Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine Millioz dit "moulin Gendarme" actuellement logement

Dossier IA73002676 inclus dans Paysage du bassin-versant du Lac du Bourget et tributaires réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange
Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Albens
HydrographiesRuisseau de l'Albenche
AdresseCommune : La Biolle
Lieu-dit : Aux Combes
Adresse : Cadastre : 2007 A 1261 (moulin) Le battoir est situé sur la commune d'Albens (A 1047).

Le moulin est installé sur la rive droite du ruisseau de l'Albenche au cours du XIXe siècle. Il est mentionné sur la carte d'état-major de la France réalisée entre 1820 et 1866. Le moulin est cité dans le tableau des Ponts et chaussées sur l'utilisation agricole et industrielle des cours d'eau de 1888 au nom de M.Millioz (FR.AD073, 35SPC7). A cette date, il comporte deux moulins et un battoir équipés chacun d'une roue à cuillères (FR.AD073, 35SPC7). Chaque moulin dispose d'une paire de meules.

Au début du XXe siècle, le moulin est exploité par Jean et Alexis Millioz. Le site est mentionné dans le recensement des moulins de 1917 réalisé par la Préfecture de la Savoie au nom de Claudine Millioz (veuve). Les recensements de 1923 et 1924 nous apprennent que le moulin est exploité par Laurent Millioz mais qu'il "fonctionne irrégulièrement à cause du manque d'eau" (FR.AD073, 284 R 1). Le moulin cesse de fonctionner en 1962. Le bâtiment a été remanié dans les années 2010 pour être transformé en logement.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1889, daté par source

Le site était alimenté par les eaux du ruisseau de l'Albenche. La prise d'eau se trouvait sur la commune d'Albens. L'eau pouvait être stockée dans un étang actuellement remblayé.

Le site était composé de trois bâtiments distincts : un moulin-logement, une grange et un battoir.

L'ancien moulin a été remanié dans les années 2010. Il est de plan en L avec trois espaces juxtaposés. La partie est qui était l'espace destiné à la mouture, se compose de trois niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Les parties centrale et ouest sont sur trois niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage. Le rez-de-chaussée servait de logement pour le meunier (on y trouvait un four à pain). Au-dessus se trouvait un fenil auquel on accédait par l'arrière de la maison à l’aide d’une échelle.

Chaque partie dispose d'un toit à longs pans couvert d'ardoise. Sur ce bâtiment en pierre, d'importantes reprises en parpaing de béton ont été réalisées. Plusieurs ouvertures ont été modifiées ainsi que l'accès au rez-de-chaussée. Les parties constituantes du moulin, à savoir les meules, l'armature en bois et les machines ont été démantelées. Certains éléments ont été entreposés à l'extérieur du bâtiment, d'autres ont été réutilisés comme ornements.

En arrivant au moulin, l'eau actionnait une première roue verticale de 2,79 mètres de diamètre reliée à une paire de meules. L'eau passait ensuite sous le bâtiment pour alimenter une seconde roue qui actionnait deux autres paires de meules dont une pour le blé et une pour l'orge. Les roues du moulin étaient en bois avec un cerclage en métal. Actuellement, elles n'existent plus.

Le second bâtiment, la grange, est de plan rectangulaire sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage. Le toit est à un pan en tôle ondulée. A l'intérieur et à ses abords ont été entreposés les éléments constitutifs du moulin.

On note également la présence d'un battoir en ruine à proximité du moulin (commune d'Albens). Il était utilisé pour le trèfle et le gruau. La roue verticale qui l'alimentait n'est plus en place.

Murspierre
béton parpaing de béton
Toitardoise, tôle ondulée
Plansplan régulier en L, plan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
toit à un pan
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsremanié

Le moulin a été visité par la mission d'inventaire Grand Lac en 2003. Les bâtiments étaient à l'abandon et non modifiés. Le remaniement des façades et des intérieurs dénature le site et le bâtiment. Des éléments intéressants pour la compréhension du moulin sont stockés en extérieur et risquent de se dégrader.

Le moulin Gendarme a été le dernier de la commune de la Biolle à fonctionner.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Conseil général de la Savoie, Conservation Départementale du Patrimoine, Inventaire Grand Lac, La Biolle, 2003

    p.6. CDP Savoie
  • FR.AD073, 35SPC7, Ponts et chaussées, service hydraulique, Comptabilité, statistiques et affaires diverses (classement par année), 1876-1909.

    AD Savoie : 35SPC7
  • FR.AD073, 3P 7061, Premier cadastre français, La Biolle, section A, feuille 13, 1907.

    AD Savoie : 3P 7061
  • FR.AD073, 3P 7009, Premier cadastre français, Albens, Section A, feuille 7, 1910.

    AD Savoie : 3P 7009
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Biolle (La) 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Biolle (La), 1923.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Biolle (La), 1924.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 3P 7046, Mise à jour en 1988 du cadastre rénové, Biolle (La), Section A, feuille 4, 1954/1988.

    AD Savoie : 3P 7046
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick - Bérelle Clara