Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin des Illettes dit Moulin du pont de Brogny actuellement Minoterie Cléchet

Dossier IA74000971 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement patronal, bureau
Dénominationsmoulin, minoterie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Annecy-le-Vieux
HydrographiesFier le), Fier Supérieur
AdresseCommune : Annecy-le-Vieux
Lieu-dit : les Illettes
Adresse : 201 avenue de
Genève
Cadastre : AD 1 1, 112, 115, 74, 69, 109, 68, 66, 7, 30, 28, 8, 58

Ce complexe agroalimentaire reste lié au développement de l´agglomération d´Annecy. Espace de toutes les innovations techniques le moulin connaît alors un essor considérable lié d´abord aux subsistances. Le développement industriel, l´accroissement démographique et les innovations technologiques marquent un tournant déterminant à la fin du XIXème siècle. La minoterie assure le ravitaillement d´une cité en pleine croissance et ne souffre pas trop de la concurrence qui reste marginale. Profitant de l´immobilisme des moulins concurrents, la minoterie étend alors ses débouchés économiques. Seule la minoterie Corageoud de Thorens-les-Glières peut rivaliser avec les meuniers de l´Avenue de Genève. Cette période de relative croissance reste pourtant entachée par les ravitaillements de la Seconde Guerre Mondiale où l´établissement joue un rôle décisif dans l´approvisionnement de la population. Intégrée à un grand groupe agroalimentaire, l´activité de la minoterie commence alors à décliner dans les années 1983 subissant la concurrence interne d´autres filiales plus rentables et performantes. La prise d´eau de la Minoterie Cléchet remonte d´un billet royal d´Emmanuel II, roi de Sardaigne, qui marque la naissance du Moulin des Illettes tirant sa force motrice de l´usage de l´eau. Le barrage en bois sur le torrent du Fier, subit alors les aléas des crues. Par la suite cet ouvrage connaît une reconstruction en béton et plusieurs rehaussements. Différentes autorisations réglementent le barrage dont l´arrêté du 23 février 1942 qui donne la consistance légale de la chute d´eau suivi par un autre arrêté en 1980. En 1983, une fouille archéologique dans le secteur des Illettes démontre que dès l´Antiquité, le site était occupé. Sur 200 m², une grosse ferme groupant diverses activités agricoles et artisanales laissait aussi une place importante aux espaces habitables. Ces bâtiments auraient été construits par étapes successives et abandonnés au IVème siècle après Jésus Christ. La présence de trois grandes meules témoigne déjà du caractère agraire du secteur. A l´origine cet atelier a été crée sous le régime sarde suite à une demande adressée au Roi le 20 mars 1845. Messieurs le Marquis Ernest de Lagrange, Edouard Buttin et Jean Durand, domiciliés à Pringy demandent alors au pouvoir royal la concession d´une dérivation d´eau sur le torrent du Fier pour faire mouvoir les roues d´un moulin à blé et d´une scie. Le sieur Cléchet devient le nouveau propriétaire de l´usine, en vertu d´une vente judiciaire effectuée en 1864. Mais il ne possède aucune pièce relative au droit d´eau de ce barrage. Pourtant en 1882, M Cléchet reconstruit son barrage pour faire fonctionner les roues le moulin et la scierie du domaine.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1842, daté par source
Auteur(s)Auteur : Atelier Bouvier entrepreneur attribution par source

