Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin du Plot dit Moulin Dollay

Dossier IA74000993 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • four
    • remise

Entre 1840 et 1845, Monsieur Escoffier essaie à plusieurs reprises de faire baisser le droit seigneurial sur ces deux prises d´eau jugeant l´impôt excessif par rapport aux revenues qu´il tire de cette exploitation. A cette époque le meunier paie une redevance pour deux artifices vétustes qu´il décide de faire réparer grâce à l´implantation d´une nouvelle prise d´eau sur la Fillière. Les deux roues des moulins sont complétées par une troisième. Par pétition du 19 mars 1847, M. Escoffier demande une nouvelle fois au pouvoir royal de Turin l´autorisation de continuer l´activité dans son moulin du Plot.

Avant 1881, le canal de fuite du battoir à chanvre du moulin Dollay alimentait aussi le canal d´amenée des Moulins Longchamp situés à l´aval sur le torrent la Fillière. Le bief traversait le torrent du Daudens sur un canal en planches qui a été emporté par une crue en octobre 1888 entrainant une période de chômage sur un an.

Le niveau de la retenue sur le Daudens a été réglementée à 2 m 68. Après les travaux, le nouveau bief de la prise d´eau suivait la rive gauche sur une trentaine de mètres avant d´alimenter les artifices du moulin. Plus en amont, ce canal est destiné à réunir dans leur bief l´eau provenant du canal d´écoulement de la Scierie Olagnon du moulin Dollay à celle des moulins et des battoirs à chanvre. En 1885, la dérivation de la Fillière qui sert à l´alimentation de l´usine de Longchamp est d´abord utilisée par le moulin Dollay qui comprend un moulin, une scierie et un battoir à chanvre, le bief d´amenée à l´arrivée de la première usine se divise en deux parties l´une alimentant le moulin, l´autre la scierie. Autrefois, les canaux de fuite se réunissaient à l´aval de l´usine et toute l´eau dérivée se rendait vers le moulin Daudens.

Parties constituantes non étudiéesmaison, four, remise
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Thorens-Glières
Hydrographiesla), Fier Supérieur Fillière
AdresseCommune : Groisy
Lieu-dit : le Plot
Adresse : 206 route du
Du Moulin Dollay
Cadastre : OC 7 5, 834, 700, 833, 695, 832, 693, 839, 837,838, 841

Sur la rive droite de la Fillière, près du hameau du Plot, à Doulay, le seigneur du château de Soirier, Jacques Gaspard de Lambert possédait en 1707 des moulins : un à farine, un cathieu pour le chanvre et le gruau. Ses moulins fonctionnaient avec deux roues grâce aux eaux de la Fillière. Il y eu plusieurs locataires et propriétaires jusqu´à la Révolution française. Au début du XIXème siècle, M. Escoffier Jean Claude obtient la gérance des moulins Dollay du seigneur Lambert de Soirier, ainsi que les deux droits d´eau sur la Fillière et le ruisseau Daudens. A partir de 1881, François Corajoud acense un moulin à farine, un moulin à l´huile pour la production d´huile de noix et de noisette avec deux roues horizontales et une scierie avec une roue verticale au Plot. Conjointement avec M. Jean Jacques Olagnon propriétaire des moulins Dollay, les frères Claude et Jacques Bouvard, souhaitent rénover le barrage sur le Daudens qui alimente leurs moulins à Daudens/Longchamp. Afin de mettre fin aux litiges remontant à 1763, relatifs à la prise d´eau réalisée par la famille de Sales, les propriétaires des moulins Daudens et Dollay décident par convention de se partager les frais d´entretien du barrage de la prise d´eau situé en amont du moulin Dollay sur la Fillière. Depuis 1873, le torrent de la Fillière a déplacé son lit et a emporté une partie du canal de la scierie Dollay. Au début du Xxème siècle, le famille Corageaoud esploite le moulin. En 1926, un des deux frères Corageoud part installer une nouvelle minoterie sur la route de Thorens dans la commune de Thorens-les-Glières à proximité des moulins Chez Gorrez. En 1960, la scierie à Dollay ferme ses portes, plusieurs travaux d´endiguement sont réalisés dans les années 1980 et 1990 pour rejeter la Fillière dans son lit originel. Situé au pied de la rivière, les bâtiments du moulin sont alors isolés dans les terres, le bâtiment de la scierie est détruit et le niveau du sol rehaussé permettant l´aménagement d´un parc boisé et l´installation d´un camping dans les anciens bâtiments du moulin rénovés pour l´occasion.

Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle
Dates1707, daté par source

Le camping du Moulin Dollay se trouve sur la rive droite de la Fillière à 150 mètres environ à l´amont du confluent des torrents de la Fillière et du Daudens. Le torrent de la Fillière descend des versants qui dominent la vallée de Thorens et traverse les communes de Groisy, Charvonnex et Saint Martin pour se jeter dans la rivière du Fier au lieu d´Onnex dans la commune de Villaz. La Fillière prend sa source dans la gorge d´Albon situé au massif du Parmelan sur la commune de Dingy-Saint-Clair à 1400 mètres d´altitude. Depuis sa source jusqu´à Groisy, plusieurs moulins sont déjà alimentés par les eaux de la rivière dans la commune de Thorens-les-Glières. La dérivation des moulins Dolay et du moulin Longchamp est établie sur la rive droite du torrent de la Fillière et la prise d´eau se trouve sur la commune de Groisy pour alimenter le canal qui descend suivant un axe nord-sud le long de la rive droite de la Fillière. Il était aussi alimenté par le ruisseau Daudens dont une partie du barrage reste encore visible. A cet endroit le dénivelé reste assez contenu et le lit du cours d´eau a dessiné un plateau qui a permis l´exploitation agricole du sol et le développement de moulins. Le bief a en partie disparu en amont de l´ancien moulin mais certains massifs de la prise d´eau sont encore visibles, contigus à l´ancien barrage, les inserts de la trappe en métal se fond dans les pans de murs en béton montés dans les années 1960. De l´ancien barrage, il ne reste que deux chutes situées à cinquante mètres d´intervalle. Mais le caractère champêtre est préservé par la présence du camping, s´appuyant sur une diversité paysagère, les bâtiments de l´ancien moulin ont été réhabilités pour offrir un espace récréatif en bordure de la Fillière. Les différents jardins d´agrément, les bois et les prairies sont autant d´espaces ménagés pour accueillir les touristes. Profitant du chemin du moulin Dollay, quatre bâtiments sont préservés par cet écrin de verdure, organisés autour d´une cour intérieure. De plan carré, le bâtiment du four a été entièrement rénové, les pierres de taille forment l´essentiel de l´appareil du bâtiment. Un toit avec demi-croupe sur chaque mur pignon ajoute du caractère à l´ensemble. Dans l´axe de cet édifice, de l´autre côté de la cour, l´ancien bâtiment du moulin accueille le restaurant et les pièces loisir du camping. Composé d´un sous-sol, d´un étage et d´un étage sous comble, ce bâtiment s´appuie sur le dénivelé du terrain. Côté ouest de la cour, deux bâtiments de facture plus récente viennent appuyer la composition du camping. La maison du meunier, construite dans les années 1950 est prolongée au sud par les bâtiments des douches. De part et d´autre, les jardins d´agréments ménagent des vides paysagers.

Murspierre
béton
enduit
Plansplan carré régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Énergiesénergie hydraulique
Jardinscarré de jardin

Le camping du moulin Dollay se trouve dans une zone Ncc. Les bâtiments ont été reconvertis en logements pour le Camping du Moulin Dolay.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà étudier

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie : 10 FS 306, Demande en autorisation de M. Escoffier Claude François pour la construction d'un nouveau barrage. 1840

  • AD Haute-Savoie : 6 S 226, Demande de M Nicolin Jean Claude pour la construction d'épis sur la Fillière. 1868

  • AD Haute-Savoie : 6 S 227, Plainte de M. Olagnon concernant l'épis réalisé par les frères Bouvard, pour protéger leur usines située à 1 Km en aval. 1884

  • AD Haute-Savoie : 6 S 87, Demande d'autorisation pour la reconstruction de barrage sur le torrent de la Fillière pour servir au fonctionnement des moulins Dauley situés au Plot . 1889

  • AD Haute-Savoie : 6 S 226, Demande de construction d'une digue, rive droite du torrent La Fillière formulée par M. Corageoud Emile. 1919

  • AD Haute-Savoie : 8 FS 150, Demande non précisée de M. Escoffier Claude concernant les moulins de Dolay. 1847

Bibliographie
  • BERNARD, Félix abbé, L´abbaye de Tamié, ses granges. Grenoble : Ed. de l´imprimerie Allier, 1967, p.139

  • CHAPPAZ-CHENEVAL, Anne-Marie,Groisy à travers le temps. 269 p.

  • JOANNE, Paul, Dauphiné et Savoie. 1894, p 343

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir