Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, dite Villa Jacquier

Dossier IA73002381 inclus dans Rue du Marché couvert, actuellement rue Alexandre Dumas réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

AppellationsVilla Jacquier
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVille basse
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Ville basse
Adresse : 35 rue
Alexandre Dumas
Cadastre : 1879 D 91 p. ; 2004 CD 354

Cette maison a été édifiée en 1899 à la demande d’un entrepreneur en peinture, François Jacquier. Les travaux, et probablement les plans, ont été réalisés par François Blondin. Les éléments et ornements en ciment moulé ont été fournis par l'usine des Chaux et Ciments du Mont-du-Chat de Louis Rey à Bourdeau.

Proposée à la location dans un album d'agence de location datant de 1899, cette maison a donc été bâtie pour être louée avant d'être occupée par la suite par son propriétaire, François Jacquier. En effet, comme le montre une photographie issue de l'album de 1899, la construction placée à l'arrière en limite de parcelle et dont la façade est ornée de peintures, n'est pas encore présente à cette date. Elle a donc été élevée à une date postérieure à celle de l'édification de la maison et devait être utilisée comme atelier par François Jacquier. Visible depuis la rue, la façade sur jardin devait officier comme support publicitaire.

Cette photographie de 1899 indique également qu'une frise (peinte ou de carreaux de céramique ?), placée sous l'avant-toit, a aujourd'hui disparue et que les œil-de-bœuf percés dans le brisis du toit ont été remplacés par des lucarnes.

En 1963, la propriétaire projette de démolir la maison pour édifier un immeuble sur la parcelle. Les autorités municipales refusent cependant le permis de construire.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1899, daté par source
Auteur(s)Auteur : Blondin François
François Blondin

Entrepreneur de maçonnerie actif à Aix-les-Bains au début du XXe siècle (vers 1910)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

L’ensemble, formé par une maison d’habitation et un bâtiment placé en fond de parcelle à l’est, prend place à l’angle de la rue Alexandre Dumas et de la rue de France dont il est séparé par un muret surmonté d’une grille. La maison, précédée d'une petite cour, s’ouvre à l’arrière sur un jardin.

Bâtie en moellons de pierre, elle est coiffée d'un toit en pavillon brisé couvert d’ardoises. De plan rectangulaire, elle compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage comble. Trois travées de baies en arc segmentaire, amorties par des lucarnes, animent la façade principale (façade ouest) et les élévations latérales (façades nord et sud). L’intérieur est accessible par deux portes d’entrée : la première, abritée d’un auvent, est située sur l’élévation latérale sud ; la seconde, aujourd'hui condamnée, est percée au centre de la façade principale et placée sur un perron formant terrasse sur la longueur du rez-de-chaussée surélevé. Les ferronneries qui l’ornent présentent les monogrammes J et C dans les deux vantaux. Des balcons, balconnets et garde-corps habillent chacune des baies. La composition verticale des élévations, renforcée par des chaînes d’angle en saillie, est complétée par une composition horizontale reposant sur la présence de bandeaux placés entre les niveaux.

Plusieurs peintures murales décorent l’intérieur de cette maison.

Au rez-de-chaussée, l'ancien vestibule d’entrée est orné de peintures sur bois disposées sur quatre panneaux muraux, représentant les Saisons à travers les quatre figures allégoriques de l'Eté, l'Automne, l'Hiver et le Printemps. La signature « P. Scarraza » est apposée sur le panneau illustrant le Printemps tandis que la date 1904 est inscrite en bas de celui représentant l’Automne. Le plafond peint du vestibule montre deux putis enroulés dans des guirlandes et un ange portant une corbeille de fleurs évoluant dans un ciel parsemé de nuages.

La plafond d'une pièce attenante du vestibule est également revêtu d'un décor peint imitant un plafond à caissons. Des médaillons représentant des oiseaux (oiseaux, hérons, flamands roses) prennent place aux quatre angles.

Au premier étage, un canard peint sur le mur constitue les vestiges de ce qui devait former une frise.

A l'arrière, un bâtiment de plan rectangulaire et en rez-de-chaussée clos le terrain. L’élévation sur jardin, visible depuis la rue, montre les restes d’un décor peint. Des éléments de béton armé et de béton armé imitant le bois (rocaille) sont encore présents dans le jardin.

Murspierre moellon enduit
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit brisé en pavillon
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Techniquesmaçonnerie
peinture
Précision représentations

Vestibule d'entrée: quatre panneaux muraux; peintures sur bois; thème des quatre saisons, une figure féminine pour chaque saison; signature, P. Scarraza; une date 1904.

Vestibule d'entrée: plafond peint; peinture sur bois; encadrement bilobé; frise de fleurs ceint l'encadrement; deux putis enroulés dans des guirlandes et un ange portant une corbeille de fleurs.

Pièce attenante au vestibule d'entrée: plafond peint imitant un plafond à caissons; figures d'oiseaux (oiseaux, hérons, flamants roses) dans des médaillons disposés aux quatre coins.

PLU 2007 : étoile creuse (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir)

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • ANNEXE 1 Liste des propriétaires

    ANNEXE 1

    Liste des propriétaires

    1899 : Jacquier François, entrepreneur de peinture

    1922 : Gerbier Jean, professeur

    1942 : Mme Guilland Raoul

    1977 : Rault Pierre

    2004 : Rault Pierre

  • ANNEXE 2 Chaux et ciments du Mont-du-Chat. Villa Jacquier

    ANNEXE 2

    Chaux et ciments du Mont-du-Chat. Villa Jacquier

    Dans : Chaux et ciments du Mont-du-Chat. Rey Louis. Usines et bureaux à Bourdeau. [Catalogue publicitaire] / Aix-les-Bains : A. Gérente, 1901. (Coll. privée Roger Miniggio ; AC Aix-les-Bains : copie numérique)

    Légende d'une planche d'illustration (pl. 4, lithogr.) :

    "Villa Jacquier, Aix-les-Bains.

    Encadrements de portes et fenêtres, applications, lucarnes, piliers de portail, vases, bahuts de murs en moulages de ciment du Mont-du-Chat.

    Construction faite en 1899."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 198, n°116. Autorisation de bâtir accordée à M. F. Blondin, entrepreneur, pour le compte de M. F. Jacquier, propriétaire, pour construire une villa en retrait de l’alignement dans le terrain de M. Jacquier, clore le dit terrain à l’alignement par un muret surmonté d’une grille, 22 août 1899.

    AC Aix-les-Bains : 1 O 198, n°116
  • AC Aix-les-Bains. 184 W 78, n°2738. Autorisation de bâtir refusée à Guilland Renée pour la construction d’un immeuble 3 rue Alexandre Dumas, 30 mars 1963.

    AC Aix-les-Bains : 184 W 78, n°2738
Documents figurés
  • [Vue de trois-quart gauche] / S.n. Aix-les-Bains, [1898]. 1 photogr. : n. et b. ; 11,5 x 16 cm. (AC Aix-les-Bains : 11 Fi 2107) Dans : [Album de villas à louer, à vendre] / Agence générale de location d'Aix-les-Bains, Michel Mermoz, puis agence Kaola, pl. 7.

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 2107
Bibliographie
  • Chaux et ciments du Mont-du-Chat. Rey Louis. Usines et bureaux à Bourdeau. [Catalogue publicitaire] / Aix-les-Bains : A. Gérente, 1901. 60 p. multigr. : ill., 12 planches ; 27,5 cm. (Coll. privée Roger Miniggio ; AC Aix-les-Bains : copie numérique)

    Collection particulière
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Belle Elsa - Gras Philippe