Le torrent du Fier se caractérise par l´importance de la variation de son débit lié directement à la pluviométrie. Son bassin-versant est de l´ordre de 410 km2 au Pont de Brogny. Son débit peut varier : allant de 900 litres par seconde en période d´étiage à 600 m cube par seconde pour le débit d´une crue décennale. La propriété de la Minoterie Cléchet est située à l´entrée Nord d´Annecy sur le territoire d´Annecy-le-Vieux, en bordure de la rive gauche du Fier, dans une cuvette naturelle à l´aval du Pont de Brogny qui prolonge la route nationale 203. L´infrastructure industrielle profite d´une bonne connectivité assurée par le viaduc du pont de Brogny et par la persistance d´un réseau viaire agricole. Le paysage, à cet endroit, a été modelé par le Fier qui a déposé dans la cuvette des dépôts d´origine glaciaire à différents niveaux. Une série talus à forte pente boisés et quelques terres peu fertiles composent la côtière côté Annecy le Vieux. Sur certain alluvions du torrent, se trouve un large espace boisé sur un sol graveleux et marécageux. Entre le Pont de Brogny et la plaine de Cran Gevrier, le torrent du Fier forme un méandre qui élargit son lit sur une large plage de dépôts, longue de quatre kilomètres, présentant une faible inclinaison. En rive gauche, la Propriété Cléchet est dominée par les hautes terrasses de la rive droite dont les falaises tombent à pic sur la plate forme de l´établissement, l´érosion façonnent cette pente. L´usine de la Société Anonyme Cléchet surplombe la rive gauche du Fier à environ 375 mètres en aval du viaduc de Brogny sur une plate forme qui dessine une courbe aux abords du torrent. Le barrage actuel a été autorisé par arrêté préfectoral du 1er juin 1883 pris en faveur de M. Cléchet Joseph, minotier à Brogny. La prise d´eau de la minoterie comprend un barrage en béton type déversoir de 33 m 70, une couverture de passe à gravier, un mur de protection à l´amont, un bassin de décharge avec vanne de 1 m 30 de diamètre. Deux vannes de garde du canal d´amenée assuraient l´alimentation des turbines. Elles sont suivies par un canal d´amenée à ciel ouvert de 291 m de long avec pente de 0,8°, sa largeur en fond est de 4m environ sa profondeur d´environ 2m30. Après on trouve, une chambre de mise en charge de 7 m 30 de large et de 35 m de long environ comprenant une grille avec dégrilleur, une chambre de dépôt avec vanne de purge et trois départs de conduite vers les turbines, un déversoir latéral permet d´évacuer les trop pleins en direction d´un canal de fuite. Les dépôts sableux sont évacués vers la galerie souterraine dont le départ se situe sous la salle des machines. Montés sur un promontoire à faible pente, les bâtiments du Moulin sont répartis judicieusement autour d´une cour fermée de plan octogonal, elle-même contigüe au réseau viaire qui conduit à la voie rapide d´Annecy Nord. Les bâtiments de la Minoterie Cléchet sont conçus pour optimiser la mouture du blé. Ainsi le bâtiment des bureaux ouvre directement sur la route privée, de plan rectangulaire. Ils sont conçus pour accueillir, du sous-sol aux étages supérieurs, la conciergerie, les bureaux, la chaufferie. Dans le prolongement de l´axe Nord-Sud des bureaux, deux annexes complètent les équipements. Situé au dessus des canaux, le bâtiment principal de la minoterie accueille la salle des machines, de plan carré, cet édifice a été progressivement agrandi par des annexes en appentis dans son prolongement Est et adossé à la façade postérieure. A proximité du bâtiment central, les entrepôts, les garages et silos referment la cours du côté Est. La microcentrale comporte des dimensions plus contenues, avec une largeur de 8m, une longueur de 12m et une hauteur de 7m. Entièrement réalisé en béton, cet ouvrage comporte une conduite forcée d´un diamètre de 2000m qui suit le fossé actuel du canal de fuite qui a été remblayé durant les aménagements des années 1980. Cet édifice reste le seul équipement encore en activité. Dans un avant projet ce bâtiment devait constituer un hommage appuyé à l´architecture savoyarde. Laissant de côté le caractère pittoresque des autres édifices de l´établissement, les concepteurs du bâtiment ont préféré un caractère plus austère afin de s´intégrer aux lignes droites du viaduc situé au dessus.

