Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, dite villa de Solms, puis La Sapinière

Dossier IA73002045 inclus dans Avenue de Tresserve réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Voir

AppellationsVilla de Solms, La Sapinière
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonQuartier de la gare
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Quartier de la gare
Adresse : 30 avenue de
Tresserve
Cadastre : 1728 533-534 p. ; 1879 D 421 ; 1973 CE 290 ; 2004 CE 497

Une maison est construite à cet emplacement entre 1828 et 1850. Elle est acquise le 7 novembre 1854 par le Marquis Alexis de Pomereu. Dénommée alors "villa de Solms", du nom de son propriétaire, le comte Alexis de Solms, héritier du marquis de Pomereu, elle compte 23 ouvertures en 1879. Avant cette date, un corps de bâtiment avec galerie en bois est adossé à la façade sur jardin. Le décor peint en trompe-l'oeil sur les façades, encore visible sur les photographies de 1903, est remplacé par un décor en ciment moulé et la galerie en bois est partiellement fermée sans doute lors de la campagne de travaux de 1924. C'est dans cette villa qu'est assassinée, dans la nuit du 19 au 20 septembre 1903, Eugénie Fougère, un mannequin parisien passant la saison à Aix. L'affaire inspire une pièce de théâtre donnée à Paris dès l'hiver 1904 et intitulée "Le crime d'Aix". Suite à cet événement, la villa change de nom et prend celui de "La Sapinière". A partir de 1913, et sans doute jusqu'en 1923, elle est louée en meublés. Malgré un premier avis défavorable en date du 27 septembre 1988, le propriétaire obtient, le 9 janvier 1989, le permis de démolir la maison afin de construire un immeuble. Seul le décor peint du plafond du petit salon est déposé. La propriétaire, après l'avoir fait estimé et avoir cherché à le vendre, en fait don à la Ville par lettre datée du 11 mai 1989. Les services municipaux effectuent la dépose et entrepose le plafond dans le grenier du service des archives. Sa restauration partielle est prévue en 2012.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

La maison, implantée en bordure de rue, présentait sa façade principale sur jardin, au nord. Le jardin paysager comportait des arbres aux essences variées parmi lesquels des ginkgos bilobas. Le bâtiment de plan rectangulaire, couvert d'ardoise avec crête de faîtage en zinc, comptait un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble à surcroît éclairé au nord et au sud par une lucarne passante centrale. Un corps étroit, à structure en bois, était adossé à la façade sur jardin. Son rez-de-chaussée aux ouvertures en plein cintre supportait une galerie au garde-corps en bois découpé, partiellement fermée et couverte d'un auvent en appentis bordé d'un lambrequin en bois découpé. Le plafond d'une pièce du rez-de-chaussée s'ornait d'une toile peinte à l'huile, composée de plusieurs bandes assemblées par collage et fixée sur une corniche à armature bois. Cette dernière, ornée sur ses quatres côtés de cartouches figurés en grisaille, était bordée en haut d'une moulure imitant une tige de bambou et en bas d'une moulure en résine à décor de rais-de-coeur.

Murspierre
moellon
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliers
États conservationsdétruit
Techniquespeinture
sculpture
menuiserie
Précision représentations

Décor peint en trompe-l'oeil sur les façades sur rue et latérales : frise de tables à motifs de cartouche encadré de feuillage et faux pilastres avec chute de feuillage et palmette ; décor sculpté de la façade sur rue : coquilles au-dessus des fenêtres du premier étage ; bois découpé de la façade sur jardin : balustre sur balcon et lambrequin festonné sur la rive du toit ; toile tendue sur le plafond d'une alcôve : motif de draperie avec, partant des angles, des volubilis et des papillons, le tout encadré d'une frise à décor de fleurs et cartouches animés

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • ANNEXE 1

    Liste des propriétaires

    1828 : Mathiez, les héritiers de Joseph (534 p. : champ et teppe)

    Avant 1854 : Girod François, bottier et Rouge Aimée, dite Carrassat (534 p.)

    1854 : Pomereu Alexis (marquis de)

    1870 : Solms Alexis (comte de) et la veuve d'Urbain Rattazzi, née Bonaparte Wyse, dite Marie de Solms

    1882 : Solms Alexis (comte de)

    1888 : Cavaillon Jacques, négociant rue de Chambéry

    1918 : la veuve de Jacques Cavaillon, rentière à Chambéry

    1920 : Trapier Jeanne à Lyon

    1923 : Mollard Gustave et Marcel frères

    1924 : Lembrée Nicolas, à Vence (Alpes-Maritime)

    1938 : Dujardin Louis, docteur en médecine à la Cluse-Montréal (Ain)

    1981 : Marie-Thérèse Dujardin, épouse Cornachon Henri

    1989 : SCI La Sapinière, à Annecy, représentée par Alain Phénix, directeur de la société de mission et de coordination immobilière (S.M.C.I, siège social à Besançon)

  • ANNEXE 2

    L'assassinat d'Eugénie Fougère : description du lieu du crime. (L'Avenir d'Aix-les-Bains, mercredi 23 septembre 1903, n° 56, p. 2)

    La maison se compose d'un rez-de-chaussée et d'un premier étage, la principale façade donne sur l'avenue de Tresserve, au nord, la façade donne sur un charmant petit parc planté d'arbres et d'arbustes de toutes sortes où Eugénie donnait souvent des fêtes de nuit et des bals.

