Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine Pavy puis Dubettier puis Sallié puis Pattefoz puis Miquet puis Lemoine puis Nicolloud actuellement logement

Dossier IA73003440 inclus dans Paysage du bassin-versant de l'Isère inférieure et du Val Gelon réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Saint-Pierre-d'Albigny
HydrographiesCanal des usines ; bassin-versant Isère inférieure-Val Gelon
AdresseCommune : Fréterive
Lieu-dit : Pré du moulin Chef-lieu
Adresse : Cadastre : 2014 ZE 88

Un moulin appartenant à Jean Pavy (fils de Nicolas) apparaît sur la mappe sarde de 1728 (parcelle 451). Le moulin est toujours visible sur le cadastre napoléonien de 1809 (section D, parcelle 607). Il appartient à Jean Joseph Dubettier (rentier). Le 11 août 1820, Jean Joseph Dubettier passe un accord avec les habitants pour l'utilisation de l'eau traversant le village (FR.AD073, 193E dépôt 254). Une partie est accordée pour faire mouvoir les artifices de M.Dubettier et l'autre partie est destinée à alimenter les hameaux de la Tronche, du Milieu et du Carroz. Un plan de 1865, nous apprend qu'à cette date, le site est la propriété des héritiers de Charles Sallié (FR.AD073, 81S44). Le 4 janvier 1882 Philibert Sallié (fils de Noël) vend le moulin à Jérôme Pattefoz (feu Jean, propriétaire à Saint-Pierre-d'Albigny). Le 14 janvier 1887, le moulin est vendu à François et Maurice Miquet (père et fils). Le 1er décembre 1890, le moulin est acheté aux enchères par Jean Baptiste Lemoine (feu Jean, propriétaire, demeurant à Gillly où la famille Lemoine possède un moulin, IA73003423) comme le confirme le premier cadastre français de 1891. Par la suite, le moulin est exploité par François Nicolloud. Au début du XXe siècle, le moulin est équipé de deux paires de meules animées par deux turbines jumelles (FR.AD073, 193E dépôt 228). En 1910, François Nicolloud s'associe à M.Chatelain pour la concession de l'éclairage de la commune (localisation de la centrale ?). A partir de 1911, François Nicolloud et Bernard Catella, propriétaire du site amont (IA73003439), sont en conflit avec la commune de Fréterive qui a capté la source de Rafoux afin d'alimenter un hameau. Ce captage prive les usiniers d'une partie de leur force motrice car la source du Rafoux alimente le canal des usines. Le rapport d'expert conclue que la commune doit verser une indemnité aux deux propriétaires pour ce préjudice. Le moulin apparaît sur le recensement de 1917 avec le moulin Dijoud et le moulin Pernet (commune de Fréterive, hameau des moulins : IA73003432 et IA73003433). Ce document nous apprend que "la mobilisation a laissé les femmes seules au moulin" et que "les meuniers allaient auparavant chercher le grain dans toute la commune et même dans les communes voisines ; aujourd'hui les femmes attendent qu'on apporte le grain qui est rare." (FR.AD073, 284 R 1). Le moulin est toujours en activité en 1923 et 1924. Il cessera son activité dans les années qui suivront. Actuellement, il est occupé par un logement.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1728, daté par source

Le site est implanté en rive droite du canal des usines (une dérivation du ruisseau de Rafoux complétée par le ruisseau de Montplan) en aval du martinet Catella (IA73003439) et en amont de la fabrique Dubettier (IA73003441). Une annonce dans Le Courrier des Alpes du 8 novembre 1890 donne une description précise du moulin (voir annexe). Actuellement, le site est occupé par un logement. Il présente un plan rectangulaire sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage de comble. Il est construit en pierre recouverte d'un enduit. Il est protégé par un toit en tuile mécanique.

Murspierre enduit
Toittuile mécanique
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, 1 étage de comble
Couvrements
Couvertures
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsremanié

La commune de Fréterive se trouve dans le PNR des Bauges. Le site faisait partie d'une succession d'artifices hydrauliques installés le long du canal des usines.