Mursmeulière
résidu industriel en gros oeuvre
béton armé
Toittuile creuse mécanique, tuile plate, tuile mécanique, ardoise
Étages5 étages carrés, sous-sol
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit en bâtière
croupe
demi-croupe
Énergiesénergie hydraulique
Jardinsbois de jardin
États conservationsdésaffecté, désaffecté

L'usine se trouve dans une zone AU, un projet urbain prévoit l'aménagement du parc qui dispose de nombreux EBC. Une partie du domaine contiguë à l'Avenue de Genève a été lôtie par de l'habitat collectif en 2010. D'autres mutations concernant le bâti de la minoterie sont à prévoir.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Avant 1882, le barrage de la minoterie était en bois et d´une longueur de 60 m le long du cours d´eau, mais la perte en énergie reste réelle car la prise d´eau n´est pas assez étanche. La cascade s´appuyait sur la rive droite du torrent du Fier. Il existait à l´amont et à l´aval du moulin Cléchet aucune usine dans un rayon de 2 kilomètres. Les travaux réalisés par M. Cléchet comprennent l´établissement de vannes de décharge, l´établissement d´un barrage en maçonnerie s´appuyant sur la rive gauche, et des vannes de décharges montées à l´aval de la vanne de prise d´eau. En 1884, M. Cléchet fait surélever la crête du barrage qui s´appuie sur les communes d´Annecy-le-Vieux et de Pringy. En 1885, le barrage établi par M Cléchet est formé par un massif en béton surmonté d´une dalle en pierre de taille. Son parement vertical et a une hauteur moyenne de 2 m 20 au-dessus du fond du lit et de 1m50 au dessus du niveau de l´eau. Constatant les progrès réalisés par ce moulin, M. Girod médecin et rentier d´Annecy qui possède une scierie au pont de la Bornalle, en amont de l´établissement, s´oppose à plusieurs reprises au développement de l´usine. Par pétition du 24 avril et du 24 août 1895, le minotier à Brogny demande à l´administration l´autorisation de réparer le barrage de son usine. En raison de crues au printemps 1895, le barrage a été fortement endommagé et par la même occasion les travaux permettront de le surélever de 0 m 30. En 1901, M. Cléchet souhaite construire un second barrage dans le Fier, à 40 m à l´amont du pont de Bornalle, afin de créer une force motrice pour l´établissement d´une usine électrique à l´emplacement de l´ancienne usine Girod à Annecy-le-Vieux. Le barrage projeté se trouverait sur le territoire de la commune d´Annecy-le vieux et Argonnex auquel le Fier sert de limite. L´usine de la Bornalle, appartenant autrefois au Docteur Girord, domicilié à Annecy qui a été rachetée par Mlle Cléchet. L´établissement hydroélectrique devait être placé immédiatement à l´amont du moulin des Argos à Annecy-le-Vieux, il se trouverait alors à 2 300 m de l´emplacement du barrage de la minoterie. En 1906, la hauteur de la chute du barrage de la minoterie Cléchet de 3 m 50 délivre un débit en litres par seconde de 2 500 litres. La puissance disponible de 85 chevaux assure le bon fonctionnement des installations du complexe et sert pour l´éclairage de la commune d´Annecy. En 1914, une nouvelle prise d´eau remplace l´ancienne. La prise d´eau de la dérivation se trouve directement en amont du canal d´amenée actuel sur la rive gauche du Fier. Elle se composera d´un barrage existant appuyé sur la rive droite au mur de soutènement du talus, sur la rive gauche à l´appareil de la prise d´eau. Le barrage comporte une large ouverture de 2 m 50 qui constitue la passe à graviers de l´ouvrage. La vanne de passe à graviers devient conséquente avec 2 m 60 de largeur, 2 m 75 de hauteur et une levée maximum de 2m75. Les ingénieurs de l´usine équipent la dérivation d´un système de vannes qui permet la régulation des crues mais aussi l´alimentation des turbines de l´usine en période d´étiage. Au début du XXème siècle, Messieurs Albert Cléchet et William Cléchet administrateurs de la Minoterie Cléchet Société Anonyme, au capital de 1 000 000 francs dont le siège social est à Annecy, 2 rue du Pâquier, effectuent plusieurs travaux de modernisation des équipements du complexe agroalimentaire. En 1946, le débit est en moyenne de 300 m cube à la minute, la dérivation a une longueur de 400 m pour débit dérivé de 4 000 litres. Le barrage alimente trois turbines de 80 CV, 80 CV et 30 CV. L´unité marche en continu au fil de l´eau. En 1980, les travaux d´infrastructure nécessaires au passage de la voie rapide pour la sortie Nord d´Annecy, oblige les administrateurs de l´usine à créer des aménagements pour moderniser la prise d´eau ainsi que les équipements hydro-électriques qui dataient de 1911. La réfection de 1980 prévoit le maintien du débit de la prise d´eau réaménagée en 1942, pour un débit maximum dérivé de 10 m cube/ seconde. La crête du barrage sera arasée à la cote 440,37 N.G.F. après réfection de couronnement de la micro centrale implantée en aval sur la rive gauche du torrent, au lieu dit les Illettes. Cette usine est alors équipée de deux générateurs de 710 KW qui fournissent une puissance totale de 1420 KW. La minoterie Cléchet a pour objet principal, la production de farine panifiable. Le réaménagement de 1980 a permis la modernisation du diagramme de fabrication mais aussi la production d´énergie électrique en vue de la fourniture à E.D.F.

