Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison forte du Mollard puis maison

Dossier IA73001133 inclus dans Fortification d'agglomération réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

Appellationsmaison forte du Mollard
Parties constituantes non étudiéesfortification d'agglomération
Dénominationsmaison forte, maison
Aire d'étude et cantonCentre historique
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Centre historique
Adresse : 10 rue du, Dauphin , rue
Daquin
Cadastre : 1728 148 ; 1879 D 645 ; 1973 CD 73

En 1674, la maison est représentée sur le Theatrum Sabaudiae avec une tour carrée. Elle semble alors constituée de plusieurs corps de bâtiment avec cour extérieure. Gabriel Pérouse indique que la cour s´appelait, au 17e siècle, place du Mollard, et que la maison, dite maison forte du Mollard, conserve un vestige des remparts avec deux petites fenêtres géminées du 15e siècle. L'ensemble a sans doute été modifié dans le courant du 18e siècle. Sur un plan de 1808, il apparaît dans son état actuel, avec deux corps de bâtiment en L autour d'une cour fermée. En 1728, cette maison appartenait au sénateur D´Esery. Elle devint propriété de la famille Domenget avant 1769 (Gaspard Domenget, puis en 1820 Louis Domenget, conservateur des hypothèques à Chambéry, et enfin Ernest Domenget, son fils, maire d´Aix-les-Bains de 1845 à 1849). En 1769, Gaspard Domenget racheta la masure voisine (n° 165 de la mappe sarde), ce qui lui permit d´agrandir l´aile sud de sa demeure. En 1889, après le décès d'Ernest Domenget , la maison passa à sa fille, Marie-Louise, puis en 1926 à Mme de La Bonardière, son héritière. La maison fut vendue en copropriété à partir de 1943. Aujourd'hui, elle abrite des meublés pour les curistes. L'accueil de curiste dans cette maison est attesté depuis l´Empire. En 1812, le cardinal Fesh la loua en entier pour Laetizia Bonaparte et sa suite, en cure à Aix-les-Bains. Tout au long du 19e siècle, elle ne fit l'objet que de travaux secondaires : changement du portail de la cour en 1864, badigeon de façade en 1869, création d'une terrasse sur la rue Daquin en 1893. En 2003, la démolition de l'hôtel de Paris, voisin à l'est, ébranla prondément la vieille batisse. Le mur mitoyen dû être entierement reconstruit en béton armé et la maison consolidée par des poutrelles métalliques sur ses façades sud et nord.

Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 3e quart 18e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Cette maison comporte deux ailes disposées en L autour d'une cour fermée par une grille. Une tour circulaire est adossée à l'élévation postérieure de l'aile nord. La tour est couverte d'une terrasse qui communique directement avec le deuxième étage par une porte-fenêtre. Chaque aile compte un sous-sol, un rez-de-chaussée et deux étages. Un escalier intérieur situé dans l'aile occidentale, à la jonction des deux corps de bâtiment, dessert les étages. Cet escalier en pierre, rampe sur rampe, à mur-noyau, se développe dans une cage ouverte, en façade, par des arcades en anse de panier avec garde-corps en fer forgé. L'ensemble de la construction est en pierre. Les façades enduites s'ornent de bandeaux peints. Les toits à longs pans sont couverts de tuiles mécaniques ; ils présentent des fermetures d'avant-toit en bois.

Murspierre
enduit
maçonnerie
Toittuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour cage ouverte, en maçonnerie
Typologiesvillégiature
Techniquesferronnerie

PLU 2007 : étoile pleine (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir, mais seule la démolition partielle est envisageable)

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablestour

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 6 E 13467. Minutes de maître Forestier, notaire. Acquis en faveur de Gaspart Domenget, par Thérèse Vidal veuve Roissard, d´une masure n° 165 de la mappe, jouxte à la place publique au levant, la cours dudit acquéreur de bise, l´écurie de Georges Dardel au couchant, la maison de François Tétu procédée de division Vidal du vent, 1769

  • AC Aix-les-Bains. 1 O 144 : n° 275. Registre des autorisations de voirie. Demande d'Ernest Domenget pour changer le portail et la barrière en bois qui ferme sa cour, 1864

  • AC Aix-les-Bains. 1 O 150. n° 618. Registre des autorisations de voirie. Demande d'Ernest Domenget pour badigeonner sa façade, n° 130 de la rue du Dauphin, 1869

  • AC Aix-les-Bains. 1 O 193. n° 183. Registre des autorisations de voirie. Demande de M. Bonna pour restaurer l´immeuble de Mme Vve Domenget, rue Daquin, 1893

  • AC Aix-les-Bains. 184 W 141, n° 1135. Permis de construire. Demande du cabinet H. Duranton pour recrépir la façade de la maison de La Bonardière-Charmasson, sur sa façade rue Daquin, 1956

Documents figurés
  • 3459. Aix-les-Bains (Savoie). La Rue Dacquin, la Tour des Dauphins - Ancienne Porte des Fortifications (1349) / S.n. Chambéry : Ed. Grimal, (s.d.). 1 carte postale noir et blanc ; 9 x 13 cm. (AC Aix-les-Bains : Cp 405)

Bibliographie
  • MOUXY DE LOCHE Jules de Histoire d´Aix-les-Bains. Chambéry : Imprimerie savoisienne, 1898. 2 vol. : ill. ; 21 cm

    p. 146
  • PEROUSE, Gabriel. La vie d'autrefois à Aix-les-Bains. Chambéry : Dardel, 1922. 348 p. : ill. ; 20 cm

    p. 186
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Jazé-Charvolin Marie-Reine - Lagrange Joël