Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les bâtiments nord (B) et sud (C) du lycée Emile-Loubet

Dossier IA26000441 réalisé en 2015

Fiche

Dénominationslycée
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Valence
AdresseCommune : Valence
Adresse : 2 rue du
Lycée
Cadastre : 2012 CH 58

Les bâtiments nord (B) et sud (C) occupent, comme leur nom l’indique, les limites nord et sud de la parcelle. Le bâtiment nord barre le front de la rue du Lycée donnant sur le Champ-de-Mars, le bâtiment sud est construit parallèlement au canal de la Cascade.

Ces deux bâtiments ont été conçus pour accueillir les collégiens règles édictées par le ministère de l'Instruction publique. Aussi, les classes sont-elles essentiellement concentrées dans le bâtiment sud, ouvrant sur la cour intérieure, tandis que le bâtiment nord est principalement dédié aux dortoirs et aux salles communes auxquelles on peut accéder de l’extérieur, telle la salle des fêtes aménagée dès l’origine dans l’aile nord-est. Lorsqu’il est question de transformer le collège en lycée, peu après son inauguration en 1905, il faut revoir les capacités d’accueil aussi bien en termes de classes d’enseignement, d’espaces de restauration que de capacités de l’internat.

Henri Bertsch-Proust et Georges Allingry, architectes chargés de l’agrandissement des locaux, indiquent dans leur rapport explicatif du 10 décembre 1908 (AC Valence, 4 M 28), les principaux aménagements prévus ; sur le bâtiment sud : construction d’un laboratoire de manipulations chimiques à l’extrémité est et d’ateliers de travaux manuels. La salle des professeurs, transférée près du réfectoire des maîtres, libère la place dans le pavillon de l’administration pour le secrétariat. D'autres espaces sont aménagés : amphithéâtre de physique, espaces de douche, dortoirs, vestiaires de la salle des fêtes, et restaurés : logements des fonctionnaires.

En 1909, les travaux portent principalement sur le bâtiment sud, surélevé pour installer une salle d’étude et des classes desservies par une galerie en ciment armé ; au-dessus, construction d’un étage d’attique pour le dépôt de livres classiques et une chambre de domestiques et huit chambres de surveillants, avec salle commune et WC ; le rez-de-chaussée est modifié pour l’installation de classes et études et du nouveau cabinet de physique. Dans le bâtiment nord, la salle des fêtes et l’ancienne sacristie sont transformées en salle de dessin graphique et bibliothèque générale ; le corps central est surélevé pour accueillir de nouveaux dortoirs (AC Valence, 4 M 28).

Ces travaux se poursuivent jusqu’en 1916. En 1937 est créé un escalier de secours pour la salle des fêtes (AC Valence, 4 M 29).

À partir de 1994 est engagée une importante restructuration, programmée en plusieurs étapes, incluant notamment l’aménagement de coursières assurant la distribution des classes par l'extérieur. L’ensemble l’aile sud est entièrement réhabilitée en 1999, l’aile nord en 2000 et 2001, intégrant la construction du C.D.I. (A Région Rhône-Alpes. Sans cote).

Sur le pignon de la cage d’ascenseur du bâtiment sud, aménagée en 1999, est installée en 2009 l’œuvre d’Agnès Perroux, au titre du 1% artistique (IM26000709).

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , porte la date, daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates1905, porte la date
1909, daté par source
1999, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bertsch-Proust Henri Édouard
Henri Édouard Bertsch-Proust (1846 - 1911

Ancien élève de de Douillard et Vaudremer à l'école des Beaux-Arts (promotion 1866, trois médailles en première classe,

deux fois logiste), architecte diplômé par le gouvernement (1878); obtient un premier prix lors du concours pour la construction d'un collège à Fontainebleau ; inspecteur d'Hermant et de Vaudremer pour les constructions de l'école de la rue de Puéblo et du temple protestant de la rue Julien-Lacroix ; construit le piédestal de la statue de la République pour la place de l'Institut (commande de la ville), un collège à Fontainebleau, une chapelle dans le style du XIIIe siècle dans un château près de Nemours. Il est nommé rapporteur au Comité le 12 avril 1881 et architecte diocésain de Pamiers

le 22 octobre 1883, en remplacement de Deménieux, nommé à Montauban, puis de Quimper le 23 mars 1904 en remplacement de Rapine, nommé à Clermont-Ferrand et au Puy, puis de Vannes et Quimper.