En 1910, le dernier meunier du moulin, François Nicolloud, associé aux frères Chatelain fournissait du courant électrique à la commune de Fréterive et à certains hameaux de Saint-Pierre-d'Albigny (localisation de la centrale ?). En 1925, ils déposent une demande pour construire une deuxième conduite forcée. La fourniture du courant par Nicolloud et Chatelain a fait l'objet de plusieurs plaintes de la part des usagers. Le 15 décembre 1926, la société Nicolloud-Chatelain est mise en demeure d'effectuer des travaux de réfection pour sécuriser le réseau (FR.AD073, 193E dépôt 228). En 1930, le maire de Fréterive cesse de collaborer avec MM.Nicolloud et Chatelain et passe une convention avec la Société des forces motrices du Haut Grésivaudan pour l'éclairage de la commune.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Annexes

  • Le Courrier des Alpes, 8 novembre 1890.

    ÉTUDE DE M.Auguste BRUN, avoué à Chambéry, 6, rue du Théâtre,

    TRIBUNAL CIVIL DE CHAMBÉRY

    Vente ensuite de surenchère du dixième sur la commune de Fréterive

    Au mas du Martinet, Provenant de M. PATEFFOZ Jérôme feu Jean, propriétaire, demeurant à Saint-Pierre-d'Albigny.

    ADJUDICATION FIXÉE AU LUNDI 1er DÉCEMBRE 1890, à midi précise à l'audience des criées du Tribunal civil de Chambéry au Palais de Justice.

    Le lundi premier décembre mil huit cent quatre-vingt-dix à midi précise, à l'audience des criées du Tribunal civil de première instance de Chambéry, au Palais-de-Justice, il sera procédé à la vente, ensuite de surenchère du dixième, au plus offrant et dernier enchérisseur,des immeubles ci-après décrits : A la requête de M. Lemoine Jean-Baptiste feu Jean, propriétaire, demeurant à Gilly surenchérisseur, ayant Me Auguste Brun, pour avoué ; Contre : 1° Miquet Maurice propriétaire, domicilié à Bonvillard, agissant de son chef et encore comme héritier pour partie de son père François Miquet et comme cessionnaire des droits héréditaire de sa sœur Marie Miquet épouse Suiffet Joseph, forgeron, tous deux domiciliés à Monthion ; 2° Demoiselle Miquet Philomène, en qualité d'héritière de son père Miquet François pour partie, propriétaire, demeurant à Bonvillard, acquéreurs surenchéris ; Et M. Pateffoz Jérôme feu Jean, propriétaire, demeurant à Saint-Pierre-d'Albigny, précèdent vendeur, ayant tous M.Brun pour avoué.

    DÉSIGNATION DES IMMEUBLES A VENDRE situés sur la commune de Fréterive au lieu dit au mas du Martinet. Lot unique.

    Mise à prix : huit mille huit cent francs.

    Bâtiment servant d'habitation et de moulin, jardin, pré et et terre labourable, d'un seul tènement, de la surface de trente-six ares soixante-six centiares, fixés sous les numéros 606, 607 et 608, section D du plan parcellaire, confinés au levant par la propriété de Noël Décorps-Bilioud et Vullien Jean, au nord par celle de Jean Catella, au midi par Victor Gachet, et au couchant par Rey Gaspard. « NOTA. — Dans cette vente sont compris tous les accessoires du moulin, décrits aux actes des quatre juin mil huit cent quatre-vingt-deux et vingt janvier mil huit cent quatre-vingt-six, M.Gex, notaire.

    Faits et procédure.

    Les immeubles ci-dessus décrits ont été vendus par M.Pateffoz Jérôme, ci-dessus nommé,à MM. Miquet François et Maurice, suivant acte M.Gex, notaire à Saint-Pierre-d'Albigny, du quatorze janvier mil huit cent quatre-vingt-sept moyennant le prix de huit mille francs outre les charges. Mais M. Lemoine Jean-Baptiste, ayant M.Brun pour avoué, agissant en qualité de créancier inscrit du sieur Pateffoz,a surenchéri du dixième le susdit prix. Par jugement du vingt octobre mil huit cent quatre-vingt-dix, enregistré et signifié, le Tribunal civil de Chambéry a validé ladite surenchère. L'expédition de l'acte de vente du quatorze janvier mil huit cent quatre-vingt-sept, M.Gex, notaire, a été déposée au greffe du Tribunal civil de Chambéry pour servir de base à l'adjudication. En conséquence, les immeubles dont il s'agit seront exposés aux enchères et adjugés au plus offrant et dernier enchérisseur, sur la mise à prix qui précède, outre les charges. Pour plus amples renseignements,voir l'expédition de l'acte de vente au greffe du Tribunal, et s'adresser à M.Brun avoué poursuivant. Fait et rédigé à Chambéry le cinq novembre mil huit cent quatre-vingt-dix.

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2907, Cadastre de 1728, Fréterive, 219, Vue 2, 1732.

    AD Savoie : C2907
  • FR.AD073, L1008, Cadastre napoléonien, Fréterive, section D, feuille unique, 1809.

    AD Savoie : L1008
  • FR.AD073, 193E dépôt 254, Archives communales, Fréterive, Actes de procédure pour Jean Joseph Dubettier contre les habitants des hameaux de la Tronche, du Milieu, du Carroz, pour l'entretien des canaux d'arrivée d'eau, 1820-1876.

    AD Savoie : 193E dépôt 254
  • FR.AD073, 81S44, Ponts et chaussées, service hydraulique, Fréterive, Affaires diverses, 1861-1952.

    AD Savoie : 81S44
  • FR.AD073, 35SPC7, Ponts et chaussées, service hydraulique, Comptabilité, statistiques et affaires diverses (classement par année), 1876-1909.

    AD Savoie : 35SPC7
  • FR.AD073, 6E10945, Minutes notariales, Archives notariales de maître Gex Gaspard, notaire à Saint-Pierre-d'albigny, 4 janvier 1882.

    AD Savoie : 6E10945
  • FR.AD073, 6E10949, Minutes notariales, Archives notariales de maître Gex Gaspard, notaire à Saint-Pierre-d'albigny, 20 janvier 1886.

    AD Savoie : 6E10949
  • FR.AD073, 6E10951, Minutes notariales, Archives notariales de maître Gex Gaspard, notaire à Saint-Pierre-d'albigny, 14 janvier 1887.

    AD Savoie : 6E10951
  • FR.AD073, 3P 7134, Premier cadastre français, Fréterive, Section D, feuille 3, 1891.

    AD Savoie : 3P 7134
  • FR.AD073, 193E dépôt 228, Archives communales, Fréterive, Société Nicolloud et Chatellain, 1909-1931.

    AD Savoie : 193E dépôt 228
  • FR.AD073, 193E dépôt 228, Archives communales, Fréterive, 1911.

    AD Savoie : 193E dépôt 228
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Fréterive 1917.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Fréterive 1923.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Fréterive 1924.

    AD Savoie : 284 R 1
  • FR.AD073, 193E dépôt 230, Archives communales, Fréterive, Société des forces motrices du haut Grésivaudan : convention, projet, cahier des charges, 1930 ; construction du réseau électrique, 1929-1954 ; relevés des canalisations, 1932-1934 ; fonds d'amortissement, 1937-1951 ; déclarations des encaissements, 1937-1952.

    AD Savoie : 193E dépôt 230
  • FR.AD073, 3P 7135, mise à jour en 1988 du cadastre rénové, Fréterive, Section D, feuille 3, 1935/1988.

    AD Savoie : 3P 7135
Bibliographie
  • Le Courrier des Alpes, 8 novembre 1890.

  • H.Barthélémy, Anciens moulins en Combe de Savoie et bas Val d'Arly, Cahier du Vieux Conflans, n°175, Société des Amis du Vieux Conflans, Albertville, 2014.

    CDP Savoie
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara