Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

AppellationsMaison Guilland
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCentre historique
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Centre historique
Adresse : place
Maurice Mollard
Cadastre : 1728 247

Cette maison avait été bâtie dans le courant du XVIIIe siècle. Le docteur Louis Guilland, qui habitait Chambéry, l'acheta vers 1820, afin de la louer aux baigneurs ; il effectua pour cela d'importantes transformations, notamment la suppression de l'escalier d'origine situé dans une tour hors-oeuvre et la construction d'un escalier intérieur. La maison fut démolie en 1856 lors de l´aménagement des thermes Pellegrini.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle

Cette grosse maison de plan proche du carré comportait à l'arrière une tour hors-oeuvre. Elle était construite en moellons calcaire avec encadrements en pierre de taille. Seuls les encadrements de la cuisine, ouverte sur une courette mitoyenne au sud-ouest, étaient en molasse. Les deux façades, l'une donnant sur la place, l'autre sur la rue des Bains, présentaient chacune quatre travées de fenêtres en arc segmentaire. L'édifice comptait un sous-sol, un rez-de-chaussée et deux étages carrés accessibles par un escalier tournant, en bois, dans une cage de forme ovale avec éclairage zénithal. Au rez-de-chaussée, les pièces de service et de réception étaient distribuées par un couloir, tandis que les chambres des deux étages, quatre avec alcôve au premier et six au deuxième, étaient desservies par le palier de l'escalier. Une arrière-cuisine occupait le rez-de-chaussée de la tour et des cabinets de toilette, les deux niveaux supérieurs.

Murspierre
enduit
moellon
Toittuile plate
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe polygonale
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
États conservationsdétruit
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • ANNEXE 1

    Liste des propriétaires

    1782 : Landoz Prosper-François

    1820 : Landoz Louis (maison)

    1856 : Guilland Louis, médecin

  • ANNEXE 2

    Extrait de l´acte d´état de la maison du docteur Louis Guilland, exproprié pour la construction du nouvel établissement thermal, 24 octobre 1856 (AD Savoie : 1 FS 2818)

    Orientation :

    La maison est confinée au sud par la maison de M. Viviand et le passage du café Helme, au couchant par la maison Forestier, à l´est par la place des bains et au nord par la rue des Bains.

    Elle possède un sous-sol, un rez-de-chaussée, et deux étages. Elle a une tour accolée qui servait auparavant d´escalier.

    Façades :

    La façade sur la place des Bains à 11 m 80 de longueur pour 10 m 45 de hauteur. Elle est ouverte par une porte et trois fenêtres au rez-de-chaussée, et 4 fenêtres formant travées à chacun des étages.

    La façade sur la rue des Bains à 9 m 25 de longueur pour 10 m 45 de hauteur. Elle est percée au rez-de-chaussée de 2 fenêtres et de deux attiques dont les portes sont murées ; 3 fenêtres au 1er et second étage.

    Les deux façades sont plâtrées et badigeonnées. Les dessous de toits sont plafonnés de planches de bois de sapin peintes en gris, à l´huile.

    Rez-de-chaussée :

    La porte d´entrée est garnie en pierres dures taillées avec faces à biseaux à l´extérieur. Elle a 2 m 40 de hauteur. La porte est en noyer à petits panneaux dans le bas et les 6 panneaux supérieurs sont vitrés, grillés et mobiles.

    Le rez-de-chaussée est divisé en 2 parties par un corridor. A droite le salon, la cage d´escalier, deux réduits et les latrines, un escalier pour la cave, une chambre à alcôve sur l´arrière, une terrasse. A gauche, salle à manger, cuisine, dépendance occupant le bas d´une tour servant anciennement de cage d´escalier à la maison.

    Le corridor a trois parties. Les 1ère et 2ème parties sont entièrement dallées de carreaux de terre cuite octogonaux et carrés formant parquet.

    Les murs et les cloisons sont glacés au gypse et garnis de plinthes en bois. La 3ème partie est en planches de bon sapin ordinaire.

    Le salon : la porte est neuve en bois à deux battants. Le plancher en planchettes alternées en bois de noyer et en bois de frêne placées obliquement. Les murs sont glacés et tapissés en forme de panneaux avec du papier à fond gris et bordures dorées. Le soubassement est uni en planches de bois. Les fenêtres donnant sur la place des bains sont encadrées de pierre de taille et légèrement arquées. Elles ont des persiennes en bois à deux battants. La cheminée du salon est double en marbre noir. L´intérieur est entièrement en molasse. L´ouverture de la cheminée est arquée et ornée de petites moulures. Les jambages sont arrondis, couronnés de corniches.

    La salle à manger : la porte est la même que celle du salon, en sapin à deux battants, et un vitrage à 12 carreaux. Le parquet est aussi du même genre mais entièrement en bois de sapin. Les murs et les cloisons sont glacés et tapissés en papier vert formant panneaux avec bordures et encadrement en papier imitant le bois de chêne. Les soubassements sont en bois de sapin. Dans le mur de séparation d´avec la cuisine est incrustée une ancienne crédence en noyer, avec une ouverture à deux battants au-dessus servant de passe-plat.

    La cuisine : très irrégulière, à son entrée par le corridor, on doit monter une marche en pierre de taille. Le sol est en carrelettes de terre cuite, partie neuve et partie ancienne. Les murs sont badigeonnés et garnis de plinthes peintes en noir. La cuisine est éclairée par l´attique d´une ancienne porte aujourd´hui bouchée. La petite fenêtre est bâtie en molasse. La cheminée dans le mur de droite en entrant n´a pas de jambage, le foyer, le contre-coeur, le chevet sont en molasse. Le dessus et les côtés du potager sont aussi en molasse. A gauche du potager, dans l´embrasure d´une porte murée, est un lavoir dont le tuyau de plomb donne dans la courette du café Helme.

    Dépense : dans le fond de la cuisine au rez-de-chaussée de la tour, une petite pièce au sol carrelé et terre cuite et aux murs blanchis à la chaux.

    Caves : dessous la cuisine et sous le passage du café Helme, deux caves dont l´accès se fait par une échelle de meunier.

    Chambre de travail. Sur le derrière avec son alcôve. L´alcôve possède un plancher simple, les murs sont blanchis à la chaux. La chambre a un plancher de noyer, les murs sont tapissés de papier velouté rouge avec des bordures jaunes. Le soubassement est en planches de bois de sapin peint couleur marbre gris. La chambre possède une petite cheminée en marbre gris, formant encoignure. La pièce est éclairée par une grande porte fenêtre donnant sur la terrasse.

    Terrasse : sur le derrière de dimension 3 m 10 sur 1 m 15, avec une balustrade en fer.

    Cage d´escalier en ellipse. Eclairée de deux petites fenêtres du côté de la maison Forestier, et par un ciel ouvert dans le toit de 1 m par 1 m 70. L´escalier est tournant, entièrement en noyer, et possède 60 marches. La balustrade est en fer, peinte en rouge, la main courante est en bois, mais n´a pas encore été placée.

    Il existe des latrines sous l´escalier qui ont des carrelettes en terre cuite, un siège en bois de noyer avec couvercle à charnière et panneaux à l´arrière et une cuvette en fonte émaillée.

    1er étage :

    Divisés en chambres et cabinets indépendants et séparés par deux corridors. On arrive de l´escalier sur une plate forme vaste. Il y a deux cabinets, un chambre à cheminée sans alcôve, deux chambres avec alcôves, et un chambre à deux alcôves. Toutes ont un plancher en sapin et des tapisseries ordinaires.

    Un cabinet de bain se trouve dans la tour. Il est éclairé par une fenêtre partagée entre les deux étages.

    2ème étage :

    Divisés en chambres et cabinets indépendants. Il y a deux cabinets et six chambres aux sols en plancher et murs tapissés.

    Galetas : on y accède par une rampe de 19 marches.

    Toiture ancienne : formée de deux fermes complètes à l´antique, de trois arêtiers, d´un demi arêtier, d´un grand et d´un petit faîtage, le tout formant trois petits pans triangulaires. Le toit est couvert en tuiles plates.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie : 1 FS 2818. Extrait de l´acte d´état de la maison du docteur Louis Guilland, exproprié pour la construction du nouvel établissement thermal, 24 octobre 1856

Documents figurés
  • Etablissement thermal d´Aix. Travaux de construction. Plan parcellaire des terrains à occuper et à céder à la ville d´Aix / B. Pellegrini (architecte). Ech. 1 : 500. [S.l.], 24 décembre 1856. 1 plan : couleur ; 31 x 21 cm. (AC Aix-les-Bains ; 4 N 1)

  • [Emprise des thermes Pellegrini et parcellaire ancien] / J. B Bocquin. Aix-les-Bains, 1910. Ech. inconnue. 1 plan ; 25 x 27 cm. (AC Aix-les-Bains. LD C 14, p. 16)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Jazé-Charvolin Marie-Reine - Lagrange Joël