Il est fait officier de l'Instruction publique le 29 mars 1901. Il était également inspecteur de la seconde division du département de la Seine et maire de Jouy-en-Josas. (Les architectes de l'école des beaux-arts, 1793-1907. fr.wikisource.org).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Bischoff Paul
Paul Bischoff (1853 - 1902

Ancien élève de Chipiez à l'école spéciale d'architecture, de 1869 à 1873, où il obtient le grand prix de sortie ; entre à l'école des Beaux-Arts en 1873.

À partir de 1874, il travaille auprès de Vaudremer comme inspecteur à l'évêché de Beauvais, au couvent des frères de

Saint-Vincent-de-Paul à Vaugirard, sur divers chantiers de maisons d'habitation et d'hôtels, de tombeaux à Saint-Eustache, à Saint-Eugène, Saint-Thomas d'Aquin, Saint-Ferdinand des Ternes, à Notre-Dame d'Auteuil. Il exécute seul

divers chantiers de maisons individuelles et, en collaboration, le tombeau du curé de Passy. Il fut inspecteur de la ville de Paris et architecte du Gouvernement et collabora avec Bertsch-Proust à l'hôtel de ville de Valence.

Il est nommé rapporteur le 3 mars 1882 ; officier d'académie en janvier 1883. (source : Les architectes de l'école des beaux-arts, 1793-1907, fr.wikisource.org.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Allingry Georges

Les deux bâtiments sont conçus sur un plan rectangulaire similaire ; ils s’élèvent sur un sous-sol courant sous toute leur longueur, dans lequel est aménagé un couloir de circulation desservant une série de caves voûtées d'arcs surbaissés maçonnés.

Le bâtiment nord comprend un élément central réuni à deux ailes latérales par deux corps en saillie sur la façade nord, accueillant pour l'un (ouest), la conciergerie, pour l'autre (est), l'escalier monumental. Il est prolongé sur la cour par une aile en retour d'équerre en rez-de-chaussée, disposition reprise en symétrie sur le bâtiment sud.

Ce dernier comprend un long bâtiment venant s’appuyer à l’ouest sur les bâtiments annexes du clos Doyon, et se prolongeant à l’est parallèlement au canal de la Cascade ; il n’est donc pas strictement parallèle au bâtiment nord, mais génère une cour intérieure légèrement trapézoïdale. Ce corps central est interrompu par le pavillon en retour, en rez-de-chaussée, abritant à l’origine le cabinet de physique ; il se prolonge à l’est par une aile latérale. Cette dernière fermait l’espace côté avenue Victor-Hugo et, par un passage aménagé en rez-de-chaussée, permettait l’accès aux ateliers. Ces derniers sont abrités dans un bâtiment rectangulaire construit en rez-de-chaussée en limite sud-est de la parcelle.

L’élévation du bâtiment nord, à travées ordonnancées, comprend un rez-de-chaussée et deux étages carrés au centre, 1 étage carré pour les ailes latérales ouest et est. Le bâtiment sud comprend un rez-de-chaussée et deux étages carrés.

Les baies sont en arc surbaissé au rez-de-chaussée ; sur les corps en saillie et à l’étage des ailes latérales, les baies sont à croisée à bâti dormant et châssis de tympan. Sur le corps central, elles sont rectangulaires et très élancées, accentuant l’élévation du bâtiment. Les niveaux sont soulignés par un bandeau horizontal timbré à l’aplomb de chaque baie par un jeu de briques colorées agencées en croix sur un fond rectangulaire clair ; les intervalles entre les baies sont rythmés de panneaux colorés quadrangulaires, superposés et terminés dans la partie d’attique par un jeu de losanges colorés sur un fond clair.

Les bâtiments sont couverts d’un toit à deux versants, et pour les corps de bâtiment en saillie d’un toit à longs pans et croupe ; la couverture est en tuiles mécaniques. Les terrasses des ailes perpendiculaires sont couvertes en ciment ou béton (?).

L’aspect général des bâtiments nord et sud, l’agencement des différents corps entre eux par le jeu notamment des corps de bâtiments perpendiculaires en saillie, les rythmes des façades donnés par les panneautages colorés sont autant de références à l’architecture d'Émile Vaudremer, particulièrement développée au lycée Champollion à Grenoble (IA38000951). On peut y voir un hommage prononcé d’Henri Bertsch-Proust et Paul Bischoff à leur professeur et collègue.

Murscalcaire moellon crépi
brique
Toittuile mécanique
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
terrasse
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
Autres organes de circulationsascenseur
États conservationsbon état
Techniquesmaçonnerie

Précision représentations

Briques colorées assemblées en motif cruciforme sur un fond de briques claires ; losanges en terre cuite assemblés en frise discontinue sous la corniche.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A Région Rhône-Alpes. Sans cote. Note de présentation : opération réhabilitation de l’aile sud-ouest et de divers locaux. Direction du Patrimoine, service construction maintenance exploitation. 27 août 2004.

    A Région Rhône-Alpes : Sans cote
Documents figurés
  • Projet d'agrandissement du lycée. Aile sur le canal, aile sur le Champ de Mars. Élévation et coupe / Bertsch-Proust et Allingry architectes. Valence. 1:500. 19 juin 1909. 1 plan. Calque. (AD Drôme. 2 O 1159).

    AD Drôme : 2 O 1159
  • Projet d'agrandissement du lycée. Aile sur le Champ de Mars. Plan du 2e étage / Bertsch-Proust et Allingy architectes. Valence. 1:500. 19 juin 1909. 1 plan. Calque. (AD Drôme. 2 O 1159).

    AD Drôme : 2 O 1159
  • Projet d'agrandissement du lycée. Aile sur Canal, aile sur le Champ de Mars / Bertsch-Proust et Allingry architectes. Valence. 1:500. 19 juin 1909. 1 plan. Calque. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Projet d'agrandissement du lycée. Aile sur le Champ de Mars. Élévation et coupe sur CD / Bertsch-Proust et Allingry architectes. Valence. 1/500. 19 juin 1909. 1 plan. Calque. (AD Drôme. 2 O 1159).

    AD Drôme : 2 O 1159
  • Lycée de Valence. Aile nord. Sous-sol / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence. Aile nord. Rez-de-chaussée / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence. Aile nord. 1er étage / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence. Aile nord. 2ème étage / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Ville de Valence. Lycée. Plan du rez-de-chaussée / Directeur du service architecture et voirie [J. Lick]. 1:250. [1955]. 1 plan. Papier. (AC Valence. 7 Wst 1).

    AC Valence : 7 Wst 1
  • Bâtiment aile sud : - coupes et détails – aile sud – zone centrale. N° 250 / 1:50. s.d. 1 plan. Papier. (A Région Rhône-Alpes. 791 W 6).

    A Région Rhône-Alpes : 791 W 6
  • Le lycée avant 1909 / s.d. Ed. B.F. 1 impr. photoméc. (carte postale). (AD Drôme. 30 Fi 201).

    AD Drôme : 30 Fi 201
  • [Façade du lycée]. Valence. Le Lycée. LL. / Lévy Fils et Cie Paris. Cachet de la poste 23-12-17. 1 impr. photoméc. (carte postale). (AC Valence. 2 Fi 14).

    AC Valence : 2 Fi 14
  • [Le Lycée Émile Loubet] 7. Valence. Le Lycée. G. Labeille éditeur, Valence / G. Labeille, éditeur, Valence. Coll. Fargier. s.d. 1 impr. photoméc. (carte postale). (AD Drôme. 10 Fi 18).

    AD Drôme : 10 Fi 18
  • Façade principale lycée Emile Loubet / Édition Universitaires Tourte et Petitvin. 1 photogr. n. et b. : tirage argentique sur papier. 1931. (AD Drôme. 30 Fi 196).

    AD Drôme : 30 Fi 196
  • Le Lycée de Valence. La classe de dessin. / Tourte et M. Petitvin éditeurs. Levallois Paris 1 impr. photoméc. (carte postale). (A Lycée Émile-Loubet. Sans cote)

    A Lycée Emile-Loubet Valence : sans cote
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.