Logo ={0} - Retour à l'accueil

Martinet Pralet puis taillanderie Reynier actuellement vestiges

Dossier IA73003544 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmartinet
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - La Rochette
HydrographiesRuisseau du Joudron ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : La Rochette
Lieu-dit : Calvin
Adresse : Cadastre : 2014 B 823

Un martinet appartenant à Laurent Pralet est visible sur la mappe sarde de 1728 (parcelle 1425). Il est situé à coté d'une petite chapelle (parcelle 1424). En 1884, le site est vendu par la famille Mugnier (Le patriote savoisien, 19 juillet 1884 et 9 août 1884). Sur le premier cadastre français de 1892 (section B, feuille 5, parcelle 876), le site est en ruine. Il appartient à François Reynier, opticien à Grenoble (il s'agit à priori du gendre de Mugnier, maître de forge). Dans les dernières années du XIXe siècle, les droits de riveraineté de la chute Reynier sont achetés par la Société des Cartonneries de la Rochette pour les besoins de son usine (IA73003546). Actuellement le site est à l'état de vestiges.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1728, daté par source
1892, daté par source

Le site est implanté en rive droite du Joudron, à la limite des communes d'Arvillard et de Presle. Un mur de pierre le long du cours d'eau témoigne de son emplacement.

Murspierre
Couvrements
Couvertures
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
États conservationsvestiges

Le site est situé dans une zone boisée difficile d'accès.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Annexes

  • Le patriote savoisien, 19 juillet 1884.

    VENTE d’immeubles ensuite d'expropriation situés A ARVILLARD, LA ROCHETTE & PRESLES

    Canton de La Rochette arrondissement de Chambéry, provenant des successions de Joseph-François Mugnier et Hippolyte Mugnier et appartenant au sieur Laurent Mugnier, maître de forges, et à dame Joly Marie-Geneviève, veuve d'Alexandre Mugnier, en sa qualité de tutrice de ses enfants mineurs Marie, Eugénie et François Mugnier, propriétaire demeurant tous à Arvillard.

    ADJUDICATION fixée au lundi 18 août 1884, par devant le Tribunal civil de Chambéry, au Palais-de-Justice, à midi précise

    Les immeubles ci-après désignés ont été saisis à la requête de Madame Lambert Joséphine veuve Ruissel Hubert, tant de son chef que comme tutrice de ses enfants mineurs, propriétaire, demeurant à Chambéry, ayant Maître Parent pour avoué constitué, au préjudice de sieur Laurent Mugnier, maître de forges et dame Joly Marie-Geneviève veuve d'Alexandre Mugnier, en qualité de tutrice de ses enfants mineurs, demeurant à Arvillard, suivant procès-verbal de saisie immobilière de M. Bourbon fils, huissier à Chambéry, en date des dix-sept et dix-huit janvier mil huit cent quatre-vingt-quatre, enregistré, visé, dénoncé et transcrit au bureau des hypothèques de Chambéry, le vingt-deux janvier mil huit cent quatre-vingt-quatre, ainsi que le jugement du ler avril mil huit cent quatre-vingt-quatre, tenant lieu de saisie, transcrit le quinze mai mil huit cent quatre-vingt-quatre, volume 55, numéro 26.

    En vertu :

    1- D'un contrat de mariage en date du treize janvier mil huit cent trente et un, Me Milan, notaire, enregistré, passé entre Joseph François Mugnier et dame Eugénie Alésina ;

    2- De la grosse en due forme exécutoire d'un acte obligatoire, enregistré, Maître Milan, notaire, en date du douze mai mil huit cent soixante-sept, et faveur dudit Me Ruissel Hubert, et contenant cession par les consorts Mugnier, en faveur dudit Me Ruissel ;

    3- D'un commandement du ministère de Maître Bourbon, huissier à Chambéry, en date du douze décembre mil huit cent quatre-vingt-trois, enregistré ;

    Le cahier des charges, enregistré, dressé par Me Parent, avoué, pour parvenir à la vente des immeubles saisis a été déposé le vingt-huit mai mil huit cent quatre-vingt-quatre au greffe du Tribunal civil de Chambéry, suivant procès-verbal de dépôt dudit jour, enregistré, et les lecture et publication ont été fixées au trente juin mil huit cent quatre-vingt-quatre.

    Par jugement du trente juin mil huit cent quatre-vingt-quatre, enregistré, le Tribunal civil de Chambéry a donné acte des lecture et publication du cahier des charges, et a fixé l'adjudication au dix-huit août mil huit cent quatre-vingt-quatre.

    DÉSIGNATION DES IMMEUBLES A VENDRE […]

    Immeubles situés sur La Rochette et Presles.

    Bâtiments, broussailles et pâturages, lieu dit à Calvin, le tout d'un seul tènement de la contenance de trente-cinq ares environ figurés sous numéros 1423, 1424, 1425 et 1426, de la matrice cadastrale de la Rochette et sous numéro 167 du cadastre de Presles, confinés au levant par Aude Baptistin, au couchant par le ruisseau, au nord par Aude Baptistin.

    Ces bâtiments sont au nombre de trois, non compris un petit hangar abritant des meules et matériel à aiguiser, ils se composent :

    1- d'un corps de bâtiment construit en maçonnerie et couvert en lozes, contenant un martinet et son matériel et deux pièces au couchant ;

    2- de deux autres corps de bâtiment construits partie en maçonnerie et partie en planches servant de halle à charbons et de hangar, situés l'un au nord-est du martinet et l'autre au sud-ouest. Se trouvent compris : 1* un réservoir en bois attenant au martinet et destiné à le faire mouvoir, mesurant environ trente mètres de longueur sur deux, mètres de largeur et deux mètres de profondeur ; 2* une pièce d'eau à cent soixante-dix mètres environ de distance du martinet.