    Au rez-de-chaussée un petit salon, la salle à manger, la cuisine, la chambre de bonne et une salle de bain ; au premier étage la chambre d'Eugénie Fougère, celle de Mme Giriat, une chambre inoccupée et une petite terrasse.

    Au rez-de-chaussée, façade nord, se trouve la porte principale donnant accès dans les chambres, à côté de cette porte la fenêtre des watter-closets, très basse et facile à enjamber ; c'est probablement par là que les assassins sont sortis, car aucune porte n'a été fracturée.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 178, n° 190. Autorisation de voirie accordée à M. Viand et Gaillard pour faire un fossé le long de la façade de la villa de Mr de Solms pour cimenter le mur, 9 août 1883

  • AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013. Permis de démolir accordé à S.M.C.I., représentée par Monsieur Phénix, pour démolir un bâtiment à usage d'habitation, 9 janvier 1989

  • AP Michelez. Acte de vente par Mme de Rute à Mrs Sammarcelli, Laurent et Cogery, 9 juin 1894

  • AMH Lyon. Aix-les-Bains (Savoie), Inventaire des Monuments. Dossiers de recensement établis par J.-F. Esnault, 1983

Documents figurés
  • Plan topographique de la ville d´Aix-les-Bains, levé et dressé sous l´administration de M. Mottet / L. Meteau et fils. Aix-les-Bains, 1885. 1 plan : encre et coul. Ech. 1 : 2000 ; 60 x 87 cm (AC Aix-les-Bains : 13 Fi 13)

    AC Aix-les-Bains : 13 Fi 13
  • Plan de démolition d'un immeuble sis au 30 avenue de Tresserve / [P. Wehrlen, architecte]. [Besançon, septembre 1988]. Ech. 1 : 200. 1 tirage de plan ; 47 x 60,5 cm. (AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013)

  • N° 192. Villa avenue de Tresserve / S.n. Aix-les-Bains, [1898]. 1 photogr. : n. et b. ; 11,5 x 16 cm. (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 2111) Dans : [Album de villas à louer, à vendre] / Agence générale de location d'Aix-les-Bains, Michel Mermoz, puis agence Kaola.

  • La maison du crime !!! à Aix-les-Bains, [note à l'encre] / S.l., S.n., 1903. 1 carte postale ; 9 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. Cp 54_3)

  • 33. Aix-les-Bains - Villa de Solms. [Note au crayon : maison d'Eugénie Fougère] / Limoges : Maurice Tesson, imprimeur (MTIL), 1904. 1 carte postale ; 9 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. Cp 39_3)

  • Façade rue de Tresserve. [Elévation sud, niveaux supérieurs] / [P. Wehrlen, architecte]. Aix-les-Bains, septembre 1988. 1 photogr. : coul. ; 9,5 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013)

  • Façade sud. [Elévation sur rue de Tresserve, rez-de-chaussée] / [P. Wehrlen, architecte]. Aix-les-Bains, septembre 1988. 1 photogr. : coul. ; 9,5 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013)

  • [Elévation postérieure, vue d'ensemble] / [P. Wehrlen, architecte]. Aix-les-Bains, septembre 1988. 1 photogr. : coul. ; 9,5 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013)

  • [Elévation postérieure, détail : angle nord-ouest] / [P. Wehrlen, architecte]. Aix-les-Bains, septembre 1988. 1 photogr. : coul. ; 9,5 x 14 cm. (AC Aix-les-Bains. 183 W 14, n° 88 C 4013)

  • [Elévation postérieure, détail] / S.n. Aix-les-Bains, [1989]. 1 photogr. : coul. ; 10 x 15 cm. (AC Aix-les-Bains)

  • [Elévation sur la rue de Tresserve avant démolition] / S.n. Aix-les-Bains, [1989]. 1 photogr. : coul. ; 10 x 15 cm. (AC Aix-les-Bains : 12 Fi 4/265)

  • [Plafond peint d'une des alcôves] / S.n. Aix-les-Bains, [1989]. 1 photogr. : coul. ; 10 x 15 cm. (AC Aix-les-Bains)

Bibliographie
  • DARNAS, Isabelle. Plafond de la villa "La Sapinière". Aix-les-Bains (73). Paris : 2006. 1 vol. 14 p. multigr. : ill. ; 30 cm [Note de conservation préventive. Institut national du Patrimoine, spécialité : Inventaire. 2005-2006] (AC Aix-les-Bains)

Périodiques
  • GIMOND, Frédéric. Le crime. L'affaire Eugènie Fougère. Arts et mémoire, n° 14. Aix-les-Bains : Société d´Art et d´Histoire, décembre 1999

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Gras Philippe - Jazé-Charvolin Marie-Reine