    Les nombreuses extractions effectuées en aval ont beaucoup abaissé le lit du torrent laissant percevoir un banc de molasse. En 1980, l´affaissement du lit et la vétusté du pont de Brogny poussent la Direction Départementale de l´Equipement de la Haute-Savoie à construire un nouvel ouvrage intégrant le maintient du lit au franchissement du torrent pour la voie rapide de la sortie d´Annecy Nord. Le paysage naturel se trouve alors grandement modifié par les travaux d´endiguement, de terrassement et par le nouveau viaduc autoroutier. La zone des Illettes se caractérise par la profondeur de l´encaissement du Fier qui coule 20 mètres en contrebas des deux terrasses d´Annecy-le-Vieux et de Pringy. Remontant à l´aire glaciaire, ces terrasses recouvrent une couche plus ou moins continue de molasse avec alternance de strates dures et tendres. Le barrage de 1940 en maçonnerie? d´une longueur de 70 mètres environ repose solidement en 1980 sur le cours d´eau.

    De 1901 à 1942, la salle des machines était équipée de deux turbines BOUVIER de 80 CV chacune de type Francis, axe horizontal et d´une turbine BOUVIER de 30 CV. Ces trois turbines datant de 1911 sont accouplées par courroies à l´arbre principal du Moulin, ainsi qu´un moteur asynchrone de 250 CV. Un canal de fuite souterrain d´une longueur de 46,10 m sert à la régulation du débit. Le canal de fuite à ciel ouvert de 275 m, prolongeant le canal d´amenée est situé à proximité du viaduc de franchissement de la voie rapide sortie Nord d´Annecy. En 1983, les propriétaires modernisent la prise d´eau avec réfection de couronnement comprenant une chape anti-usure. Le système de vannage devient automatique. Un second déversoir plus large est couplé au premier. Une seconde galerie souterraine, ainsi qu´un deuxième tronçon de conduite forcée complètent le dispositif. Une centrale d´appoint de 12 m 50 de long sur 8 m de large est équipée de deux groupes axiaux BOUVIER de 684 KW chacun à axe vertical. Cette micro centrale abrite deux nouvelles turbines.

  • - Le 17 Juillet 1855 : Le Marquis de LAGRANGE et Louis DUBOULOZ ont acquis des Sieurs Jean Feu Charles THOMASSET et RIME Jean. Une contenance de 58 a 97 hectares à prendre au choix de l'acquéreur, à l'endroit le plus propice pour établir des artifices devant marcher par les eaux de la rivière du Fier ;

    - Le 25 Septembre 1856 : Un décret Royal d'Emmanuel II de SARDAIGNE autorise Le Marquis de LAGRANGE et Jean DUNAND à dériver de la rivière le Fier, 1 ' eau nécessaire pour mettre en mouvement, un moulin à blé et une scie hydraulique ;

    - Le 29 octobre 1858, Monsieur Joseph CLECHET négociant, demeurant à Berardier, commune de Jardin, près de Vienne dans l´Isère devient adjudicataire du moulin au lieu dit les Illettes, appartenant alors à Balthazard BIGEX et au Marquis Marie Joseph Ernest de LAGRANGE. Il y a alors quatre roues et une turbine, cette dernière faisant mouvoir deux scies verticales et une scie circulaire.

    - Le 4 juillet 1901 : Décès de Monsieur Jospeh CLECHET laissant ses quatre enfants héritières ; Mademoiselle Marguerite Marie CLECHET, Monsieur Eugène CLECHET, Madame Angèle CLECHET épouse assistée de Monsieur François MACHARD, Madame Antoinette CLECHET épouse assistée de Monsieur GIRARD Capitaine d'habillement au 30ème Régiment d'Infanterie. L'indivision est dirigée par Eugène CLECHET avec Marie CLECHET s'occupant de la comptabilité. Les deux beaux frères veulent sortir de cette indivision.

    La Minoterie comprend alors : deux turbines Brault et Teisset de 60 CV chacune montée en 1885, deux machines à quatre cylindres, une machine à deux cylindres avec bluttage, nettoyage magasins à grains et à farine, écurie pour huit chevaux et écrase 300 qx de blé par 24 heures. Le Capitaine GIRARD en devient l'adjudicataire, mais laisse Eugène et Marie CLECHET surenchérir pour une somme de 145 000 Francs. Dès lors l'essor de la Minoterie de BROGNY ne cesse de croitre, dirigée par Monsieur Eugène CLECHET avec 1'aide très active de sa soeur Marie Marguerite restée célibataire et de ses trois fils : Albert, William et Georges comme Chef d'exploitation.

    - Albert CLECHET sort 3ème de l'Ecole Supérieure de Commerce de LYON en Juillet I906 et travaille alors à la Minoterie comme contremaître, son jeune frère Georges né le 20 Septembre 1897 a alors 9 ans ;

    - Le second des fils, William, sorti de Polytechnicum de ZURICH a lui 16 ans, à cette époque ;

    - 4 Octobre 1908 : achat du premier camion automobile Berliet à bandage de Haute-Savoie ;

    - 25 Février I911 : achat d'un-- deuxième camion Berliet de 5 T ½ ;

    - En I911 : achat de deux turbines BOUVIER de type Francis de 8O CV chacune et construction d'une salle des turbines et d'un magasin à farine» ;

    - En 1912 : achat d'un moteur DIESEL de secours de I2O CV et 375 tours pour pallier les mois de basses eaux de marque SULZER ;

    - En 1913 : 19 salariés travaillent à la minoterie ;

    - En 1914 : 29 salariés travaillent à la minoterie ;

    - En 1915 : Construction de silos à blé en béton.de 25.OOO Qx, par l'entreprise J.B. GIBELLO ;

    - En 1914 : 43 salariés travaillent à la minoterie, dont 3 chauffeurs, 2 voituriers, 18 manoeuvres, 9 meuniers, 1 ouvrière, 4 employés de bureau, deux employés, trois chefs d´exploitation, 1 mécanicien ;

    - En 1920 : Le moulin a 15 m 5O de longueur de broyage pour une longueur totale de cylindre de 39 m 40. Sa capacité de production est alors de 475 Qx par 24 heures. C'est à cette époque que 1'électrification se fait, le moteur Diesel de secours de 120 CV est remplacé par deux moteurs électriques de 75 CV et 5O CV alimentés par la Société des Forces du Fier.

    - 20 Mars 1923 : achat d'un premier camion SAURER 7 T ½ ;

    - 19 Mai 1924 : incendie des Silos ;

    - En 1925 : 4 chauffeurs et 2 voituriers sont chargé de la livraison de la farine ;

    - 4 Mai 1933 : décès de Monsieur Eugène CLECHET ;

    L'essor de la Minoterie CLECHET ne cesse de croitre ensuite jusqu'à la deuxième guerre mondiale sous la direction commune de William et de Georges.

    La pénurie d'électricité provoque alors la reconstruction du barrage de BROGNY en 1941 avec autorisation Préfectorale du 23 Février 1942.

    Albert CLECHET né en 1887, décédé le 18 Juillet 1933, a un seul fils Bernard qui entre dans les ordres.

    William CLECHET né en I89O décédé en Novembre 1951 reste célibataire.

    C'est donc Georges CLECHET qui prend seul la succession de l'entreprise à la mort de son frère William. Il mécanise la Minoterie. Le blé arrive en vrac avec l'achat d'un train de 10 wagons citerne de 30 T. de 1957 à 1965 et la construction d'une fosse à blé avec sa plateforme basculante pour camion plateau et d'un pont bascule.

    - En 1964, c'est la première livraison de la farine en vrac du sud-est par camion citerne. La Minoterie écrase 900 Qx par 24 heures avec un contingent d'écrasement de 151.964 Qx l'an. C'est sous sa présidence que le Syndicalisme Meunier prend toute son importance sur Rhône-Alpes.

    - A son décès, le 10 Mai 1965, son gendre, Monsieur André BRILLANT, Président. Directeur Général de la Société depuis 1962, développe la livraison de la farine en vrac, crée un laboratoire d'analyse plastique des farines, mécanisme et automatisme la production. Sur le marché Français intérieur, la Minoterie CLECHET se situe en 1973 à la 40ème place.Il améliore d'autre part, le parc camions avec l'achat de 6 porteurs turbo 250 CV et diversifie le programme de la société par la vente d'électricité à E.D.F.

    - De 1981 à 1983 : création d'une centrale hydroélectrique de caractéristiques suivantes : 450 m de conduite forcée BONNA, 10 mètres cube de débit sous 17 m de chute brute, 2 turbines KAPLAN BOUVIER avec leur génératrice CEM de 7I0 KW chacune. Elles produisent 7 millions de KWH/An, entièrement pilotées par automate programmable BBC.

    - En 1983 Monsieur Pierre BRILLANT, fils de Monsieur André BRILLANT et de Josette CLECHET (fille de Georges) prend la Direction Commerciale de la Société.

    - En 1984 Monsieur Bernard BRILLANT, son frère cadet entre lui aussi dans la société familiale pour assurer la relève. La réfection et la modernisation complète de la Minoterie ainsi que son automatisme intégral sont décidés.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute Savoie : 6S14, Demande pour la reconstruction du pont de la Bonnalle sur le Fier. 1845

  • AD Haute Savoie : 5M167, Demande en autorisation de M. Albert Cléchet d'établir sur le territoire de la commune d'Annecy le Vieux près des moulins au hameau de Brogny, un dépôt d'hydrocarbure. 1854

  • AD Haute Savoie : 6W22, Demande en autorisation de construction de plusieurs épis et réfection du barrage. 1889

  • AD Haute Savoie : 6S224, Demande en autorisation pour la construction d'un barrage vers l'ancienne scierie Girod à Annecy-le-Vieux près du pont de la Bornalle. 1913

Bibliographie
  • France. Conseil d´Etat. Tribunal des Conflits, Recueil des décisions du Conseil d´Etat statuant aux contentieux et Tribunal des conflits, des arrêts des cours administratives d´appel, et des tribunaux administratif. Paris : Ed. Dalloz, 1952.

  • GERMAIN Michel, Chronique de la Haute-Savoie pendant la Deuxième Guerre mondiale. Tome 4, Le prix de la Liberté, de la bataille des Glières à la Libération. Montmelian : Ed. La Fontaine de Siloé, 2000

    p.178
  • Haute-Savoie, Archives Départementales de la Haute-Savoie, Répertoire numérique détaillé de la Série R : guerre et affaires militaires Sous la dir. Nicoud Danièle, Viallet Hélène. Annecy : Ed. Hérisson frères,1996

    p.76
  • Isère, Revue de géographie alpine. Histoire d´Annecy. Sous la dir. Guichonnet Paul

    Volume 76
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir