Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de chanoinesse

Dossier IA42001177 réalisé en 2001

Fiche

Genrede chanoinesses
Destinationsmairie, immeuble
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Leigneux
Lieu-dit : le bourg
Adresse : 4e maison
Cadastre : 1827 U1 1092 ; 1987 A2 2030, 993

La plupart des maisons de l'enclos canonial ont été reconstruites dans la 2e moitié du 18e siècle. En 1954, l'école devant être agrandie, la mairie achète une maison de chanoinesse pour y créer une nouvelle classe (devis de A. Barey, architecte à Boën ; entrepreneur en maçonnerie Francisque Guillot, de Sail-sous-Couzan). Les travaux sont achevés en 1955. La mairie s'installe peu après dans la deuxième moitié du rez-de-chaussée (côté ouest ; plan et devis de A. Barey, 1958). Au début des années 1980, la mairie s'installe définitivement dans la maison de Madame de Fenoÿl (étudiée) ; le rez-de-chaussée est alors consacré aux associations locales (club du 3e âge, club des jeunes puis des chasseurs), les remises ou écuries situées sur l'arrière, au nord, sont transformées en garages et surélevées. En 1982, l'étage et le comble sont divisés en appartements, et les façades sont modifiées (architecte Michel Guille, de Saint-Etienne).

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1982, daté par source
Auteur(s)Auteur : Barey A. architecte attribution par source
Auteur : Guille Michel architecte attribution par source
Auteur : Guillot Francisque entrepreneur de maçonnerie attribution par source

La maison a sa façade principale sur la place du chapitre, et donnait sur l'arrière sur un jardin clos bordé de communs au nord-ouest. une autre remise, surmontée d'un logement (?), jouste la maison à l'est. Les niveaux sont distribués par l'escalier tournant à retours en charpente, avec rampe à balustres plats, sur lequel la porte d'entrée donne directement. La cave n'a pas été visitée. Le rez-de-chaussée est divisé par l'escalier en deux pièces, une cuisine avec grande cheminée en pierre et four à pain, et une grande salle, avec une chambre (rajout postérieur ?) sur l'arrière. L'étage et le comble suivent la même distribution, aujourd'hui cloisonnée en appartements. L'édifice est en pisé, enduit ; les encadrements de baies sont en bois (en pierre pour la porte d'entrée). Un enduit tyrolien avec chaînes d'angle en harpe couvre la façade. Le toit est à longs pans et en tuiles creuses.

Murspisé
enduit d'imitation
Toittuile creuse
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours en charpente
Techniquessculpture
Précision représentations

La chambre ouest, à l'étage, a conservé sa cheminée de pierre, dont la hotte est ornée d'un panneau de lambris sculpté d'un cartouche avec une guirlande de roses en bas-relief et bordé de gouttes en partie basse.

Le chapitre, qui fait l'objet d'un site inscrit, forme un ensemble homogène représentatif de l'architecture civile du début du 18e siècle.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit, zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
Précisions sur la protection

Site inscrit (place du chapitre et abords, 6,55 ha) le 10/01/1973. ZPPAUP instituée le 8/10/1987.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry