Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir actuellement ferme

Dossier IA42002067 réalisé en 2005

Fiche

Destinationsferme
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Lérigneux
Lieu-dit : Chavassieux
Cadastre : 1987 AL 235 à 239

Au 14e siècle, le manoir de Chavassieux appartient aux de Sury, puis aux Henrys. Au début du 19e siècle le domaine appartient à Casimir De Dalmas, maire et bourgeois de Lérigneux. Le Moulin de Champblanc nord (étudié, référence IA42002064) fait partie de la propriété. Au 19e siècle, la demeure seigneuriale devient une ferme. Elle est aujourd´hui un ensemble de corps de bâtiments d´époques différentes, avec beaucoup de remaniements, de reconstructions et d´éléments d´encadrements anciens réemployés ici ou là qui nuisent à l´identification de ses premières dispositions et à la compréhension de son évolution architecturale. Elle possède, dans l´angle nord-est du logis, une tour qui possède aujourd´hui, au rez-de-chaussée surélevé, une chapelle au décor du 19e siècle ; cette construction, sur le cadastre ancien de 1809, marquait plus clairement l´angle du logis avant qu´une construction du milieu du 19e siècle ne vienne s´établir à l´arrière pour en diminuer le décrochage. Du 16e siècle et du 17e siècle, ne subsistent clairement que des encadrements de baies remployés et les piédroits d´une cheminée de cuisine. Une date (1641) est inscrite sur un écusson à un des angles de la tour, vraisemblablement un remploi ou une date rapportée ultérieurement. Au 18e siècle, une porte est ouverte dans le mur nord de la cour (date portée sur le linteau). Au 19e siècle, de nombreuses modifications d´ouvertures sont réalisées, et l´organisation des espaces de la ferme est remaniée. On constate plusieurs traces de reprises de mur sur toute l´élévation, ou partielles, ainsi que plusieurs chaînages d´angles soulignant les augmentations successives de la ferme. Enfin, un incendie se déclare dans les parties hautes du corps de bâtiment sud.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1641, porte la date
1795
Auteur(s)Personnalité : De Damas Casimir propriétaire

Ce bâtiment est aujourd´hui une ferme au plan en « L » encadrant sur deux côtés une vaste cour encadrée d´un mur de soutènement. L´aile ouest regroupe la partie habitation, celle située au sud est plus particulièrement dédiée aux fonctions agricoles. Le logis a sa façade principale sur cour, orientée à l´est. Il est actuellement constitué d´une entrée centrale ouvrant sur un couloir comportant trois portes qui ouvrent à droite sur une grande salle, à gauche sur une autre grande pièce comportant une cheminée, et au bout sur un espace perpendiculaire, aussi long que la salle de droite est large, et au fond duquel est placé un escalier en bois tournant à paliers intermédiaires qui distribue les étages. La première salle, à droite du couloir, ouvre aujourd´hui sur la cour par une double porte fenêtre (encadrement 16e-17e siècles) qui devait vraisemblablement être une fenêtre à l´origine. A l´intérieur, une niche est adossée au centre du mur nord, deux placards muraux sont établis dans le mur ouest, un autre dans le mur sud, et enfin deux portes encadrent la niche et desservent d´est en ouest respectivement un corps de bâtiment en saillie dite « chapelle » et une construction adossée à la « chapelle » du 19e siècle. La seconde salle, à gauche du couloir, sert actuellement de cuisine, n´avait-elle pas une autre fonction ?. Une large cheminée est placée contre le mur sud, désaxée à l´ouest ; ses piédroits en granite ont une mouluration du 16e siècle, tandis que le linteau est en bois. A gauche de cette cheminée, une porte donne accès à une cuisine avec four à pain ; au centre du mur ouest une autre porte ouvre sur une cave voûtée en berceau, de la largeur de la salle ; enfin la porte ouvrant sur le couloir a un encadrement ancien. Les ouvertures sur cour sont au nombre de trois : une porte encadrée de deux fenêtres, peut-être n´y avait-il qu´une fenêtre à l´origine, avant que cette salle ne devienne une cuisine. Adossée à cette dernière salle, au sud, se trouve une cuisine dans laquelle est présent un four à pain, situé au revers de la cheminée précédemment observée ; la bouche du four ouvrait-elle dans la dite cheminée ? Nous notons un congé avec une tête sculptée sur l´angle du four à pain. A la gauche de ce dernier, une porte ouvre sur une cave arrière plafonnée. Côté façade sur cour, deux ouvertures ouvrent sur l´extérieur, une porte du 16e siècle, avec linteau à accolade et petit écu aveugle surmonté d´une croix, et une fenêtre de la même époque, remontée et derrière laquelle se trouve un évier. A l´étage de ce logis, se trouvent plusieurs chambres, éclairées par de hautes et larges fenêtres de la fin du 18e siècle ( ?), surmontées d´un étage de comble à surcroît aux encadrements de baies en bois. A l´extrémité nord de ce corps de bâtiment, se trouve un bâtiment, adossé à la première salle décrite, légèrement en saillie et appelée chapelle. C´est un bâtiment de forme rectangulaire (plus profond que large) qui possède 4 niveaux : un étage de soubassement abritant une cave voûtée avec jour en façade ; un rez-de-chaussée surélevé avec baie à meneau du s6e ou 17e siècle en façade, accessible par l´intérieur du logis, depuis la première salle, et possédant une cheminée du 19e siècle contre le mur ouest, ainsi qu´une voûte d´arêtes reposant sur des culots en granite aux angles, et un décor peint en faux marbre du 19e siècle ; deux étages carrés enfin avec chambres et fenêtres en façade semblables à celle du niveau inférieur. Sur l´angle gauche et en partie haute de la façade est, se trouve un écusson sculpté portant la date gravée 1641, vraisemblablement un remploi ou une réalisation du 19e siècle. Sur l´arrière de cette tour et de même hauteur, une construction de la première moitié du 19e siècle est accessible depuis l´intérieur du logis par des portes aménagées dans le mur des pièces adjacentes du logis. La construction a trois niveaux : un rez-de-chaussée avec deux chambres remplaçant un ancien cuvage et une cave, et plusieurs chambres aux deux derniers étages carrés. L´aile en retour d´équerre de la précédente, et située au sud, abrite l´ensemble des communs. D´ouest en est se trouvent, accolées, dans l´angle sud-ouest de la ferme, une étable à vache avec un petit logement, chauffé par une cheminée du 19e siècle, enclavé dans l´angle nord-ouest, et une ancienne remise transformée en fenière. Ce dernier espace possède un montoir sur la façade sud du bâtiment. Se succèdent ensuite une étable, une grange-remise, une écurie à chevaux, un poulailler et une porcherie voûtés, une remise, et une bergerie dans l´angle sud-est du corps de bâtiment, avec une petite baie du 16e siècle avec accolade surmontée d´une croix en façade sud. L´étage de ces espaces, se partage entre granges ou chambres pour ouvriers. Les toitures de la ferme sont à longs pans, et croupe au droit de la façade est de la tour avec chapelle. La couverture est en tuile creuse pour l´ensemble de la ferme, sauf l´angle sud-ouest qui est en tuiles plates. Au-devant de la ferme, une cour de forme circulaire possède deux ouvertures. La première, pour piétons, est située au pied de la chapelle ; elle porte la date 1795 sur la clef d´arc de son linteau et 4 degrés doivent être montés pour la franchir. La seconde, cochère est située à l´angle nord-est du corps de bâtiment sud. Le portail est encadré de deux piédroits du 16e siècle (chanfrein et congé) surmontés d´un amortissement en granite gris du 19e siècle. Un ancien mur de soutènement, en moellon de granite, s´étire entre les deux ouvertures. A l´intérieur de la cour, sur le côté nord, il y a une porcherie.

Mursgranite
moellon
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
voûte d'arêtes
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours en charpente
TypologiesType A1: tout sous le même toit, en ligne Type A1: tout sous le même toit, en ligne
État de conservationremanié

Ancienne maison seigneuriale à laquelle, au 19e siècle, était attaché un moulin au lieu-dit actuel Champblanc nord.

Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Monnet Thierry