    En conséquence, il sera procédé, le lundi dix-huit août mil huit cent quatre-vingt-quatre, à la requête de dame veuve Ruissel née

    Lambert Joséphine, propriétaire à Chambéry, à l'audience des criées du tribunal civil de Chambéry, au Palais-de-Justice, à midi, au préjudice de sieur Laurent Mugnier, maître de forges, et dame Joly Marie-Geneviève, veuve d'Alexandre Mugnier, en sa qualité, demeurant à Arvillard, à la vente aux enchères publiques, au plus offrant et dernier enchérisseur des biens sus-désignés en deux lots et sur les mises à prix sus-fixées, offerte par la poursuivante.

    Il est déclaré conformément aux dispositions de l'article 696 du Code de procédure civile modifié par la loi du vingt-et-un mai

    mil huit cent cinquante-huit que tous ceux du chef desquels il pourrait être pris inscription sur les biens saisis pour raison d'hypothèques légales devront requérir cette inscription avant la transcription du jugement d'adjudication.

    L'avoué poursuivant ;

    A.PARENT

    Enregistré à Chambéry le dix juillet mil huit cent

    quatre-vingt-quatre, folio 180, casse 6.

    Reçu un franc quatre-vingt-huit centimes.

    DURAND.

  • Le patriote savoisien, 9 août 1884.

    Étude de Me PARENT, avoué à Chambéry, place St-Léger, 82.

    VENTE des usines du Calvin et d’Immeubles SIS A LA ROCHETTE, PRESLES ET ARVILLARD (SAVOIE)

    Saisis au préjudice de M. Laurent MUGNIER, maître de forges, et de dame veuve MUGNIER, née Marie JOLY, en sa

    qualité, demeurant à Arvillard.

    Adjudication fixée au 18 août 1884

    A midi, par devant le Tribunal civil de Chambéry, au Palais-de-Justice.

    1er lot – Mise à prix : 500 francs

    Maison d'habitation à Arvillard, comprenant magasin, trois caves, cellier, salle à manger, cuisine, quatre chambres à coucher, cabinet, jardin formant un clos de 12 ares 88 centiares ; grange ; autre maison avec boutique, appartement, hangar et emplacement ; pièce de terre, nature champ.

    2e lot – Mise à prix : 500 francs

    Halle à charbon, à Calvin, sur la commune de Presles, avec terrain complanté de vernes et autres essences ; Usines du Calvin, sur La Rochette, se composant d'un martinet avec deux halles à charbon ; une aiguiserie fonctionnant au moyen d'un arbre de rotation avec roues à palettes, deux meules à aiguiser ; petit appartement.

    Le martinet consiste en un gros arbre de rotation avec batterie de deux forts marteaux mus par une grande roue à palettes ; en un second arbre de rotation avec batterie de deux marteaux mus par une roue à caisson, faisant mouvoir aussi une meule polissoire pour les enclumes ; en neuf forges, dont une à la Comtoise.

    Prise d'eau à 170 mètres en amont du torrent du Joudron d'où elle dérive, avec deux déversoirs et une écluse servant à remplir un réservoir de 120 mètres cubes. Forte chute d'eau faisant mouvoir tous les artifices ci-dessus et qui sert de ventilateur à sept forges par le moyen de six trompes posées sur deux cuves ; pièce de terre, nature bois, sur Arvillard.

    Ces usines sont dans une situation topographique très avantageuse, desservies par deux chemins conduisant à Arvillard, Presles

    et dans toute la vallée des Huiles. Ces usines servent à la fabrication des aciers, des fers fins et de taillanderie. Ces usines peuvent être utilisées à tous autres genres d'industrie.

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C3756, Cadastre de 1728, Rochette (la), 260, vue 1, 1732.

    AD Savoie : C3758
  • FR.AD073, 3P 7214, Premier cadastre français, Rochette (La), Section B, feuille 4, 1892.

    AD Savoie : 3P 7214
  • FR.AD073 sous-série 81S56, Service hydraulique. La Rochette : Affaires diverses, 1865-1955.

    AD Savoie : 81S56
  • FR.AD073, 47SPC4, Ponts et chaussées, service hydraulique. La Rochette : pressoir-battoir Picollet-Rey ; scierie-moulin Quézel ; battoir Dijoud ; moulin Bernard (1867-1875) ; usine de la Seytaz (Rey M.), moulins, pressoirs, fabrique d'acide gallique (Gelon, 1869-1886) ; scie du Bressant (1886-1888) ; société des Cartonneries de la Rochette (Joudron, 1896-1911) ; usine Rey (Joudron, 1904-1905) ; société A. des moulinages à soie de la Rochette (intéresse aussi Arvillard), (Joudron, 1911-1912), 1867-1912.

    AD Savoie : 49SPC4
  • FR.AD073 sous-série 81S57, Service hydraulique. La Rochette : scierie Quézel (1870), usine Picollet-Rey (1870), usine Henry et Manificat (papier, Joudron, 1873), usine Quézel Jh. (Gelon, 1873), usine Andrivet (1873), usine Picollet et Bernard (Joudron, 1874), usine Dijoud (Gelon, 1874), Bernard (1875), usine de la Seytaz (Rey et Pallavicini, Gelon, 1879), usine Rey (Gelon, 1886), Bressand (Gelon, 1888), cartonneries Franck (Joudron, 1897-1899).

    AD Savoie : 81S57
  • FR.AD073, 3P 7215, cadastre rénové, Rochette (la), Section B, feuille 4, 1952.

    AD Savoie : 3P 7214
Bibliographie
  • Le patriote savoisien, 19 juillet 1884.

  • Le patriote savoisien, 9 août 1884.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara