourg, rue du Rosaire. Ferme, puis maison. Logis à un étage et comble, ouvert sur cour. Murs en pisé enduit, encadrements en brique ou bois. Toit à longs pans en tuile creuse, avec croupe et génoise. Cour fermée en bordure de rue. 2e moitié 19e siècle.

    Rue de l´Arzalier :

    - 1999 AD 133 (1809 D1 744 à 746, partie de 678 et 679, 680, 685, 699). Le Bourg, rue de l´Arzalier. Usine d´outillage Faure. Usine fondée en 1947 (oral). Le bâtiment rassemble plusieurs édifices organisés autour de trois cours. Murs en pisé enduit, encadrements en granite (encadrements chanfreinés). L´ancienne enceinte y est visible (voir IA42003152, Fortifications d'agglomération). Vestiges des 14e et 15e siècles, très remaniés.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série O : 912. Champdieu, affaires communales (non classé). Délibération du conseil municipal, 6 décembre 1903. Pompe du quartier de l´Hospice. Souscription volontaire pour l´installation d´une pompe au quartier de l´Hospice sur l´emplacement du puits situé à l´entrée de l´établissement hospitalier. Souscription de 39,25 F. Considérant que ce puits est mal situé et gêne la circulation des voitures...

  • AC Champdieu. Registres des délibérations 14 janvier 1901-20 février 1916. Délibération du 29 novembre 1909. Le puits de l´hôpital sera rétabli comme anciennement à la place de la pompe actuelle.

  • AC Champdieu. Registre des délibérations du conseil municipal, du 7 février 1886 au 28 octobre 1900. Délibération du 11 janvier 1900. Legs Claude Bégonnet (testament du 2 janvier 1897) 10 000 F. La commune décide d´appeler la rue allant de la place de la Barrière à l´hospice la rue Bégonnet-Biron.

  • AC Champdieu. Registres des délibérations 14 janvier 1901-20 février 1916. - Délibération du 10 août 1902. La commune veut convertir l´ancien cimetière en place publique. "L´entrée de l´église sera entièrement dégagée, les murs qui bordent cette entrée seront abattus et la famille de Lescure sera invitée à enlever la tombe et déplacer le caveau qui leur appartient. Quelques membres du conseil proposent d´acheter la maison Barrier pour la démolir afin de mettre en communication directe la nouvelle place avec le quartier de la Porte Neuve". Les plans et devis de cette place sont demandés à Labret, architecte. - Délibération du 7 octobre 1902. Barrier réclame 2600 F pour sa maison que le conseil estime à 800 F. Le conseil renonce. - Délibération du 18 janvier 1903. Approbation des plans et devis de Labret pour la place et traité de gré à gré avec l´entrepreneur Alexandre Robert (1500 F). - Délibération du 27 octobre 1903. Réception définitive des travaux de la place. Démolition des bâtiments appuyés à l´église : la démolition de la bâtisse de l´ancienne fabrique et celle dépendant de l´ancienne propriété Moulin sera mise en adjudication. L´excavation de la petite cave sera comblée. - Délibération du 29 novembre 1909. Attribution des biens de l´ancienne fabrique de Champdieu au bureau de bienfaisance, sauf une maison en ruine, attribuée à la commune pour être détruite, car elle "incommod[e] le pourtour de l´église". - Délibération du 28 novembre 1910. La commune achète la masure ayant appartenu à la fabrique, au nord de l´église (75 F).

  • AC Champdieu. Registres de délibérations du conseil municipal, du 5 mars 1916 au 26 octobre 1941. Délibération du 27 novembre 1927. La rue de l´Eglise devient rue Bégonnet-Biron, en hommage au don de 10 000 F fait par Claude Bégonnet, le revenu de cette somme devant être alloué aux cinq familles les plus pauvres et les plus nombreuses de la commune.

  • GOURDON, Rayko. Commune de Champdieu. Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. Rapport de présentation, 2004. Dactyl., 163 p.

    p. 17-27
Documents figurés
  • Champdieu. 1908. Tuerie animaux. ARDAILLON Jean. Autorisation d'établir une tuerie particulière d'animaux sur le territoire de la commune de Champdieu / Jean-Baptiste Ancelot (dessinateur). 1 dess. : encre noire, rehauts de pastel jaune, rouge et vert sur calque. Ech. 1:2500. 27x26 cm. Juillet 1908 (AD Loire. Série 5M : 202 bis. Liasse 40M 122 / 02177).

  • Commune de Champdieu. Projet de fixation des alignements de la rue de l´Eglise et de la partie de la rue du Château comprise entre la place de l´église et l´hospice / Labret (?, architecte, agent voyer). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier (plié en trois volets). 21 cm. 1903. (AD Loire. Série O : 912. affaires communales ; non classé). "Dressé par Dressé par l´agent voyer d´arrondissement soussigné (...) Montbrison le 20 novembre 1903. Signé : Labret (?). Plan accompagné d´un procès verbal descriptif des alignements.

  • Plan des lieux [acquisition d´immeubles pour alignement : deux maisons sous les numéros 825 et 767, près de l´hospice, pour élargir la rue du Château. 1 dess. : encre noire et rouge, pastel brun, ocre rouge, noir sur papier. Éch. 1:200. 13 février 1914 (AD Loire. Série O : 912. affaires communales ; non classé).

  • Elargissement de la rue de l´Hospice. Plan des Lieux. Terrain à acquérir / Jules Péricard (ingénieur). 1 dess. : tirage du plan, lavis jaune, annotations à l´encre rouge. 18x16,4. 17 mars 1933 (demande d´élargissement datant de l´arrêté préfectoral du 17 février 1925) (AD Loire. Série O : 912. affaires communales ; non classé).

  • Elargissement de la place de l´Eglise. Plan des lieux. Plan, élévation / Jules Péricard (ingénieur). 1 dess. : encre noire et rouge sur papier. 31,8x21,5. éch. 1:100. 15 février 1936 (AD Loire. Série O : 912. affaires communales ; non classé). Procès verbal d´estimation joint : valeur de l´immeuble situé place de l´Eglise, inscrit au plan cadastral sous le n° 753, de la section D1. Petit bâtiment en ruine de 5m de largeur sur 6 de longueur et 3,5 de hauteur environ à usage de dépôt. Les murs de 0,50 d´épaisseur menacent de s´écrouler, ainsi que la toiture en tuile. Le bâtiment est adossé au prieuré de Champdieu. Expert : Jules Péricard, ingénieur du service vicinal à Montbrison.

  • Plan de la tuerie de M. Ardaillon / Jean-Baptiste Ancelot (dessinateur). 1 dess. : encre noire, rehauts de pastel jaune, rouge et vert sur calque. Ech. 1:200. 36x34,5 cm. Juillet 1908 (AD Loire. Série 5M : 202 bis. Liasse 40M 122 / 02177). Légende : A : tuerie Ardaillon / B : magasin de boucherie / C : cuisine / D : Ecurie / E : rue publique / F : remises et dépôts tenants et aboutissant à l´établissement Ardaillon.

  • Le chatiau de Chandieu (fol. 476) / Guillaume Revel (héraut d'armes). 1 dess. : peinture sur parchemin (protégée par un papier de soie). Tiré de : Armorial du Forez, fac-similé par Chéri-Rousseau (4e quart 19e siècle) du manuscrit Fr 22297 de la B.N.F (original v. 1450). Pages foliotées au crayon à papier (foliotage de l´original) ; dessin seulement sur recto. (Bibl. Diana, Montbrison).

    B Diana Montbrison
  • [Vue du prieuré, du cimetière et de la place de l'église, depuis l'étage d'une maison au sud-ouest]. / Félix Thiollier (photographe). 1 photogr. pos. : tirage argentique moderne d'après un négatif sur plaque de verre. [s.d.], 4e quart 19e siècle (?). Coll. Part. Thiollier-Sénéclauze, n°38-2.

  • CHAMPDIEU, près Montbrison Edition D. Perroton, Montbrison / D. Perroton (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

Bibliographie
  • CARCEL, Anne. Evolution du bourg médiéval de Champdieu des origines au XVIe siècle. Histoire et archéologie du Forez médiéval, vol. 1. Montbrison : LIGER - La Diana - GRAL, 2005

    p. 27-41
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry