Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Ville d'Aix-les-Bains

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Les Coteaux
  • Commune Aix-les-Bains
  • Lieu-dit Les Coteaux
  • Adresse 8 chemin Alexandre Toudouze , impasse Michaël Faraday
  • Cadastre 1879 C 1020 p.  ; 2004 BX 195

Contrairement à ce que pourrait laisser croire un article du journal l’Avenir d’Aix-les-Bains de 1902, cette villa dénommée Maison Grise n'a pas vraiment été construite pour Raoul Mourichon et son épouse Meta Kahn. Si ces derniers sont effectivement propriétaires du terrain en 1901, la maison est, quant à elle, construite en 1903 pour le compte d'Auguste Rabuteaux, beau-frère de Raoul Mourichon. Mais c'est vraisemblablement bien ce dernier, entrepreneur de travaux publics, auteur de réalisations prestigieuses dans la capitale, qui s'est chargé de la direction des travaux. Néanmoins M. Mourichon semble avoir régulièrement séjourné dans cette villa au début du XXe siècle. Un deuxième bâtiment plus modeste (6 ouvertures) est bâti en 1904, en haut de la propriété, le long du boulevard Périn à l'est (BX 196). Il s'agissait sans doute des communs de la villa, dont ils sont séparés lors de la vente de la propriété en 1952.

La villa, qui semble avoir été laissée à l'abandon, au moins durant les années 1980, est rachetée en 2002 par une société civile immobilière qui confie à l'architecte Michel Viand d'importants travaux de rénovation. Six logements sont créés dans la villa et un garage est construit dans la cour à l'est, au pied du rocher.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
    • Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1903, daté par source
    • 2003, daté par source
  • Auteur(s)
    • Personnalité :
      Mourichon Raoul
      Mourichon Raoul

      Mourichon Louis-Denis dit "Raoul" :

      - Né le 5 mai 1857 à Thorigny (Seine-et-Marne)

      - Décédé en novembre 1918 à Paris, à l’âge de 61 ans

      - Entrepreneur de travaux publics, entrepreneur général des bâtiments de l'Exposition Coloniale (1889), officier d’Académie, Chevalier de la Légion d'Honneur (1889), explorateur

      Source : http://gw.geneanet.org/fab21?lang=fr;p=louis+denis+raoul;n=mourichon

      - Archives nationales : base de données Léonore (Légion d'honneur)

      Mourichon Louis Denis Raoul, Chevalier de la légion d'honneur (décret du 29/10/1889), dossier 19800035/205/26890.

      Résumé des services : Officier d'Académie, Bachelier-ès-lettres, membre du conseil syndical de la chambre syndicale des entrepreneurs en maçonnerie du département de la seine, […]. Membre du comité formé pour la construction d'un monument à Mirabeau, à Montargis (Loiret), constructeur du bâtiment. Constructeur du monument élevé à Gambetta, place du Carrousel à Paris. Entrepreneur général du ministère de la Guerre (Poudres et Salpêtres), laboratoire central de la Marine. Entrepreneur général du Génie (Ecole Polytechnique). Entrepreneur de l'Ecole Centrale des Arts et Manufactures. […] Entrepreneur général des nouvelles serres du Muséum d'Histoire-Naturelle, des bâtiments Civils et des Palais Nationaux, a fait à ce titre le déblaiement d'urgence de l'Opéra Comique, lors de l'incendie. Entrepreneur de la Ville de Paris, écoles, lycées et facultés, usines et bâtiments spéciaux : Menier […]. Hôtels Menier, Potocki, Ephrussi, […], magasins du Bon Marché, grand nombre de maisons de rapports. Entrepreneur général des bâtiments de l'Exposition Coloniale de 1889 à l'Esplanade des Invalides. Membre fondateur de la Société Française de Colonisation […].

      Source : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr

      - Bibliothèque nationale de France : Gallica (bibliothèque numérique)

      Tribunaux. Les surprises de la loi. Journal des débats politiques et littéraires, 9 décembre 1902, n° 340, p. 3.

      M. Mourichon, l’explorateur bien connu, fut en premières noces le mari de Mme Civet, dont on sait à quel point le chanoine Rosenberg exploita la crédulité. M. Mourichon épousa en secondes noces une Américaine fort riche, Mme Cruger : il avait au moment de ce second mariage 615.000 frs de dettes, dont 311.000 frs dus à sa première femme. Mme Cruger, américaine, et ne connaissant que les lois de son pays, crut qu’en se mariant sans contrat elle adopterait le régime de la séparation de biens, ainsi qu’il est de règle dans l’Etat de New-York. Elle se maria donc sans contrat, et, tombant sous le coup de la loi française, se trouva avoir adopté la communauté légale qui est en France le régime des mariages sans contrat. Toute la fortune de Mme Cruger devenait ainsi commune, de même toutes les dettes de M. Mourichon. Mme Cruger s’empressa de demander la séparation. Mais le tribunal repoussa sa demande, et le jugement vient d’être confirmé par la cour.

      Source : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4810301.langFR

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      habitant célèbre attribution par source
    • Personnalité :
      Mourichon Meta
      Mourichon Meta

      Madame Meta Kane ou Kane-Brevoort, veuve en première noces de M. Valton Bell, en seconde noces de M. Eugène-Jean-Auguste-Philippe Cruger et en troisième noces de M. Louis-Denis-Raoul Mourichon, est décédée à Aix le 11 jullet 1935. D'origine américaine sa dépouille mortelle a été transportée aux États-Unis.

      Elle a institué la ville d'Aix pour légataire universelle à charge de divers legs particuliers et avec l'obligation de distribuer les revenus de la somme qui lui resterait aux oeuvres aixoises s'occupant de l'enfance.

      Source : PAGE, Léon. Promenons-nous dans les rues d'Aix, 1978, p. 189

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      habitant célèbre attribution par source

La maison, aujourd'hui divisée en plusieurs appartements, est implantée sur une terrasse en terre-plein maintenue par un impressionnant mur de soutènement en pierre formant, à l'ouest, à l'angle du chemin Alexandre Toudouze et de l'impasse Michaël Faraday, une sorte de promontoire au sommet duquel a été aménagé un belvédère. En outre, l'angle nord-est de la parcelle a été taillée dans le rocher formant une petite falaise au pied de laquelle est, aujourd'hui, implanté un garage. Un escalier droit est également taillé dans le rocher au nord ; il permettait, à l'origine, de rejoindre un bâtiment annexe, sans doute les communs de la villa, situé le long du boulevard Perrin.

La maison, composée de six corps de bâtiment, de formes et de hauteurs différentes, rassemblés autour d'un septième, central et rectangulaire, présente un plan massé aux contours irréguliers. Le volume principal et central compte un rez-de-chaussée, un étage carré et deux étages de comble. Répondant à la complexité des volumes et du plan, la maison se caractérise par une grande complication des toitures. Si la partie principale est couverte d'un toit à deux versants à demi-croupe, les différents corps en avant du volume central présentent des couvertures de types et de pentes variés : toit en pavillon à pente raide et à égouts retroussés de la tour demi hors-œuvre au sud-ouest, toit à deux versants à pignon découvert, saillant et chaperonné au sud-est, toit brisé du corps en briques au nord-est, avec brisis en pente douce. Cette complication est accentuée par de nombreux décrochements et interruptions de toiture, par la présence d'auvents en rez-de-chaussée ou à l'avant de baie, ainsi que par la présence de lucarnes : nombreuses petites lucarnes à croupe sur les versants, grande lucarne à fronton-pignon chaperonné interrompant l'avant-toit à l'est ou encore, à l'ouest, lucarne en brique à deux versants à baies en plein-cintre jumelées précédées d'un auvent triangulaire.

La construction tire son nom de Maison Grise de ses murs en pierre apparente dressés en appareil réglé de moellons bien équarris. La teinte gris clair de ces derniers contraste avec le rouge des parties maçonnées en brique, comme les rampants en gradins des pignons ou les arcs surbaissés et en plein-cintre des baies. Enfin, différents éléments de charpente, de même que des garde-corps en bois assemblés à bâtons-rompus complètent l'animation des façades.

  • Murs
    • pierre moellon
  • Toits
    tuile en écaille
  • Plans
    plan centré
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré, 2 étages de comble
  • Couvertures
    • toit à plusieurs pans demi-croupe
    • toit à deux pans pignon découvert
    • toit en pavillon
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
    • escalier isolé : escalier droit

F-EBE-Collectifs-Aix-les-Bains

  • Position sur cour
  • Mitoyen non
  • Alignement non applicable
  • Nombre de façades sur rue 1
  • Nombre de corps de bâtiments 7
  • Type de clôture mur de clôture
  • Fonction
  • Villégiature oui
  • Place de l'entrée non applicable
  • Situation de la porte d'entrée décentrée
  • Passage non
  • Nombre d'étages 1
  • Entresol non
  • Nombre de travées non applicable
  • Balcon oui
  • Balcon filant non
  • Loggia non
  • Balcon-loggia non
  • Décrochement de façade oui
  • Matériaux du gros-oeuvre pierre
  • Matériaux des encadrements brique
  • Matériaux des garde-corps bois
  • Forme du toit toit à 2 versants
  • Liaison mur-toit avant-toit
  • Cour cour-jardin
  • Puits de lumière non
  • Sas non
  • Loge de concierge non applicable
  • Dépendances 1 non applicable
  • Dépendances 2 non applicable
  • Garage non
  • Décor de façade recherché
  • Traitement des angles d'îlots élémentaire
  • Nombre d'escaliers 3
  • Escalier 1: emplacement dans-oeuvre
  • Escalier 1: forme tournant à retours avec jour
  • Escalier 1: situation en milieu de bâtiment
  • Escalier 1: cage ouverte
  • Escalier 1: nombre de volées par étage
  • Escalier 1: 1ère volée décalée non
  • Escalier 1: tour d'escalier non
  • Escalier 1: nombre de noyaux
  • Escalier 1: noyau
  • Escalier 1: matériaux
  • Ascenseur 1 non applicable
  • Escalier 1: traitement monumental
  • Escalier 2: emplacement hors-oeuvre
  • Escalier 2: forme droit
  • Escalier 2: situation en revers de façade et central
  • Escalier 2: cage ouverte
  • Escalier 2: nombre de volées par étage
  • Escalier 2: 1ère volée décalée non
  • Escalier 2: tour d'escalier non
  • Escalier 2: nombre de noyaux
  • Escalier 2: noyau
  • Escalier 2: matériaux béton
  • Ascenseur 2 non applicable
  • Escalier 2: traitement monumental
  • Escalier en pendant non
  • Immeuble faisant parti d'un ensemble non
  • Cour commune non
  • Entrée commune non
  • Escalier commun non
  • Façades en rapport non
  • Traboule non
  • Distribution des logements
  • Datation principale 1er quart 20e siècle
  • Datation secondaire 1er quart 21e siècle
  • Datation tertiaire
  • Modifications 1 modification de la façade
  • Modifications 2 non applicable
  • Phase sélectionné
  • Typologie
  • Statut de la propriété
    propriété privée

