Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître dite château des Balmes

Dossier IA01000082 réalisé en 1991

Fiche

Œuvres contenues

Genrede maître
Appellationschâteau des Balmes
Parties constituantes non étudiéesjardin, terrasse en terre-plein, fontaine
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Beauregard
Adresse : rue
Gui de Chabeau
Cadastre : 1984 A 420

En 1827, l'ingénieur des Ponts et Chaussées Gillet de Valbreuse, chargé de la construction du pont suspendu de Beauregard, se fait édifier une maison de plaisance qui surplombe la Saône. Il la reconstruit totalement en 1852, telle qu'on la voit aujourd'hui. Le jardin, probablement aménagé par le pépiniériste horticulteur François Trèves, s'organise sur un terrain à forte déclivité, appelé Balme, et une terrasse latérale que borde une allée ornée d'une fontaine. Cette nouvelle maison comprenait des communs (non étudiés) et une serre construite en 1890, probablement l'ancienne orangerie aujourd'hui démolie

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1852, daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Maison en pisé sur soubassement de pierre de taille calcaire ; étage de comble en mâchefer ; encadrements des ouvertures en calcaire ; chaîne d'angle et premier niveau en bossage à refends ; élévation principale à trois niveaux et sept travées ; l'accent porte sur les trois travées axiales, surmontées d'un fronton triangulaire et sur l'entrée principale, surélevée d'un perron semi-circulaire, inscrite dans un avant corps galbé que couronne un garde corps en fer forgé ; élévations latérales à travées symétriques ; élévation postérieure dissymétrique contre laquelle s'appuie un corps de bâtiment en retour d'équerre ; la partie centrale de l'édifice est surmontée d'une verrière destinée à donner un éclairage zénithal dans la salle à l'italienne ; l'ensemble des ouvertures est orné d'une clef saillante en pointe de diamant, d'un appui moulure et d'un bandeau à crossettes ; l'escalier d'honneur se situe dans l'axe de l'élévation principale ; l'escalier secondaire, tournant à retours sans jour se situe dans l'axe de l'élévation latérale gauche

Murscalcaire
pisé
résidu industriel en gros oeuvre
bossage
enduit
pierre de taille
Toittuile plate mécanique
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage en surcroît, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesverrière
toit à longs pans
croupe
Escaliersescalier isolé
escalier de distribution extérieur
escalier isolé : escalier droit
escalier intérieur : escalier tournant
escalier intérieur : escalier tournant à retours sans jour
Techniquesferronnerie
vitrail
menuiserie
Précision représentations

chute ; couronne végétale ; ornement végétal ; ordre ionique ; rosace ; palmette" § "sujet : chute de fleurs, support : oculus de la cage de l'escalier d'honneur ; sujet : couronne végétale, chute, ornement végétal en bordure, support : vitrail de la cage de l'escalier d'honneur ; sujet : ornement végétal, support : départ de la rampe de l'escalier principal ; sujet : ordre ionique, rosace, palmette, support : cheminée de la salle à l'italienne

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesélévation, escalier, salle, cheminée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Hartmann-Nussbaum Simone