PLU 2007 : étoile creuse (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir)

Documents d'archives

  • AC Aix-les-Bains. 333 W 8, n° 02 C 5139. Déclaration de travaux accordée à la SCI le Manoir, représenté par Monsieur Colleuil, gérant, pour la rénovation d'une maison d’habitation et réfection de la toiture, 5 novembre 2002

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • AC Aix-les-Bains. 424 W 121, n° 03 C 1018. Permis de construire accordé à la SCI le Manoir, représenté par M. Colleuil Thierry, pour création d'un garage et modifications diverses, 5 mai 2003

    AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n° 03 C 1018

Périodiques

  • Échos. Boulevard des Côtes. L'Avenir d'Aix-les-Bains, 15 février 1902, p. 1. (AC Aix-les-Bains : PER 4)

    AC Aix-les-Bains : PER 4
  • Décès de Mme Mourichon. L'Avenir d'Aix-les-Bains, 25 janvier 1908, p. 3. (AC Aix-les-Bains : PER 4)

    AC Aix-les-Bains : PER 4

Documents figurés

  • Plan topo et plantations / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 200. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Plan masse / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 200. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Coupe transversale / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 :100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Elévation sud / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Elévation est / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Elévation nord / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Elévation ouest / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • Façade sud modifiée / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 10 mars 2003. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n° 03 C 1018)

    AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n° 03 C 1018
  • Coupes et élévations. [Création d'un bloc garage en fond de parcelle] / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 10 mars 2003. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n°0 3 C 1018)

    AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n°0 3 C 1018
  • Axonométrie d’insertion. [Création d'un bloc garage en fond de parcelle] / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 10 mars 2003. 1 tirage de plan ; 29,7 x 42 cm. (AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n° 03 C 1018)

    AC Aix-les-Bains : 424 W 121, n° 03 C 1018
  • [Vue générale prise depuis le sud. Le jardin] / Edouard Navello. Aix-les-Bains, [vers 1930]. 1 photogr. : plaque de verre ; 18 x 24 cm. (AC Aix-les-Bains. Fonds Navello, n° 57)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 57
  • [Vue prise depuis le sud-est. Le portail d'entrée] / Edouard Navello. Aix-les-Bains, [vers 1950]. 1 photogr. : plaque de verre ; 18 x 24 cm. (AC Aix-les-Bains. Fonds Navello, n° 167)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 167
  • [Vue de trois-quart prise depuis le sud-est] / Esnault Jean-François, architecte. Aix-les-Bains, [1983]. 1 photogr. : negatif. n. et b. ; 1,5 x 2,3 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 25273)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 25273
  • [Le porche d'entrée, vue depuis le sud] / Esnault Jean-François, architecte. Aix-les-Bains, [1983]. 1 photogr. : negatif. n. et b. ; 1,5 x 2,3 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 25274)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 25274
  • [Le porche d'entrée, vue depuis l'ouest] / Esnault Jean-François, architecte. Aix-les-Bains, [1983]. 1 photogr. : negatif. n. et b. ; 1,5 x 2,3 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 25276)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 25276
  • [La façade ouest et la galerie du corps nord-ouest, vue depuis le sud-ouest] / Esnault Jean-François, architecte. Aix-les-Bains, [1983]. 1 photogr. : negatif. n. et b. ; 1,5 x 2,3 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 25275)

    AC Aix-les-Bains : 6 Fi 25275
  • Photo 3. [La galerie du corps nord-ouest, vue depuis le sud] / Michel Viand, architecte. Aix-les-Bains, 30 août 2002. 1 montage photogr. : coul. ; 29,7 x 42 cm (AC Aix-les-Bains. 333 W 8, n° 02 C 5139)

    AC Aix-les-Bains : 333 W 8, n° 02 C 5139
  • [Raoul Mourichon. Portrait en pied] / S.n. Aix-les-Bains, [début XXe siècle]. 1 photogr. : n. et b. ; 18 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 1143)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 1143

Annexes

  • ANNEXE 1 Liste des propriétaires
  • ANNEXE 2 Extraits du journal L’Avenir d’Aix-les-Bains
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2013
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
© Ville d'Aix-les-Bains